• David Pinto

J-2 : Les cadors au tapis

Mis à jour : 25 août 2020

La première soirée de Playoffs avait placée la barre très haute et cette deuxième nuit n’avait rien à lui envier.


On a, en effet, assisté aux deux premières énormes surprises de ces playoffs.


On commence à l’Est avec les Bucks du (double ?) MVP Giannis, qui venait de purger sa suspension pour son coup de tête sur Moritz Wagner.

En face, le Magic d’Orlando, qui évolue presque à la maison et à qui personne ne donnait la moindre chance.


Et quelle surprise au sein de la bulle, puisque porté par un Nikola Vucevic des grands soirs, le Magic a arraché le 1er match de la série 122 à 110.


Le Pivot Monténégrin était déchainé, en atteste sa ligne de stats XXL:

35 Points, 14 Rebonds, 4 Assists avec un magnifique 5/8 du parking !


Bien secondé par ses coéquipiers (5 autres joueurs à 11 Points ou +), le Magic a fait chavirer une équipe de Milwaukee bien triste.

Car même si Giannis Antetokounmpo a sorti un match digne de son statut d’extraterrestre (31 Points, 17 Rebonds, 7 Assists), les troupes de Mike Budenholzer ont abordé le match de manière trop laxiste et avec une certain dédain envers cette équipe Floridienne.


En atteste le match du lieutenant du MVP grec, Khris Middleton.

Très maladroit, on attend beaucoup plus côté Bucks de la part de l’ailier prolongé à grands coups de millions (177,5 Millions sur 5 ans quand même...) l’été dernier tout comme son compère dans la peinture Brook Lopez.

La prolongation des deux joueurs avait, par effet de domino, entrainé le départ inéluctable de Malcolm Brogdon vers les Pacers, faute de moyens financiers pour prolonger tout ce beau monde.

Il va donc falloir prouver pour Khris Middleton son statut de All-Star et d‘option n°2 en attaque en noircissant sérieusement les feuilles de matchs sur les rencontres à venir . Car dans le cas contraire, même si ça ne devrait pas poser de problème face à Orlando, cela pourrait à terme être rédhibitoire pour les Bucks dans les tours suivants.


On attend donc de voir l’issue de cette série qui ne devrait cependant pas échapper à Milwaukee, ne serait-ce que par l’écart de niveau intrasèque qui peut exister entre les deux équipes.

Pour conclure, un très grand bravo et beaucoup de mérite au Magic qui peut se permettre de rêver en prenant le lead dans cette série.


On bascule sur l’autre rencontre qui a accouchée d’une énorme surprise, mais cette fois-ci à l’Ouest:

les Blazers de Damian Lillard sont venus à bout des Angelinos de LBJ & AD :100 à 93.


Portland qui arrivait lancé comme un frelon après cette fin de saison incroyable ponctuée par ce Play-In face aux Grizzlies, a profité des largesses et faiblesses des Lakers, assez récurrentes au sein de la bulle dont notamment cette catastrophique adresse longue distance.

Les joueurs de Frank Vogel ont construit un mur de parpaings tout au long de la partie autour des paniers, en atteste l‘horrible 5/32 du parking à la fin du Match.


C’était trop peu, malgré un LeBron James en mode playoffs (23 Points, 17 Rebonds & 16 Assists) mais trop esseulé par instants durant la rencontre: Anthony Davis, pourtant auteur de 28 points n’a du son salut qu’à ces voyages incessants sur la ligne de lancers (17 tentatives...) et ne parlons pas de la performances du backcourt symbolisé par le match famélique de KCP : 1 Point, 1 Rebond, 1 Assist.

Alors, même si Portland est allé récupérer une victoire précieuse dans le sillage d’un Damian Lillard encore une fois monstrueux (34 Points, 5 Rebonds & 5 Assists), relativisons cette défaite initiale côté Lakers.

Les Blazers ont clairement profité du momentum qui jouait en leur faveur à l’inverse de Lakers qui depuis leur 1ère place assurée à l’Ouest, étaient relativement en roue libre sur cette fin de saison. L’adresse longue distance des Purple and Gold reapparaîtra dans les prochaines rencontres tout comme leur autre superstar Anthony Davis.

L’ancien Pélican a rejoint LeBron & Cie pour gagner des titres et sa prestation lors du 1er match a laissé à désirer du côté de LA. Nul doute qu’on verra une autre version du Unibrow sur le match 2, d’autant plus qu’avec l’absence de Zach Collins, Portland n’a que très peu de solution à apporter pour freiner le natif de Chicago.


Dans les autres rencontre de la soirée, Miami s’est imposé face à Indiana 113 à 101.

Jimmy Butler, remonté comme un coucou par cette opposition face à T.J. Warren, a porté ses troupes tel un patron dans le sillage de son match incroyable des deux côtés du terrain: 28 Points, 3 Rebonds, 4 Assists, 4 Steals & 2 Blocks.



Rajouter à cela un Goran Dragic (promu titulaire en attendant le retour du rookie Kendrick Nunn) des grands soirs et vous avez la recette d’une victoire maîtrisée par Miami.

D’autant plus quand Victor Oladipo quitta ses coéquipiers sur le terrain après 8 petites minutes de jeu pour une blessure à l’œil.

Son absence força T.J. Warren & Brogdon à prendre les choses en main, mais ce fut beaucoup trop juste pour le supporting cast d’Indiana, trop discret durant cette rencontre.


Miami a tapé du poing sur la table et fait forte impression lors de cette première rencontre, car même si Indiana dispose d’armes à faire valoir, l’absence de Sabonis se fait trop ressentir offensivement parlant.

On a hâte de retrouver les 2 équipes pour un match 2 qui s’annonce déjà capitale pour les Pacers.


On finit par la victoire très convaincante des Rockets de Houston face au Thunder d’OKC123 à 108.


Alors, on ne s’est jamais caché au sein du Cinq Majeur de notre scepticisme vis-à-vis du Small Ball de l’extrême de ces Rockets version 2020.

Mais force est de constater que cette équipe semble arriver à son meilleur niveau, et rappelons-le sans Westbrook blessé pour les 2 premières rencontres de la série.

Car même si offensivement, il a plu des 3 points à tout va derrière le match XXL de James Harden (37 Points, 11 Rebonds & 3 Assists), c’est avant tout défensivement que les Rockets ont marqué les esprits.

Les rotations défensives et les switchs incéssants des joueurs de Mike D’Antoni ont fait tourner en bourrique l’attaque du Thunder incapable de profiter de sa plus grande taille dans la peinture.


Cette équipe de Houston propose un jeu qui lui est propre et unique.

Les recors de 3 Points tentés (et probablement ratés) vont tomber à la pelle sur cette série de Playoffs mais les Rockets apparaissent beaucoup plus dangereux que par le passé: le Game Plan semble assimilé et cette équipe mourra avec ses idées et principes.

Reste à voir où cela les mènera.







0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

       Le Cinq Majeur      

© 2020 by Le Cinq Majeur Genève. Proudly created with David & Florian

  • Instagram
  • Twitter Icône sociale
  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • Spotify Icône sociale