• David Pinto

J-7: Luka Doncic dans l’histoire

Cela fait une petite semaine maintenant que la NBA a repris du service et cette septième soirée nous a encore une fois régalé avec des matchs incroyables.


On débute par THE rencontre of Ze Night : le game 4 entre Mavericks & Clippers.


Et quel duel qui a vu Dallas venir à bout de LA 135 à 133 après prolongations. On reviendra sur cette fin de match au couperet au moment venu.


Car Dallas, mené 2-1 sur cette série, devait compter sur une absence de poids en la personne de Kristaps Porzingis, victime de ses traditionnels problèmes de genou, mais qu’à cela ne tienne, les Mavs ont compensé avec un cœur énorme l’absence du letton en livrant une prestation collective brillante.


Car le début de match n’est pas allé dans leur sens, bien au contraire, avec une équipe des Clippers appliquée en première mi-temps portée par les performances au scoring de Kawhi Leonard et surtout de Lou Williams en sortie de banc (36 Points, 4 Rebonds & 5 Assists).


Rick Carlisle corrigeait le tir à la mi-temps et c’était alors le début du Luka Show.

Le meneur slovène a pris le jeu à son compte malgré une cheville endolorie, entraînant dans son sillage Trey Burke & Tim Hardaway Jr ( 46 points à eux deux) et a ainsi permit à Dallas de repasser devant au score et de prendre 8 points d’avance à l’aube du dernier Quart.


Ce dernier acte fut un véritable duel de boxe entre les deux équipes qui se sont répondus coup sur coup, pour arriver au money-time tant attendu. Kawhi Leonard avait alors la balle pour la gagne mais son tir échouait sur l’arceau et les deux équipes filaient donc en prolongation.


Durant celle-ci, les débats furent plus que serrés et dans la dernière minute, Doncic pensait offrir la victoire aux siens avec 2 énormes paniers dans la peinture. Il restait alors 19 secondes à jouer, et en sortie de temps-mort, Kawhi Leonard pénètrait dans la raquette et servait Marcus Morris à l’angle 0 qui allumait du parking ! +1 Clippers avec 9 secondes à jouer.


Temps mort Dallas et toute la planète NBA attendait alors de voir le génie slovène tenter le shoot de la victoire.

Nous aussi...

C’est alors que Luka Doncic rentra dans l’histoire avec un shoot devenu légendaire.

Sur le système posé après la remise en jeu, le slovène récupèra la balle, défendu par Reggie Jackson, suite au sublime écran de Maxi Kléber sur Kawhi Leonard afin de provoquer le switch défensif.


REST IS HISTORY...

Victoire pour Dallas après un match épique et grâce au génie de son meneur slovène qui marque ses playoffs de son talent.

L’ancien joueur du Real Madrid finit la rencontre avec un triple-double XXL:

43 Points, 17 Rebonds, 13 Assists, 2 Steals & 1 Block.


Les Mavs reviennent donc dans cette série et relance ce 1er tour face aux ultras-favoris Clippers.


Les troupes de Doc Rivers ont vu les critiques fusées sur eux de par leur attitude parfois limite sur le terrain, comme sur le banc mais celui qui cristalise les attaques côté LA est bel et bien Paul George. 9 Points à 3/14 aux tirs pour PG13 qui semble perdu sur le terrain.

L’ailier est méconnaissable en attaque car il ne faut cependant pas oublier les qualités défensives intrasèques du joueur.

Kawhi a volé à son secours dès l’interview d’après-match, réitérant sa confiance au natif de LA et c’est tout les Clippers qui espère désormais le réveil de Paul George dans ces playoffs.


Le Game 5 sera électrique malgré l’absence plus que probable de Porzingis pour cette rencontre.

Dallas a réalisé un exploit incroyable sans The Unicorn, et il va sûrement falloir compter une nouvelle fois sur un match de légende de Luka Magic tout en espérant des défaillances côté Clippers.

On attend donc la réaction de Los Angeles, blessé après ses 2 défaites d’affilées.


Après ce match d’anthologie, on reste à l’Ouest avec l’autre série à suspens, le duel entre Jazz & Nuggets.

Et on a été gâté avec une nouvelle rencontre en mode thriller et une troisième victoire de suite pour Utah face à Denver: 129 à 127.


Et que dire de cette bataille acharnée que se sont livrés Jamal Murray & Donovan Mitchell.

On a tout simplement assisté à une première en playoffs avec 2 joueurs auteurs de 50 & 51 Points.


Les deux jeunes stars ont réalisé une prestation qui restera dans les annales de la NBA.


Côté Jazz, Spida Mitchell a pu compter sur le nouveau gros match de Mike Conley, qui continue de surfer sur l’effet VanVleet avec 26 Points et la nouvelle belle prestation de Jordan Clarkson, toujours aussi efficace en sortie de banc: 24 Points en 27 minutes.

Tactiquement parlant, le Jazz de Quinn Snyder suivait son plan de route bien établie visant à sanctionner Jokic sur Pick and Roll. Trop lourd face à la vivacité des arrières du Jazz, et notamment de Donovan Mitchell, le serbe préféra rester en retrait des écrans afin de garder la peinture et cela se paya cher côté Nuggets malheureusement avec des joueurs du Jazz qui ont artillé à tout va sur ces phases de jeu (14 sur 29 du parking).


Utah remporte donc un match somme toute assez contrôlé et semble dégager une réelle impression de domination face à cette équipe de Denver, déjà dos au mur.


Mike Malone & son coaching staff auront du pain sur la planche afin de proposer une autre alternative tactique au Jazz.

Le banc continue d’inquiéter avec 13 petits points inscrits sur cette rencontre mais c’est surtout la défense qui inquiète dans le Colorado.

Offensivement, Jokic doit être capable de tirer profit de son profil atypique et unique pour écarter Rudy Gobert de la peinture afin de libérer les espaces pour le feu follet Murray.

On attend donc de voir comment les Nuggets défendront leur peau au bord de l’élimination.


On bascule à l’Est maintenant avec les deux dernières rencontres de la soirée.


On débute par le sweep annoncé entre Celtics et Sixers.

Ce fut bel et bien le cas avec une quatrième victoire de suite de Boston 110 à 106.



On ne va pas s’attarder sur cette rencontre outre-mesure tellement Philadelphie a semblé commettre inlassablement les mêmes erreurs que lors des matchs précédents.

Joel Embiid a fait sa ligne de Stats, comme d’habitude, accompagné cette fois-ci de Tobias Harris au scoring, mais les maux de toujours ont rongé les Sixers durant cette rencontre: l’absence d’apport du banc et une apathie collective criante dans les moments importants.


Bravo donc aux Celtics de Brad Stevens, portés par le duo Kemba Walker-Jayson Tatum (32 et 28 Points respectivement) qui filent tout droit rejoindre les champions en titre au deuxième tour.


Car vous l’avez bien compris, les Raptors de Toronto ont plié l’affaire face aux Nets de Brooklyn: 150 à 122.

Ce dernier match fut le plus facile de la série, et de nouveau, il est de bon ton de vanter les mérites de cette équipe de Brooklyn qui s’est battue avec les moyens du bord jusqu’à la fin.


Mais ce Game 4 était de trop face à des Raptors en feu offensivement: Pascal Siakam a confirmé son embellie en frôlant le triple double (20 Points, 6 Rebonds & 10 Assists ) mais c’est surtout le banc des canadiens qui s’est régalé ce dimanche soir avec la bagatelle de 100 points inscrits par la 2nd unit (record en NBA)


Les champions en titre du Coach of the Year, Nick Nurse, arrive lancés comme des frelons prêts à en décordre face à cette jeune équipe de Boston, elle aussi auteure d’un Sweep face aux Sixers.


On attend avec hâte vendredi prochain.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

       Le Cinq Majeur      

© 2020 by Le Cinq Majeur Genève. Proudly created with David & Florian

  • Instagram
  • Twitter Icône sociale
  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • Spotify Icône sociale