Championnat d’Europe U20 : la Suisse ne verra pas les quarts

Suite et fin de la phase de poule du Championnat d’Europe U20 - Division B qui se déroule actuellement à Tbilissi en Géorgie. On avait laissé la Nati après une rageante défaite face à la Finlande qui hypothéquait presque définitivement les options de qualification de la bande à Gianluca Barilari. Pour encore rêver des 1/4 de finales, il fallait réaliser un exploit face aux serbes et/ou espérer un faux-pas des finlandais. Malheureusement, aucun des scénarios ne s’est réalisé : la Suisse s’est lourdement inclinée face à la Serbie avant de terminer par une bonne note avec un succès face à la Slovaquie. Place désormais aux matchs de classement à partir de ce vendredi pour clôturer cette épopée géorgienne.

50% de victoires au final pour la Suisse dans ce Groupe D (© FIBA)
LA MONTAGNE SERBE INFRANCHISSABLE

Battre la grande Serbie, un certain Gianluca Barilari en connaît la recette : en 2020, alors à la tête de l’équipe nationale senior, il vivait sur le banc l’une des plus grandes pages du basket suisse avec cette victoire incroyable suite au shoot historique de Dusan Mladjan. Deux ans plus tard, le technicien suisse rêvait de reproduire telle prouesse, cette fois-ci aux commandes des U20.

Pour commencer la rencontre, le coach nous surprenait avec un Cinq Majeur différent des deux maths initiaux avec l’absence de Yanik Niederhauser qui démarrait donc la rencontre sur le banc au profit du joueur des Goldcoast Wallabies, Ryan Muhr.

Ce small-ball avait le mérite de changer la dynamique des suisses qui démarraient tambour battant la rencontre avant qu’une coupure de courant digne des plus heures de SBL vienne perturber le début de match de la Nati.

A croire qu’à Tbilissi, on connaît les mêmes problèmes électriques qu’au Pommier…

Blague à part, une fois la lumière de retour en Géorgie, la Serbie faisait la course en tête mais ne parvenant jamais à vraiment distancer la Suisse qui se montrait dominatrice dans la bataille du rebond.

Néanmoins, les pertes de balle (8 dans le 1er QT) concédées par la Nati coutaient encore une fois trop chères et permettaient à la Serbie de virer en tête à l’issue du 1er QT. 19-16 en faveur des Serbes.


Le deuxième quart allait voir le mano-à-mano entre les deux formations se poursuivre avec une équipe suisse bien aidée par les belles minutes de Matasic en sortie de banc mais surtout par l’efficacité offensive de Malyk Rebetez.

Malgré un déchet toujours aussi important balle en main, le montheysan endossait le rôle de leader offensif en se montrant notamment très efficace sur Pick & Roll. Dans son sillage, Ryan Muhr donnait raison aux choix de Gianluca Barilari de le préférer à Jamal George, relégué sur le banc dans ce très bon passage des suisses.

La Nati en profitait alors pour prendre la tête pour la première fois du match et nous donnait l’espoir d’un exploit à portée de fusil. C’était le moment choisi par coach Barilari pour opérer une large rotation de son effectif qui n’aura malheureusement pas eu l’effet escompté.

Ainsi, à l’instar de la fin de match cauchemardesque face à la Finlande, la Nati allait connaître un nouveau passage à vide fatal dans cette fin de 1ère MT. Enchaînant les pertes de balles à gogo (12 turnovers dans le 2ème QT dont 7 en 3 minutes), la Suisse encaissait un run de 17-0 qui allait mettre fin à ses ambitions.

Musikic & Medarevic poursuivaient leur chantier dans la peinture helvète, au plus grand dam de Yanik Niederhauser qui se retrouvait très vite pénalisé par les fautes.

Au final, la Serbie, bien que malmenée durant la majorité du 1er acte, parvenait à mener à la pause avec 17 unités d’avance face à une Suisse encore une fois victime de ses absences habituelles . (51-34 en faveur de la Serbie)


Au retour des vestiaires, la Nati revenait sur le parquet avec l’envie de réduire l’écart concédé lors de ce tragique passage à vide du 2ème QT. Et la réaction attendue a bien eu lieu avec le duo Kozic-Rebetez intenable sur ce 3ème QT puisque les deux joueurs étaient tout simplement impliqués sur l’ensemble des points inscrits par la Suisse. (13 Points pour Kozic & 7 Points, 2 Assists pour Rebetez).

Malgré l’efficacité offensive de son duo, la Suisse concédait encore une fois trop de paniers faciles en transition à son adversaire du jour qui enclenchait le mode gestion avec un avantage confortable au tableau d’affichage.

Le comeback tant espéré ne parvenait pas à se dessiner et fort de son adresse longue distance, la Serbie gardait un matelas très précieux à l’aube du dernier QT. 70-56 en faveur de la Serbie.

Le dernier acte fut une formalité pour des Serbes qui faisaient valoir leur très belle profondeur de banc (44 points inscrits par la 2nd unit) et leur domination sans partage dans la peinture.

Les suisses résignés ne pouvaient que constater les dégâts en voyant le score gonfler au tableau d’affichage pour atteindre les 23 points d’écart du score final: 91-68 en faveur de la Serbie.

La Suisse aura vaillamment vendu sa peau pendant une quinzaine de minutes avant de sombrer définitivement voyant ainsi ses espoirs de qualification pour les 1/4 de finales s’envoler.

Il fallait dès lors finir le job face à la Slovaquie pour le dernier match de poule en espérant un faux-pas des Finlandais, ce à quoi personne honnêtement ne croyait à la vue du faible niveau affiché par l’Albanie sur ce tournoi.


LA FORMALITÉ SLOVAQUE
Matasic-Rebetez : deux des hommes forts de la Suisse face à la Slovaquie (© FIBA)

Mercredi dernier, la Suisse affrontait donc la Slovaquie, déjà hors course pour la phase finale du championnat d’Europe. Encore une fois, Barilari décidait de se passer de la présence de Yanik Niederhauser dans son cinq de départ privilégiant Ryan Muhr, auteur d’une belle prestation face à la Serbie.

Même si ce choix en surprenait plus d’un, le jeune Ryan donnait raison à son coach avec un nouveau match abouti puisqu’il finira la rencontre comme meilleur marqueur des suisses avec 16 Points.

Fort de son run initial de 7-0, la Nati prenait rapidement les commandes du match avec un agréable partage du ballon et un déchet revu à la baisse au niveau des turnovers. La Suisse accentuait sa domination en venant sanctionner à l’intérieur les Slovaques pour rapidement prendre le large à l’issue du 1er QT. 20-14 en faveur de la Suisse.

Face à une équipe slovaque qui dégainait sans succès longue-distance, les joueurs de Gianluca Barilari maintenaient leur sérieux encore une fois emmenés par l’intenable Malyk Rebetez. ON FIRE sur ce deuxième Quart-temps, Rebetez inscrivait la bagatelle de 10 Points accompagnés de 2 Steals permettant à la Suisse d’accentuer son avance au score. Matasic se montrait également très adroit en sortie de banc nous amenant à nous interroger sur son rôle qu’on aurait aimé voir plus grand sur ce tournoi.

Résultat des courses, la Suisse contrôlait son sujet et rentrait au vestiaire avec 14 unités d’avance. (42-28)


De retour sur les parquets, on espérait voir les mêmes attitudes affichées par la Nati qui nous a habitué à être efficace sur ses 3ème QT dans cette compétition. Et il faut reconnaître que le coaching staff a encore une fois trouvé les mots pour requinquer ses troupes puisque la Nati allait littéralement rouler sur des slovaques apathiques et qui encaisseront un sanglant partiel de 18-0 dans les dents. Pendant près de 5 minutes, la Suisse parvenait à museler l’attaque adverse scellant définitivement le sort de cette rencontre.

Matasic & George se régalaient en attaque permettant aux suisses d’enfoncer la tête de slovaques en faisant grimper l’écart à 30 points à l’issue du 3ème QT (38-68)


Le dernier QT devait ainsi être une formalité mais comme souvent dans ce tournoi, nos jeunes suisses ont connu leur habituel passage à vide avec une coupure de courant dès l’entame du 4ème QT.

Pendant près de 5 minutes, la Nati allait buter sur la défense slovaque avec un adversaire blessé dans son orgueil, reconnaissons-le.

L’écart étant si important, le doute ne parvenait pas à s’immiscer dans les rangs helvètes mais ce nouveau black-out nous montre encore une fois ce qui nous sépare des grandes nations européennes dans la gestion des moments faibles d’une rencontre.

Finalement, la Slovaquie allait parvenir à limiter la casse réduisant l’écart final à 17 points. Score final 77-60 en faveur de la Suisse qui dit donc adieu à ses espoirs de disputer un 1/4 de finale dans cette compétition.

Avec une nouvelle salade regrets au menu, on ne peut que tirer la moue en se remémorant ce fameux match face à la Finlande qui nous tendait les bras. Les joueurs de Barilari avaient une vraie carte à jouer dans ce groupe derrière la grande Serbie mais n’ont jamais su faire preuve de la constance nécessaire dans ce genre de tournoi à l’instar de certains choix très discutables du technicien qui a semblé subir les événements notamment face à la Finlande.

La Suisse termine donc à la 3ème place de son groupe et disputera les matchs de barrage de ce championnat d’Europe, Division B dès ce vendredi face à la Hongrie.

Objectif: espérer terminer au mieux 9ème du tournoi pour compenser les regrets accumulés sur cette phase de groupe.


Bonne récupération messieurs et bonne chance pour clôturer en beauté cette fin d’épopée en terres géorgiennes !

380 vues0 commentaire