La transformation de Leila Gasser

Hélios vient de débuter victorieusement ses play-off face à Nyon. Dans ses rangs, la jeune Leila Gasser (24 ans), qui a entamé une transformation physique depuis maintenant 5 ans.

Leila Gasser reçoit les consignes de sa coach lors du premier acte des play-off. ©Siriane Davet, Le Clic Sportif.


Avant le premier acte des play-off entre Hélios et Nyon, nous avons pu avoir Leila Gasser au téléphone. La jeune intérieure des Valaisannes nous a beaucoup parlé de sa carrière, mais également de son poids. Car parler de sa transformation physique ne pose aucun problème à la Valaisanne. «Si c’était le cas, je n’aurais pas ouvert de compte Instagram (@leil_sportandco, ndlr)», rigole-t-elle.


Aux quatre coins du Valais

«Quand j’étais petite, mes parents m’ont proposé de commencer un sport, mais je ne savais pas lequel», se remémore Leila Gasser. Après s’être essayé un temps au volley-ball, c’est vers les parquets du BBC Leytron qu’elle se tourne, à l’âge de 7 ans. «Je n’ai jamais été maigre, même à l’époque, mais je n’étais pas en surpoids non plus», raconte-t-elle. Elle est repérée à l’âge de 12 ans par Hélios, où elle pose ses valises afin d’y réaliser toutes ses classes. Leila Gasser reste à Vétroz jusqu’en 2016, année de ses 20 ans. «Puis je suis parti à Troistorrents car c’était plus simple, mes études étant désormais à Lausanne», explique celle qui est désormais infirmière dans un home à Sion. Troistorrents une demi-saison, Pully pour terminer l’exercice 2017, retour à Hélios pour une saison, départ à Martigny, re-retour à Hélios, mais en LNB cette fois, avant d’être appelée par l’entraîneur de LNA: Leila Gasser aura vu du pays durant ces cinq dernières années. «Après la saison 2017-18 à Hélios, je suis partie en LNB afin de retrouver le plaisir de jouer au basketball» se souvient-elle. Ce rôle de capitaine, leader de l’équipe, plaît énormément à la Valaisanne. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle accepte de revenir à Vétroz lors de l’exercice suivant. En parallèle, elle donne un coup de main à l’équipe première lors de certains entraînements. «Et l’été passé, Simona (Soda, l’entraîneure d’Hélios, ndlr) m’a appelée pour savoir si je voulais intégrer l’effectif avec toujours ce rôle de leader dans la voix», reprend-elle. Et depuis, Leila Gasser s’épanouit à la salle de Bresse.


«J’ai reçu des remarques affreuses»

Mais cela n’a pas toujours été le cas. Le poids de l’intérieure valaisanne a pu être un fardeau durant son parcours basketballistique. «Quand je suis arrivée pour la première fois à Hélios, je me suis comparée aux autres, ce qu’il ne faut surtout pas faire, analyse-t-elle. Il fallait que je sois plus musclée, plus maigre, etc. C’est pour cela que je suis allé voir un nutritionniste». En 2015, la carrière de Leila est stoppée par une grave blessure à la cheville, qui l’éloigne des parquets pendant plus d’une année. «A ce moment-là, j’ai fait l’erreur de continuer de manger comme si je continuais le sport de haut niveau», regrette-t-elle. Le retour à l’entraînement après sa blessure ne s’est pas passé comme elle l’aurait espéré: «J’ai reçu des remarques affreuses de la part de certains coachs sur mon poids, déplore-t-elle. Elles m’ont blessée mais en même temps motivée». En 2016, la Valaisanne découvre une photo d’elle et ce dit que cela ne peut pas continuer ainsi. «Je ne voulais pas me blesser à nouveau. Si je veux être bien sur le terrain, je dois l’être dans mon corps», explique Leila Gasser. Frustrée au début par une perte de poids lente, la joueuse d’Hélios a su prendre son mal en patience.


La meilleure saison de sa vie

«J’arrive bientôt à quarante kilos de perdu, mais cela s’est fait sur la longueur», relativise la modeste Valaisanne. Grâce à sa transformation, Leila Gasser se sent désormais bien mieux sur les parquets, «au niveau de la course, de la vitesse ou du saut. Avant, c’était comme si j’avais un sac de quarante kilos sur le dos».

Leila Gasser est extrêmement reconnaissante envers son staff. «Lorsque Simona m’a appelée l’été dernier, je me suis dit que je ne voulais pas la décevoir, et surtout me décevoir», se rappelle-t-elle. L’intérieure a énormément été encouragée par toute son équipe, sans jamais avoir à faire face à une once de négativité. «Vous voulez une petite anecdote, questionne Leila Gasser. Mirela (Vuckovic, l’assistante d’Hélios, ndlr) m’a dit un jour qu’elle en avait marre de me voir avec un t-shirt beaucoup trop grand pour moi à l’entraînement. Elle m’a dit qu’elle allait m’en donner un de son armoire, de taille M. Pour être honnête, je ne pensais pas qu’il m’irait mais ce fut le cas et, désormais, il a un côté symbolique et je le garde tout le temps». Elle rigole en précisant quand même qu’il est lavé régulièrement.


Matthias Davet


---------------------------

CV basketballistique de Leila Gasser 🏀

2004-2010, BBC Leytron

2010-2016, Hélios Basket

2016-janvier 2017, BBC Troistorrents

Janvier 2017-mai 2017, Espérance Sportive Pully

2017-2018, Hélios Basket

2018-2019, Martigny Basket

2019-2020, Hélios Basket Espoirs

2020-…, Hélios Basket

1,470 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout