La Suisse s'offre le droit de rêver

En ce mardi 17 août à 19h, Skopje accueillait un match décisif pour la Nati. Une victoire à la clé (65/60) face à la Slovaquie et donc le droit de rêver d'une qualifications en attendant le dernier match du groupe F.


Cotture et ses coéquipiers suisses arrachent la victoire (FIBA)


C'était loin d'être gagné en première mi-temps. En effet, les hommes de Meleshchenko débutaient le match avec une efficacité folle ! Ihring, Abrhàm et Krajcovic bombardaient du parking chacun leur tour. Alors que de l'autre côté, Nzege commençait mal en prenant trois fautes (dont une offensive) très rapidement lors de ce premier acte. Papatheodorou devait déjà le remplacer pour Arnaud Cotture, la deuxième minute tout juste entamée.

Ce dernier était toutefois loin de faire pâle figure : moins d'une minute plus tard, il inscrivait les premiers points suisses avec la manière, c'est-à-dire une GROSSE CLAQUETTE sur le géant slovaque Michael Fusek !! La Suisse réussissait à se créer des occasions sous le panier, lorsque les tirs à trois points ne rentraient pas, chose qu'elle ne parvenait pas à faire lundi soir.

Petit à petit, après un run de 8-2, les rouges rattrapaient leur retard avec agressivité et lucidité. Ils passaient même devant après un dunk de Gravet avec une minute à jouer dans le premier quart. Leur efficacité des deux côtés du terrain permettait à la Suisse de mener 15 à 14 après les dix premières minutes.


Ce deuxième quart était sûrement le meilleur de l'ère Papatheodorou : 26 à 11. Cela leur assurait une large avance pour entamer la seconde moitié du match (41-25). And-One, 3 pts, gros dunk, stops défensifs : les suisses nous offraient le packaging complet d'une très bonne équipe ! Kovac et Cotture bouillonnaient, mais l'homme de cette mi-temps était sans nul doute Toni Rocak ! L'ailier fort de 22 ans donnait de l'énergie en attaque et en défense, dans la raquette comme à 3 pts ; comme si Toni était vêtu de son armure d'Iron Man pendant ce match !


Le retour des vestiaires se jouait dans la même dynamique : les deux internationaux slovaques (Krajkovic et Brodziansky) éteints, Kovac allumait à 3 pts. La Suisse proposait un troisième quart très solide qui leur a permis de garder leur avance de 17 points (55-38).

Mais le dernier acte voyait une Slovaquie reboostée grâce à la remise en place de leur mur défensif. En effet, les suisses n'ont eu que très peu d'occasion de tirs ouverts : le compteur helvétique restait bloqué à 55 pendant plus de cinq minutes... tandis que les slovaques remontaient la pente à moins de dix points d'écart.

Il fallait que la Suisse se secoue un peu, et Cotture offrait volontiers ce sursaut : un alley-oop sorti de nulle part à 1:12 du coup de sifflet final venait planter un petit coup de dague à cette rencontre. La formation helvétique terminait cette rencontre à 65-60.


Les Slovaques ont vendangé le bon nombre d'opportunités qui leur étaient concédés sur la ligne des lancers francs. 38% dans l'exercice, une statistique bien trop faible pour espérer gagner un match aussi important que celui-ci. Cependant, leur adresse à 3 pts ainsi que leur pression défensive lors de ce quatrième acte ont donné un bon coup de froid à l'équipe suisse.

Toutefois, la Nati a su garder la tête haute et donner un dernier coup de collier pour terminer la rencontre de la bonne façon. On a vu Paul Gravet enfin se réveiller pour jouer au niveau qui est attendu de lui, et ça fait du bien ! Les joueurs d'expérience que sont Kazadi, Kovac, Nzege, Jurkovitz et Cotture s'imposent en tant que tauliers de l'équipe et permettent aux jeunes comme Fofana et Rocak de montrer toute l'étendue de leurs talents.

Le sort de la Suisse n'est malheureusement pas encore décidé. Nous devons attendre le résultat du match opposant la Macédoine du Nord et la Slovaquie pour savoir ce qu'il en est.

Ce dont la Suisse a besoin pour passer à l'étape suivante, c'est que la Slovaquie perde, ou alors ne gagne que de 13 points au maximum. A vos marabouts, toute sorcellerie pour garantir une seconde place pour la Suisse sera acceptée très joyeusement !

Dans tous les cas, Papatheodorou, les joueurs et tous le staff helvétique peut ressortir la tête haute avec une superbe victoire qui clôture leur semaine en Macédoine ! Bravo les guys, sans regret !


Box score (FIBA)

Daniyal Baheri

109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout