• Benoît Reymond

A la découverte des joueuses de SBL Women #6 Gloria Loosa

Afin de donner plus de visibilité au basketball féminin en Suisse, nous vous proposons des portraits en mode questions-réponses pour vous présenter différentes joueuses de notre championnat. Aujourd’hui place à la joueuse de Genève Elite Basket Gloria Loosa qui a bien voulu se prêter à l’exercice.

Gloria Ikateka en finale de Patrick Baumann Swiss Cup face à Elfic Fribourg (©Siriane Davet, le Clic Sportif).


LCM: Bonjour Gloria, peux-tu te présenter en quelques mots?

GL: J'ai 24 ans, je suis originaire du Congo (Kinshasa) et je suis arrivée en Suisse quand j'étais bébé. J'ai débuté à 15 ans les compétitions du côte de Neuchâtel. J'ai également commencé l'université à Neuchâtel avant de rejoindre celle de Genève où j'étudie en sciences pharmaceutiques. Lors de la saison 2019/2020, j'évoluais à Meyrin en LNB et cette saison était ma première en LNA. J'ai également fait partie lors de la Nation League de l'équipe Suisse U23 de 3x3.


LCM: Quel est ton premier souvenir balle en main?

GL: Je devais avoir 7 ans et je me disais que la panier était très haut (rires).


LCM: Quel bilan tires-tu de ta première saison en LNA?

GL: Je suis mitigée, j'aurais pu avoir des meilleures performances mais comme mon but n'était pas forcément de faire du basket à haut niveau, je ne m'en veux pas trop. J'ai eu plus de responsabilités que prévu et mon rôle n'était pas facile à assumer mais ce n'était pas désagréable d'avoir un temps de jeu plus élevé que ce que l'on m'avait annoncé avant le début du championnat.


LCM: Et au niveau collectif que retiens-tu de cette saison?

GL: Je m'y suis plu, c'était une bonne expérience avec des bonnes joueuses. J'étais beaucoup plus à l'aise en première partie de saison (ndlr: avec Romain Petit). Même en tournant à 6 on a réussi à livrer de bonnes prestations. Avec le changement de coach, ce n'était pas facile de s'habituer à une nouvelle philosophie de jeu.

Nous étions trop justes en play-off avec deux blessures lors du game 1 qui nous ont fait vraiment mal, c'est sans doute notre plus grand regret. La qualification pour la finale de la Patrick Baumann Swiss Cup restera un excellent moment car on est resté soudé pour aller chercher une super victoire en demi-finale contre Hélios à Vétroz.


LCM: Quels sont tes objectifs ?

GL: Continuer le Master au niveau de mes études et au niveau basket, j'aimerais avoir une préparation plus adaptée pour mieux aborder la saison à venir. J'aimerais aussi trouver plus de constance et m'affirmer en tant que joueuse car cette saison les circonstances ont fait que j'ai beaucoup joué sans réellement prouver ce que je valais, j'espère pouvoir le montrer vraiment lors du prochain exercice.


LCM: Comment concilies-tu le basket et ta vie privée?

GL: L'université demande beaucoup d'investissement et de travail, heureusement j'ai quelques aménagements grâce au sport études. Au bout d'un moment j'arrive à trouver un équilibre. Cette saison j'ai fait les trajets entre Neuchâtel (son lieu de domicile) et Genève. La situation est assez pesante avec le Covid, pour voir sa famille mais aussi pour les cours. Ma priorité reste toujours l'université.


LCM: As-tu un ou une modèle? Si oui, pourquoi lui ou elle?

GL: Natacha Cloud et Kobe Bryant car ils ont réussi dans leur sport grâce à une bonne éthique sportive et m'ont fait rêvé grâce à leur performance sur le terrain.

Un GRAND MERCI à Gloria pour le temps qu'elle nous a accordé.

Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa carrière et ses études.

Posts récents

Voir tout