FIBA U18 Men : la Suisse termine en beauté face à la Slovaquie

Troisième match de poule pour l’équipe nationale suisse après ses deux défaites face à la Roumanie & l’Ukraine. Place cette fois-ci à l’équipe amphitryonne, la Slovaquie, invaincue sur ce FIBA European Challenger et impressionante sur ces deux premiers matchs.

Et que belle fut notre surprise avec la victoire de la Suisse 94 à 85 qui ne permet cependant pas à la Nati de se qualifier pour les demi-finales de la compétition.

La Suisse a livré sa meilleure prestation du tournoi malgré l’élimination (© : FIBA)

Pour commencer cette rencontre, le coach de l’équipe nationale, Orlando Baer devait se réjouir du retour de Yanic Niederhaüser, absent la veille pour des douleurs au genou. De surcroît, le technicien helvète opérait un choix fort en titularisant Massimiliano Dell’Acqua en lieu et place de Nicolo Isotta, de loin le meilleur suisse sur cette compétition.

Le choix pouvait s’avérer périlleux mais compte tenu de l’absence de scoring en sortie de banc et du manque de complémentarité de ce dernier avec Achille Spadone, nous ne pouvions que valider le choix.


La Slovaquie, à domicile, commençait pourtant la rencontre mieux que nos jeunes suisses, bien aidé par l’omniprésent Matus Malovec, au four et au moulin sur ce début de partie.

Les slovaques se détachaient rapidement au tableau d’affichage mais la Suisse réagissait avec caractère par l’intermédiaire de Niederhaüser, si précieux dans la peinture et d’un Dell’Acqua ayant enfin retrouvé un semblant d’adresse. + 4 en faveur des slovaques à l’issue du 1er QT.


Le sentiment prédominant la veille, d’un basket balbutiant et hésitant, avait laissé la place à un jeu beaucoup plus léché et faisant briller le collectif suisse.

Les rotations définies par Coach Baer portaient leurs fruits et dès le début du 2ème QT, la Suisse parvenait à répondre au show Malovec, qui enchaînait les paniers à la pelle, grâce à l’impact de son banc bien aidé il faut le dire par un Nicolo Isota inspiré et qui drivait la 2nd unit avec brio.


Malgré les pertes de balles à gogo de nos troupes , la défense suisse montait d’un cran en terme d’intensité cadenassant la Slovaquie sur cette fin de 2ème QT. Pour preuve, les locaux ne parvenaient à inscrire que 4 petits points durant les cinq dernières minutes de cette 1ère mi-temps.

Nos suisses n’en demandaient pas tant pour reprendre la tête au tableau d’affichage pour ne plus jamais la lâcher par la suite.

43-39 en faveur de la Suisse à la pause.


Au retour des vestiaires, on craignait le retour des vieux démons suisses qui nous avaient tant habitué à des débuts de 3ème QT si difficiles.


Et comme vous pouvez le deviner, nos jeunes joueurs parvenaient à chasser ces derniers avec probablement le meilleur QT réalisé par la Suisse sur ce tournoi.

Malgré le retour des slovaques à 45-45, la Nati ne baissait pas les bras et allait dans la foulée infliger un sévère 23-3 dans les dents de slovaques qui ne se relèveront jamais d’un tel run.

Nicolo Isota inscrivait la bagatelle de 10 points pendant cet intervale réduisant à néant les espoirs de la Slovaquie de réaliser la passe de 3 sur cette phase de groupe, bien épaulé par un Yanick Niederhaüser qui empilait les blocks et les rebonds pour la Suisse.

Côté slovaque, Matus Malovec se trouvait bien esseulé en attaque et surtout démuni devant la maladresse de ses coéquipiers, notamment à longue distance.

Et malgré le festival de turnovers des troupes d’Orlando Baer, la Suisse virait en tête à l’aube du dernier QT.

+ 18 en faveur de la Suisse.


Dès lors, l’issue de la rencontre ne laissait planer l’ombre d’un doute et malgré les efforts de Malovec et de son compère David Novak, la Slovaquie ne parvenait pas à refaire son retard en dépit de son dernier push dans les ultimes minutes du match.


Le coaching staff suisse en profitait pour ouvrir son banc et récompenser les bons matchs d’Augustin Lacroix, Gael Barman ou encore Omar Ali.


Score final: 94 à 85 pour la Suisse qui inflige à la Slovaquie sa première défaite de la compétition.


Malheureusement, nos jeunes suisses ont payé cash leur début de tournoi en demi-teinte et sont donc hors course dans ce FIBA European Challenger avant le match de classement prévu ce dimanche.


On ne pourra cacher notre déception à la vue de la victoire du jour contre l’adversaire le plus coriace de la poule.

Face aux maux rongeants la sélection nationale sur les matchs précédents, Coach Baer a su trouver les ajustement nécessaires pour finalement rendre une copie plus que correcte sur cette dernière rencontre.


Malgré la quantité abyssale de pertes de balle (29 sur la rencontre, un record sur ces FIBA European Challenger) et le pourcentage toujours aussi faible longue distance, la Suisse a su montré un vrai visage et surtout un collectif intéressant à regarder.

Achille Spadone se daignait enfin à passer le ballon à ses coéquipiers, Massimiliano Dell’Acqua trouvait de l’adresse et le banc suisse se montrait pour une fois performant.

Et puis comment ne pas mentionner le match XXL de notre intérieur, Yanic Niederhaüser, dont l’absence nous avait tant fait mal la veille.

Sa présence fut de tout les instants sur cette rencontre et nous avons hâte de voir l’évolution du joueur d‘Urspringschule dans les années à venir.

Cependant, ce début de compétition catastrophique aura coûter trop cher à la Suisse puisque cette dernière termine dernière de son groupe à égalité avec la Roumanie.

Classement du Groupe à l’issue des 3 rencontres

En somme, on ne pourra enlever ce goût amer de nos bouches au vu du contraste saisissant entre la prestation face à la Slovaquie et celles des deux défaites initiales.

L’équipe suisse avait clairement les moyens de faire beaucoup mieux dans ce tournoi et cette (très) belle victoire ne pourra occulter ce sentiment de gâchis qui est venu nous habiter.


Place désormais au match de classsement pour la 5ème place qui aura lieu dimanche après-midi face à l’Irlande. Ce sera là, on l’espère, l’occasion de terminer ce tournoi par une deuxième victoire de suite.


Quoi qu’il en soit, nous espérons que cette expérience en terre slovaque pourra servir de base pour le futur de cette génération en vue notamment des prochaines échéances afin de voir cette équipe montrer enfin tout l’étendue de son potentiel.


C’est tout le mal qu’on vous souhaite messieurs... Bonne chance pour dimanche en espérant finir cette aventure slovaque sur une bonne note !




249 vues0 commentaire