Championnat d’Europe U18: le calvaire roumain se poursuit pour la Suisse

Nous avions quittés les joueurs de Damien Leyrolles fortement inquiets après leur cuisante défaite face au Portugal dans ce Championnat d’Europe qui se déroule actuellement en Roumanie.

Dos au mur, la Nati n’avait plus d’autres choix que de terminer par un sans-faute après son bilan d’une maigre victoire pour deux défaites dans la compétition, qui plus est face à la Roumanie portée par son public & une équipe de Hongrie convaincante jusque-là.

Malheureusement, la Suisse a poursuivi sa spirale négative avec deux lourdes défaites coup sur coup les faisant terminer à la dernière place du Groupe D.

Adieu les espoirs de phase finale, nos U18 joueront les matchs de classement pour ne pas terminer lanterne rouge de ce tournoi…

Retour sur les deux derniers matchs du Groupe D de nos jeunes suisses.

Le groupe Suisse U18 présent en Roumanie (©FIBA)
LA CORRECTION ROUMAINE

Portée par son public, la Roumanie avançait comme grand favori dans cette rencontre face à une formation helvète qu’on attendait revancharde après la débâcle subie face aux portugais.

Et le début de match n’allait pas nous rassurer avec une Roumanie qui démarrait pied au plancher avec un run de 11-2 nous laissant craindre le pire.

Les mauvais nouvelles s’enchainaient avec la grave blessure de Malcolm Amsler, une des rares satisfactions helvètes sur ce tournoi et sorti en toute fin de 1er QT après une vilaine blessure à la cheville droite. Indisponible pour le reste du tournoi, son absence pèse lourd et c’était assez naturellement que la Roumanie prenait une dizaine de points d’avance à la fin du 1er acte.

Le calvaire roumain allait cependant se poursuivre pour la Nati avec son festival désormais habituel de turnovers. Les roumains se régalaient en transition s’offrant paniers faciles sur paniers faciles et ce ne sont pas les quelques éclairs d‘Enzo Boudouma ou d’Aloïs Leyrolles qui allaient changer la dynamique de cette rencontre à sens unique dans cette 1ère mi-temps.

A la pause, les roumains comptaient déjà 18 points d’avance et on ne voyait absolument pas par quel miracle les joueurs de Damien Leyrolles pouvaient renverser ce match tant ces derniers semblaient résignés que ce soit sur le parquet ou bien sur le banc de touche.

Au retour des vestiaires, la correctionnelle se poursuivait avec une Roumanie en pleine confiance et bien déterminée à faire boire la calice jusqu’à la lie à leur adversaire du jour. La Suisse balbutiait son basket et nous faisait presque de la peine devant nos écrans face à l’ampleur de la correction qui se profilait.

Le buzzer roumain (finalement annulé après visionnage) à la fin du 3ème QT résumait bien la dynamique globale de cette rencontre dominée de la tête et des épaules par les locaux.

Que ce soit en défense ou en attaque, plusieurs classes d’écart séparaient les deux formations au plus grand dam de Damien Leyrolles, témoin privilégié du naufrage de ses troupes.

Martyrisée au rebond, la Suisse attendait impatiemment la fin du calvaire à la mesure que l‘écart au tableau d’affichage grandissait. + 34 en faveur de la Roumaine à l’aube du dernier QT.

Les 10 dernières minutes furent probablement les plus lamentables de cette rencontre tant nos jeunes suisses semblaient abattus sur le terrain. Avec 7 maigres points inscrits en 10 minutes, la Suisse allait sombrer jusqu’au bout malgré un relâchement considérable des roumains en fin de match. On retiendra néanmoins le nouveau bon match d’Aloïs Leyrolles qui vient là faire taire définitivement les critiques à son sujet. Véritable menace du parking, le jeune joueur de l’académie de Fribourg Olympic est une des très rares éclaircies à retenir de ce 1er tour côté Suisse.

Score final 93-52... 41 points sépareront donc les deux équipes à la sirène finale. Incroyable et inconcevable d’écrire ces quelques mots il y a plusieurs jours de cela.

Quasiment éliminée, la Suisse se devait alors de clôturer son 1er tour par une prestation ne serait-ce que décente face à la Hongrie après deux énormes gifles reçues coup sur coup…

Alerte spoiler, la Nati allait enchaîner un 4ème revers de suite qui fera encore une fois tâche !


LE QUATRE À LÀ SUITE TRAGIQUE

Déjà éliminée au coup d’envoi, la Nati se devait de redorer un blason fortement égratigné après les deux corrections infligées par le Portugal & la Roumanie.

Malheureusement, il ne fallait pas bien longtemps pour comprendre à quel genre de match nous allions assisté tant la Suisse semblait être restée au vestiaire en début de rencontre.

Subissant un run de 16-2 dans les dents, la Nati se compliquait immensément l’affaire d’entrée de jeu et offrait un matelas d’avance & une confiance morale conséquente à des hongrois qui déroulaient leur basket avec un mouvement du ballon qui contrastait terriblement avec le jeu statique de la Suisse en attaque.

Martyrisés dans le secteur du rebond, nos jeunes suisses ne devaient leur salut qu’aux nombreux relâchements hongrois qui rendaient fou Kornel Varadi sur son banc.

La Hongrie n‘affichait pas le même visage entrevu notamment lors de leurs affrontements face au Portugal ou la Roumanie par exemple. Ces hongrois là étaient largement jouables et à portée de fusil mais on sentait surtout le manque de confiance et de révolte qui animait les joueurs de Damien Leyrolles rendant impossible tout semblant de victoire.

La Hongrie contrôlait donc le match et tournait à la pause avec 12 points d’avance.

On espérait alors que le fantastique buzzer de Florian Zili à la mi-temps depuis le milieu de terrain allait créer un sentiment de révolte et de rébéllion chez ses coéquipiers mais ce ne fut malheureusement pas le cas.

Malgré quelques rapprochés au score autour de la dizaine de points d’écart, la Suisse ne parviendra jamais à faire douter des hongrois qui n’avaient pas à forcer leur talent pour glaner une nouvelle victoire dans cette compétition.

Avec 22 petits points inscrits sur l’ensemble de la deuxième mi-temps, ces 20 dernières minutes auront à elles seules parfaitement symbolisées le marasme dans lequel étaient embourbés les joueurs de Damien Leyrolles.

Privés de l’apport au scoring de son fils sur cette rencontre, ce dernier ne pouvait se reposer sur aucune élément fort pour tenter l’impossible ou ne serait-ce que faire un brin douter la formation hongroise.

Nous passerons volontiers et rapidement sur ce dernier quart-temps qu’on qualifiera d’abjecte que ce soit en termes de niveau de jeu, d’intentions de jeu ou bien d’attitudes sur le terrain.

La messe était dite depuis les premières minutes d‘une rencontre que les Suisses auront passé dans sa globalité à faire la course derrière au score : ainsi, jamais la Nati n’aura mener dans ce match… le constat est sans appel.

67-46 pour la Hongrie qui vient donc clôturer ce 1er tour cauchemardesque de l’équipe nationale U18.


UNE DERNIÈRE PLACE À ÉVITER
Damien Leyrolles sans solutions pour empêcher le naufrage helvète (©FIBA)

Avec une maigre victoire inaugurale face à la Lettonie, la Suisse est allée de mal en pis avec un niveau de jeu en constante régression et 4 défaites qui font mal aux têtes compte tenu des ambitions qui devaient être les nôtres à l’heure d’attaquer ce championnat d’Europe en Roumanie.

Avec une formation estampillée CNBS (7 joueurs sur 12), on se devait d’attendre beaucoup plus de cette équipe dont l’ossature évolue ensemble tout au long de l’année sous les ordres d’un certain Damien Leyrolles.

Bien évidemment, on ne pourra demander à notre Centre National de faire des miracles après une petite année d’existence seulement mais ce fiasco roumain vient constituer un premier camouflet pour la Fédération qui annonçait et espérait de biens meilleurs résultats dans nos équipes de jeunes avec un CNBS opérationnel.


Quoi qu’il en soit, le calvaire roumain n’est pas encore terminé puisque la Suisse disputera les matchs de barrage qui détermineront les places 17 à 22 du tournoi.

Avec 22 équipes engagées, la Suisse jouera donc les derniers rôles, ce qui nous aurait semblé complètement inenvisageable il y a une petite semaine de cela.

Repêché dans le Groupe F, la Suisse affrontera donc Chypre pour éviter le statut de lanterne rouge du tournoi.

Petit motif d’espoir cependant, aucune relégation n’est prévue cette année dans ce championnat d’Europe Division B.

Avec les absences de la Russie & de la Biélorussie entre autres pour cause de guerre en Ukraine, la FIBA n’a pas prévu de rélégation pour le pays terminant dernier de la compétition. Une bonne nouvelle tant une rétrogradation en Division C aurait été un coup terrible pour notre basketball national.

Place désormais aux dernières rencontres pour espérer limiter la casse pour Damien Leyrolles & ses joueurs et tenter de vite oublier cette épopée roumaine qui aura très vite virée au fiasco.

Tentons de sauver l’honneur et de repartir avec la tête un tantinet haute pour mieux rebondir dans le futur…C’est tout le mal qu’on souhaite à nos jeunes suisses pour cette fin de semaine.


709 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout