FIBA U20 : la Suisse remporte le bronze en Hongrie

Dernière mise à jour : 26 juil. 2021

Après son échec la veille face au Bélarus, la Suisse devait remettre la tête à l’endroit pour terminer ce FIBA European Challenger de la meilleure manière possible face à la Macédoine du Nord dans le match pour la 3ème place.

C’est chose faite avec un nouveau succès face aux macédoniens 71-53 qui permet aux troupes de Barilari de terminer sur la dernière marche du podium à Sopron en Hongrie.

La joie de l’équipe Suisse U20 après cette 3ème place (© FIBA)

Comme face à la Biélorussie, la Suisse démarrait tambour battant en infligeant un 9-0 aux macédoniens qui devaient attendre presque 5 min pour voir Dimitrovski faire trembler les filets adverses.

Malgré une avance assez confortable, la Nati concédait un nombre incroyable de pertes de balles à leur adversaire qui en profitait pour recoller à égalité à l’issue du 1er QT.


Le deuxième fut à l’inverse un véritable mano à mano entre les deux formations qui ne se lâchaient pas d’un centimètre et qui prenaient à tour de rôle le lead au tableau d’affichage.

De nouveau égalité parfaite à la pause (29-29).


La Suisse se montrait assez décevante sur ce premier acte et on attendait forcément une réaction des joueurs au retour des vestiaires.


Et pour une fois, celle-ci arriva par le biais de Kevin Martina, discret jusque là et qui allait commencer à mettre la machine en route dans ce 3ème QT.

Auteur de 9 points, de plusieurs assists et de rebonds précieux, il aura été l’élément déclencheur de la très belle deuxième mi-temps des suisses. Hulliger sanctionnait du parking, Rokac faisait régner sa loi aux rebonds et c’est toute la Suisse qui s’envolait en fin de quart-temps pour mener de 9 points à l’aube du dernier acte.


On craignait alors de voir ressurgir les vieux démons luxembourgeois ou biélarusses, mais que nenni puisque la Nati parvenait à enclencher la 5ème pour définitivement distancer son adversaire du jour.


Dimitrovksi, très en forme jusque-là, ne parvenait plus à trouver la mire et malgré le nombre pharaonique de turnovers côté suisse sur cette rencontre, les macédoniens buttaient inlassablement dans ce dernier quart-temps avec une gestion offensive catastrophique.

Pour preuve, la Suisse parvenait à contenir l’attaque adverse pendant plus de 5 min en fin de match leur permettant de dérouler leur basket et de s’assurer une victoire avec la manière.


Barilari en profêtait pour ouvrir son banc et ainsi récompenser l’ensemble de son groupe pour ce tournoi en terres hongroises.


Score final : 71-53 pour la Suisse qui termine donc à la 3ème place de ce FIBA European Challengers U20.



À l’heure ou nous écrivons ces lignes, la Hongrie vient tout juste de l’emporter facilement face à la Biélorussie.

Devant ces images, je ne peux que déplorer l’absence de l‘équipe nationale suisse qui avait selon moi toutes les cartes en main pour espérer beaucoup mieux que cette troisième place.

Il faudra tirer les enseignements d’un tel tournoi avec en premier lieu, le lot des satisfactions.

Niko Rokac et Kevin Martina ont montré un leadership offensif de tour premier plan et qui, on l’espère, leur permettra de lancer leur saison 2022 au sein de leur club respectif. Rebetez & Hulliger ont également tiré leur épingle du jeu avec de belles prestations dans ce tournoi malgré une certaine irrégularité.


Cependant, il faut également établir certains constats.

L’irrégularité suisse tout au long de cette compétition aura été le maître mot à Sopron avec une équipe nationale capable de souffler le chaud et le froid en l’espace de quelques secondes.

Cette 3ème place ne doit pas nous ôter de la tête les défaites face au Luxembourg et à la Biélorussie, excusez du peu... Cette équipe manquait clairement de repère et il est bien dur aujourd’hui de pointer du doigt untel ou untel.

Néanmoins, nous ne pouvons que constater que nous souffrons aujourd’hui d’un manque de constance dans le travail de nos équipes de jeunes notamment au sein des staff techniques.

Nous ne jetons en rien la pierre sur Barilari, qui nous avait quand même habitué à mieux avec l’équipe sénior, mais à l’inverse de certaines sélections nationales, nous manquons de continuité dans l’accompagnement fait à chaque génération.

Comme constaté dans beaucoup d’autres fédérations, nous pourrions considérer d’avantage l’option d’avoir des staffs techniques propres à chaque catégorie d’âge afin d‘amener un véritable travail sur le long terme entre toutes les parties.


Ce jeu de chaise musical que nous vivons actuellement n’est en rien propice à créer un contexte idoine pour développer la formation suisse.

Depuis la victoire historique de l’équipe sénior en Serbie fin 2020, les déceptions et échecs sportives ne font que s’accumuler, tant en 5x5 qu’en 3x3, fille et garçon compris.


Au final, ce succès et cette médaille de bronze en raviront plus d’un mais vous ne m’enlèverez pas de la bouche ce goût amer que nous aurions dû et pu faire beaucoup mieux que ce soit d’un point de vue du résultat mais surtout dans la manière.




211 vues0 commentaire