• David Pinto

J-3 : Alerte rouge pour les Sixers

Troisième épisode des Playoffs de la NBA à Orlando avec le début des Game 2.


Focus, pour débuter sur la deuxième défaite de suite des Sixers de Philadelphie, mal embarqués dans cette série face aux Celtics de Boston.


Et quelle défaite puisque l’écart final sera de 27 points (128 à 101). Une véritable correction subie par les troupes de Brett Brown, qui malgré un premier 1/4 temps très intéressant ont coulé et sombré dans la médiocrité face au trio magique des Celtics.


Car malgré la blessure de Gordon Hayward (Out 4 semaines), Boston s’est reposé sur le nouveau match XXL de Jason Tatum.

33 Points, 5 Rebonds & 5 Assists faisant de lui le plus jeune joueur des Celtics à scorer 30 points ou + consécutivement en Playoffs. Cela place la perf‘ de l’ancien Duke.


Et puis n’oublions pas le début de playoffs impressionnant de Jaylen Brown aussi impressionnant défensivement qu’offensivement.

Terminer par Kemba Walker venu rappeler son statut de All-Star, et vous avez là une équipe de Boston qui prend les devants sur cette série menant 2-0 avec une certaine facilité .

Facilité déconcertante, d’autant plus que Philadelphie ne laisse guère place à l’optimisme quant à l’issue de cette série.

Les Sixers ont semblé en perdition totale dans le 3ème 1/4 temps de la rencontre et les changements expérimentaux tentés par coach Brown (Thybulle dans le Cinq Majeur à la place d’Horford) n’ont eu d’effet que pendant une bonne dizaine de minutes.

L’absence de Ben Simmons pèse terriblement dans la capacité offensive des Sixers qui file tout droit vers un Sweep qui ferait tâche en ville !

Tobias Harris et Al Horford, arrosés à grand coup de dollars, déçoivent énormément et le salue de Phillie ne pourra passer que par des performances dignes des attentes placées en eux.

Dernière mention à Joel Embiid : le Pivot ne semble pas tirer profit de son avantage manifeste dans la peinture.

Il se doit de prendre plus le jeu à son compte en allant notamment chercher beaucoup plus de points sur la ligne de L-F.

Le troisième match sera un must Win pour Joel & Cie sinon il faudra commencer à préparer les valises car ces Boston Celtics, à l’inverse, semblent monter en température au fil des rencontres.


Deuxième rencontre sur laquelle nous nous arrêtons: la victoire de Dallas de Luka Magic face aux Clippers : 127 à 114.


Le premier match nous avait laissé un goût amer (coucou les arbitres), le deuxième duel entre les deux équipes nous a quant à lui régaler du début à la fin.

Car après un début de match compliqué, les Mavs vont trouver leur rythme de croisière avec un Luka Doncic, encore stratosphérique.

Le slovène rend encore une ligne de stats digne d’un MVP avec 28 Points, 8 Rebonds & 7 Assists.

Vous l’avez compris, semaine après semaine, l’ancien meneur du Réal Madrid brise les records les uns après les autres: le dernier en date, celui du nombre de points inscrits dans les 2 premiers matchs de playoffs en carrière.

Bien accompagné de la licorne Porzingis et de son supporting cast habituel : Curry, Burke, Hardaway Jr, les Mavs ont pris les Clippers à la george et cela a parfaitement fonctionné pour eux.


Les protégés de Doc Rivers se doivent de trouver plus d’options offensivement: les rotations semblent désordonnées, le plan de jeu se repose sur le talent individuel de ses joueurs et l‘intensité défensive de l’équipe laisse à désirer.

Cependant les signaux positifs sont bel et bien là avec un duo Lou Will - Harrell qui petit à petit reprend son rythme habituel, associé à l’adresse de Paul George.

Décrié sur les réseaux sociaux, l’ancien d’Indiana et d’OKC a livré une prestation très décevante avec une adresse famélique (4/17 FG).


Le match 3 sera d’un enjeu crucial puisque tels les Lakers la veille, les Clippers voudront remettre les pendules à l’heure et rappeler les favoris qu’ils sont à la lutte finale.

Quant aux Mavs, seul dieu sait les limites d’un garçon comme Luka Doncic. S‘il continue à ébahir match après match la NBA et à être surtout, toujours aussi bien secondé par Porzingis, les Mavericks auront alors de légitimes espoirs de pousser cette série au delà du Game 5.


On poursuit notre route en restant à l’Ouest avec l’opposition entre Nuggets et Jazz.


Et à l’identique des Mavs, le Jazz de Spida Mitchell a égalisé la série en remportant le Game 2: 124 à 105.


Magnifique victoire des troupes de Quinn Snyder qui ont maitrisé la rencontre de bout en bout.

Donovan Mitchell assume jour après jour ce statut de franchise player avec un nouveau match à 30 points accompagné de 8 caviars pour ses copains.

Copains qui ont brillé, en commençant par Rudy Gobert en mission défensive sur Nikola Jokic et qui commence à faire payer les lacunes dans cet exercice au pivot Serbe sans oublier le coup de chauffe de Jordan Clarkson, l’éternel pétard ambulant qui a apporté 28 Points en 26 minutes.


Même privé de Mike Conley, le Jazz a très bien contrecarré les plans offensifs des Nuggets, trop peu aidés par les carences de leur banc.

Paul Millsap et Jamal Murray continuent d’alterner le chaud et le froid, et malgré le très bon match du rookie MPJ, Denver semblait à court de munition pour tenter le moindre comeback dans ce match.


Au final, cette série apparaît comme l’une des plus passionnantes de ces playoffs car malgré le favoritisme attribuée d’emblée et légitimement à Denver, Utah offre une bataille de très haut niveau et se profile comme léger favori pour le Game 3.

Les ajustements du coaching staff du Jazz ont fait leurs preuves dans le Game 2 avec cette volonté beaucoup plus prononcée de faire payer les lacunes défensives de Nikola Jokic.

Rudy Gobert pourrait, dès lors, être la clé pour le Jazz, car avec leur DPOY dominant, c’est tout l’Utah qui pourrait espérer mieux, d’autant plus avec le retour de Mike Conley, fraichement papa.

Peut-on rêver d’un effet VanVleet pour l’ancien meneur des Grizzlies? C’est tout le malheur qu’on lui souhaite !


On termine cette journée avec la deuxième victoire des Raptors de Toronto face aux Nets de Brooklyn 104 à 99.


Bien plus serré que la première rencontre, ce Game 2 a vu Des Nets, toujours aussi combatifs, sombrer dans le dernier quart-temps sous les coups de butoir du cycliste Fred VanVleet.

24 Points et 10 Assists pour le joueur non drafté qui avec les 21 de Lowry et les 24 de Powell ont réduit les espoirs des Nets à néant.

Car Brooklyn a encore livré une partition très propre avec notamment, et c’est un fait rare, les 5 joueurs du Cinq Majeur à 14 points ou + .

Cependant, côté canadien, un certain Pascal Siakam semble trouver petit à petit sa vitesse de croisière et c’est une équipe de Toronto qui file tout droit vers les demis-finale de conférence.


Attention au champion en titre, désireux de défendre ardemment son bien acquis l’été dernier et ce n’est pas Kyle Lowry qui dira l’inverse !

Jugez-en par vous même !






1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout