• Benoît Reymond

FIBA W U20: La Suisse s'incline cruellement

Malmenées en première période, les Suissesses ont réussi une deuxième mi-temps de très haut vol pour finalement s'incliner d'un tout petit point (68-69).

Elea Jacquot et ses coéquipières ont mis les joueuses grecques dans leurs petits souliers. (© Swiss Basket)


La tristesse et le dépit de nos joueuses en dit long sur l'envie qu'elles avaient de créer l'exploit cet après-midi face à la Grèce. Résistant dans un premier temps, Emma Chardon et ses coéquipières vont subir len 2ème quart une leçon de basket de la part d'une des meilleures nations européennes. A la pause, le score de 28-42 en faveur des Hellènes est logique et finalement celui attendu au vu de la démonstration affichée la veille contre l'Albanie.


Malgré cet écart, les Helvètes ont montré de belles choses dans ces 20 premières minutes mais ce qu'elles vont réaliser ensuite est de l'ordre du grandiose! Oui grandiose, car l'intensité proposée est incroyable et les grecques ne savent plus comment scorer tant la défense mise en place par leur adversaire est parfaite.


Petit à petit, avec un collectif super bien huilé en attaque et une défense toujours aussi solide, la Nati va se rapprocher jusqu'à 5 longueurs en fin de 3ème quart temps (50-55).


Le 4ème quart temps n'est pas bon pour les personnes qui comme moi sont nerveux lorsqu'ils regardent un match de basket. Intensité, tension, tout y passe! Il reste moins de 2 minutes et les Suissesses peuvent le faire. C'est Elea Jacquot tout d'abord qui égalise d'un superbe euro step. Temps-mort pour la Grèce qui marque dans la foulée pour prendre deux points d'avance. Ensuite, Camila Martinez trouve parfaitement Virginie Bruchez qui d'un trois points plein de sang froid fait exploser le banc Suisse et permet surtout à son équipe de passer en tête pour la première fois depuis des lustres.


La fin de match est malheureusement terriblement cruelle si on est fan de la Suisse. La Grèce trouve le moyen de marquer pour prendre une longueur d'avance et sur la dernière action du match, Stéphanie Martinez, 16 ans se trouve seule ou presque sous le panier et manque le lay up qui aurait pu donner une victoire de prestige à son équipe... Cruelle, car elle nous sortait un match plein d'abnégation et de cran, preuve de tout son potentiel.


Triste fin, mais le premier mot qui doit ressortir c'est FIERTE après une performance comme celle-ci qui doit rester gravée dans la tête des joueuses mais aussi des supporters!

Box Score




Posts récents

Voir tout