Finale de Conf’ : le Mamba Shot de AD

On vous avait quitté après ce Game 1 largement dominé par les Angelinos et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce Game 2 est rentré dans la légende avec une fin de match absolument incroyable.


Match qui débutait par la petite info fashion qui prendra tout son sens en fin d’article...

Invaincus avec cette tunique si spéciale, les Lakers démarraient la rencontre plein gaz avec un LeBron James déchainé dans les premières minutes (12 Points pour lui en à peine 10 min...) et qui entraînait toute sa troupe dans son sillage.

L’adresse était au RDV côté LA et l’écart grimpait rapidement pour atteindre les 8 unités à l’issue d’un 1er QT durant lequel Murray et Jokic inscrivaient 13 des 21 points inscrits par les Nuggets.


Le deuxième quart ressemblait à s’y méprendre à celui du Game 1, hormis le problème de faute de Jokic.


Les Lakers poursuivaient leur domination et maintenaient Denver à la dizaine de points grâce à l’impact de ses Role Players : KCP dégainant à tout va et Alex Caruso apportant ce souffle d’énergie dans ce rôle d’energizer.

Le Carushow pouvait commencer avec un impact des deux côtés du terrain au plus grand bonheur du banc des Lakers !

De plus, la gestion des minutes de repos du King avec Rondo à la baguette sur le terrain furent ultra efficaces pour les hommes de Vogel, autour d’un Anthony Davis qui commençait son chantier en se montrant très agressif.


+ 10 Lakers à la mi-temps et hormis les éclairs de talent signés Michael Porter Jr, le duo Jokic-Murray paraissait bien esseulé et le chantier était de taille pour Mike Malone afin de relancer son équipe.

Car il faut le reconnaître, Coach Malone sait comment revigorer ses troupes car une nouvelle fois, les Nuggets ont produit un deuxième acte de haute volée.


Malgré un début de 3ème QT solide et qui permit aux Lakers de faire grimper l’écart à 16 unités, les Nuggets ont petit à petit rattraper ce retard avec un Nikola Jokic des grands soirs qui rayonnait sur le terrain en distribuant le jeu et en faisant briller ces coéquipiers, notamment le rookie MPJ encore très bon hier en sortie de banc.

Les Nuggets revenaient alors dans la rencontre et n’étaient plus qu’à 2 unités à l’aube du dernier quart.


On sentait clairement le vent tourné à mesure que le jeu des Lakers se liquéfiait, symbolisé par un LeBron James trop brouillon.

Le ballon voyageait moins, les isolations sur AD & LeBron étaient légions et quand en face, l’intensité défensive grimpait d’un ton, c’était toute la machine Lakers qui s’enrayait avec ce spectre de la remontada possible des Nuggets au dessus de leurs têtes.


Mais cette équipe ne pouvait pas s’incliner sans offrir une bataille digne des ambitions affichées par les Angelinos et d’autant plus avec le Mamba Jersey sur le dos.


Et tout cela nous a offert un dernier QT de grand niveau !


Les Nuggets repassaient devant (du jamais vu depuis le 1er QT) à 7 min de la sirène finale sur une énième pénétration d’un Jamal Murray, encore excellent mais en délicatesse sur son tir longue-distance.


Les possessions étaient alors de plus en plus disputées et Los Angeles semblait prendre les devants, porté par son expérience et surtout la prestation XXL de Davis ultra dominant sur cette fin de match.

Sur cet incroyable shoot, l’ancien Pélican offrait un avantage que beaucoup considérait comme définitif mais c’était mal connaître la résilience de cette équipe de Denver et le talent de leur génie serbe.


Car le Joker a pris le contrôle des opérations s’occupant d’absolument tout et en ramenant ses Nuggets à coup d’actions géniales.

Le suspense était à son paroxysme et cette fin de match se résumait dès lors à un duel en haute altitude entre Davis et Jokic.

Pour répondre au rebond génial du serbe qui offrait 1 point d’avance à Denver avec un peu plus de 30 secondes à jouer, AD s’en allait envoyer un shoot sur la truffe de Jokic pour immédiatement redonner l’avantage aux Lakers.


Pas de panique pour Denver... En sortie de Time-out, le Joker était servi poste bas, enfonçait Davis et redonnait de nouveau l’avantage aux siens.


La bataille des titans était engagée, on préparait alors le défibrilateur en attendant de voir quel système allait être mis en place par Vogel en sortie de temps-mort.


Le premier offrait un shoot ouvert en tête de raquette à Caruso qui manquait la cible...

Gros cafouillage dans la foulée après la bataille du rebond et ballon récupéré par LA.


2.1 SECONDES A JOUER, REST IS HISTORY...

(On vous remet le condensé des dernières minutes absolument folles de ce Game 2)

Victoire des Lakers 105 à 103 avec un shoot à la Kobe comme l’a si bien hurlé Davis.

Rappelons que le dernier buzzer beater d’un Laker en playoffs, en étant mené au score, n’était autre que celui de Kobe Bryant en 2006 face à Phoenix. AD l’imite donc avec cette tunique si spéciale, designée par le Mamba himself.


En conclusion, 2-0 Lakers dans cette série après une rencontre qui restera dans les annales et qui risque de faire mal aux troupes de Mike Malone qui n’ont jamais semblé aussi prêts de remporter leur première victoire dans cette finale de conférence

AD et Jokic se sont livrés un duel de titans en inscrivant respectivement les 10 et 12 derniers points de leur équipe...


Place maintenant à ce Game 3 qui sera décisif pour des Nuggets, dos au mur, mais ô combien dangereux dans ce genre de situation.


Les Lakers sont prévenus et devront gommer les défauts affichés en deuxième période afin d’espérer se rapprocher un peu plus de cette Finale NBA.


Cela serait le plus bel hommage possible à la mémoire de Kobe & Gianna Bryant.








2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout