• David Pinto

J-10 : Ca passe pour les Lakers et les Bucks

Et de dix, on débute cette journée par les hommages rendus par la ligue suite aux décès de Clifford Robinson et de l’acteur Chadwick Boseman !

Décidément cette année 2020 ne finira pas de nous attrister ...

Sur le terrain, on attaque par la qualification des Lakers qui sont venus à bout de vaillants Blazers, en l’absence de Damian Lillard, blessé et qui avait déjà quitté la bulle pour rejoindre sa famille.

Victoire donc 131 à 122 des Angelinos portés par leur duo de feu : LeBron & AD !


Les deux stars ont tout simplement cumulés 79 points à eux deux :

Un Triple-double des familles pour le King (36 Pts, 10 Rbs & 10 Ass à 73% aux tirs (et à 57% du parking),

et un match de mammouth d’AD qui finira la rencontre avec 43 Points, 9 rebonds avec un 14/18 FG et 11/13 sur la ligne.

Vous comprenez de suite que ce fut mission impossible pour Portland !

Car il faut bien le reconnaître, le fameux adage qui prévaut en NBA «Next Man Step Up » a fonctionné à merveilles côté Portland car c’est toute l’équipe qui a répondu au challenge en l’absence de leur leader emblématique.


Preuve en est le match Lillardesque de CJ McCollum avec 36 Points, 6 Rebonds & 7 Assists ou encore l’énième très belle prestation de Carmelo Anthony.

27 Points pour lui mais surtout un message fort envoyé à cette ligue qui l’avait trop vite enterrée; n’est pas meilleur marqueur de Team USA qui veut !


Avec un troisième Quart durant lequel les troupes de Vogel auront appuyé sur l’accélérateur, LA s’est rendu facile ce Game 5 et avance tranquillement et sereinement vers les demis-finales de conférence.


Reste à savoir qui sera l’adversaire au prochain tour puisque la série entre Thunder et Rockets semble se prolonger dans la durée.

Et vous l’avez deviné, on bascule sur cette série palpitante entre OKC et Houston.


Après avoir vu le Thunder revenir à 2 partout, les Rockets ont voulu remettre les pendules à l’heure avec une victoire éclatante sur ce game 5 : 114 à 80.


Victoire qui s’accompagnait du retour de l’ancien MVP Russell Westbrook, après avoir manqué l’intégralité des rencontres précédentes. Retour qui s’est soldé par un petit match (7 Pts, 6 Rbs, 7 Ass à 23,1% aux tirs) de l’ancien joueur du Thunder, malgré une arrivée tout en swagg dans la salle dont seul Brodie a le secret !

Côté terrain, on a assisté à un match des plus décousus, notamment cette 1ère mi-temps complètement hachée avec des Rockets ultra dominateurs dans le 1er quart mais qui ont vu le retour foudroyant d’OKC dans la foulée.


+3 Houston à la pause qui, au retour des vestiaires, enclencha la cinquième pour infliger un cinglant 37–18 sur ce 3ème Quart.


Mais c’est avant tout défensivement que Houston a pu prendre les devants, car force est de constater que malgré les limites affichées par ce Micro-ball de Mike D’Antoni (aucun joueur des Rockets à + de 2 M), la défense des Rockets brille à Orlando au point d’être celle qui concède le moins de points dans la bulle !

Chapeau bas à cette équipe qui, dans un choix audacieux d’aller au bout de leur idéologie du Small-Ball, propose également une réponse défensive de tout premier rang.


Malgré le non match de Westbrook, James Harden a porté son équipe offensivement avec 31 Points et 5 Assists entrainant dans son sillage et au rythme de ses pénétrations incessantes Eric Gordon et Robert Covington auteur de respectivement 20 et 22 Points.


La deuxième mi-temps sera une partie de plaisir pour Houston face à une équipe d’OKC beaucoup trop maladroite et prévisible en attaque.

Shai Gilgeous-Alexander a été totalement transparent sur la rencontre, usé par l’ampleur de son travail abattu défensivement tout comme CP3 ou même Schroder, en deçà de leurs standards habituels.

Pour preuve, aucun joueur du Thunder ne dépassera les 19 unités au scoring... Rédhibitoire !


3-2 avantage Houston dans cette série avec un Game 6 qui pourrait déjà être crucial et décisif quant à l’issue de ce duel.

Cependant, cette série nous a plus que bien appris à ne jamais enterrer cette formation de l’Oklahoma et nul doute que le Thunder reviendra le couteau entre les dents pour forcer un Game 7 qui nous fait sacrément saliver d’avance.

Il faudra alors compter sur un regain de forme du Trio de mobylettes d’OKC avec CP3 en leader de meutes !

On termine cette dixième journée avec la qualification du n°1 de la conférence Est, les Bucks de Milwaukee qui ont remporté ce Game 5, 118 à 104 face au Magic d’Orlando.


De cette rencontre qui ne fut pas la plus excitante de ces playoffs, loin s’en faut, on retiendra le petit moment WTF du début de match avec l’absence remarquée de George Hill durant l’hymne américain.


Les insiders américains s’interrogent et l’intéressé nous expliquera plus tard en conférence de presse qu’il devait satisfaire un gros besoin aux toilettes, ce qui est d’ailleurs un rituel d’avant match pour lui !


Toujours là pour nous faire rire ce bon vieux George !

Quant au match en lui même, il s’inscrit dans la physionomie des dernières rencontres avec des Bucks qui ont tout simplement plié l’affaire dès la première mi-temps avec un écart de 17 points à la pause.

Le Greek Freak, toujours dans ses standings de MVP (28 Pts, 17 Rbs, 3 Ass) a été secondé par un Khris Middleton qui, on l’espère, semble retrouver des couleurs avec son double-double (21 Pts, 10 Rbs, 7 Ass).


Mention spécial au monténégrin Vucevic, encore une fois meilleur marqueur de son équipe mais qui n’a jamais semblé si seul dans cette franchise avec de grandes défaillances individuelles sur cette série de playoffs.

On pense notamment à Evan Fournier, arme offensive n°1 en saison régulière et qui s’est écroulé dans cette série.

Affichant des statistiques de plus de 18 points sur cette saison, le français a semblé l’ombre de lui-même avec 12,3 Points de moyenne face aux Bucks avec un triste 35 % au shoot.

De nombreuses questions viendront légitimement se poser pour le Magic quant à leur futur et certains chpix à faire durant l’intersaison et cette prochaine Free-Agency.


Quant aux Bucks, rdv au prochain tour face au Heat de Miami !


Série plus qu’intéressante avec une équipe floridienne qui avait déjà posé de sacrés problèmes aux Bucks en saison régulière, on en avait déjà parlé dans un résumé précédent !


Les Bucks sont prévenus et il faudra que certains cadres justifient leur statut (et leur contrat) afin d’épauler Giannis Antetokounmpo qui aura en face de lui une défense de Miami, qui on en doute pas, sera piloté de main de maître par Erik Spoeltra !

On prépare le pop-corn et les bières !

0 vue0 commentaire