Les pronostics du Cinq Majeur pour la finale de SB League

Dernière mise à jour : mai 26

Avant la finale de SB League, l’équipe du Cinq Majeur s’est essayé au jeu des pronostics. L’avis de notre rédaction est unanime: le rêve bâlois va se terminer et Fribourg va décrocher le 19e titre de son histoire.

Paul Gravet et Olympic vont-ils parvenir à briser le rêve bâlois? (©Siriane Davet, Le Clic Sportif)


Alireza Baheri : 3-1 Fribourg Olympic

Un pronostic est dur à faire. Je pense que Fribourg va l’emporter: l’expérience va parler et son effectif est plus enrichi que celui des Starwings. Olympic sera déterminé pour cette finale et les Bâlois devront compter sur un trio Burns-Milon-Milenkovic au top de leur forme. Malheureusement, avec les séries qu’ils ont jouées jusqu’à maintenant, ce ne sera pas forcément le cas. Même si l’euphorie est bâloise, Fribourg possède un effectif plus frais.

Les Starwings vont sûrement remporter un (voire deux) match. Ils ont déjà montré par deux fois qu’un exploit est possible. Pour cela, il faudra que leur défense de zone fasse mal à Fribourg. On a pu également voir pendant la saison que Bâle a su causer des problèmes aux Fribourgeois. Si les hommes d’Andrejević l’emportent, ce sera grâce à un Milenkovic en feu ou au duo Burns-Milon qui fera mal. Mais, à mon avis, Fribourg va remporter cette finale.


Daniyal Baheri : 3-2 Fribourg Olympic

Je pense que Fribourg va quand même l’emporter 3-2. On a beau dire que Starwings est fatigué, qu’ils sont dans le dur, ils vont prendre leurs matches à la maison pour moi.

Fribourg va toutefois gagner car ce sont des champions, ils sont plus nombreux et sur cinq matches ça va faire la différence, même si ça va être «chaud».


Sylvain Cantin : 3-1 Fribourg Olympic

Fribourg Olympic arrive en finale avec le plein de confiance : quatre rencontres disputées en play-off jusqu’ici et autant de victoires, dont deux importantes face aux redoutables Tessinois de Spinelli Massagno. Le plus dur est fait serait-on tenté de dire! Mais attention toutefois à ces valeureux et talentueux Bâlois des Starwings qui écrasent tout sur leur chemin et qui semblent n’avoir peur de rien. Fribourg débarque en finale avec le costume de favoris assumé et gageons qu’ils ne prendront pas de haut leur adversaire. Après s’être confronté et exercé face à des défenses de zone durant deux rencontres entières, le tenant du titre semble prêt. De plus, son effectif est bien garni, malgré les doutes sur les présences de Mbala et Barnette. Starwings lui ne changera pas son plan de jeu et tentera de surfer sur cette vague de succès avec envie et énergie! Victoire finale du Fribourg Olympic 3 à 1.


Matthias Davet : 3-1 Fribourg Olympic

Après deux exploits, les Starwings auront de la peine à enchaîner avec une troisième surprise. En face, Olympic va les attendre de pied ferme et va tout sauf sous-estimer la troupe de Dragan Andrejević.

La forme physique des Starwings pourrait également jouer un rôle important sur le long terme. Avec seulement six joueurs dans leur rotation, les Bâlois risquent de payer cher leur manque de profondeur de banc.

De l’autre côté du parquet, Fribourg Olympic va tout faire pour décrocher un trophée, sous peine de devoir considérer sa saison comme ratée. Gare toutefois à la potentielle absence de Mbala, qui pourrait être un facteur déterminant dans cette série. Sur le papier toutefois, les Fribourgeois sont largement favoris.

Si une victoire finale d’Olympic se profile, les Bâlois devraient toutefois laisser toutes leurs forces dans la bataille et pourraient sauver l’honneur lors d’un match.


Thomas Freiburghaus : 3-1 Fribourg Olympic

Fribourg de retour sur le trône ? Après une saison 2019-2020 sans champion national (foutu covid), le Fribourg Olympic compte bien reprendre sa domination et conquérir son quatrième titre depuis 2015-2016.

Avant de fêter, il faudra se débarrasser de la belle surprise bâloise. Les Starwings ont étonné le petit monde du basketball suisse en venant à bout de Genève (2-1), puis Neuchâtel (2-0). Les joueurs de Dragan Andrejevic vont-ils réussir la passe de trois et terrasser les derniers espoirs de titre romands ?

Pourtant, si je vois les Bâlois gagner au moins un match, je vois tout de même Fribourg soulever le trophée final. À la fraicheur physique, à la profondeur d'effectif et à l’expérience, les Olympiens paraissent un bon cran au-dessus et ont toutes les cartes en main pour remporter cette finale qui s’annonce passionnante.


Florian Jas : 3-1 Fribourg Olympic

Ce qui va être en faveur des Fribourgeois est que cette série va se jouer au meilleur des cinq matches. De l’autre côté, il y aura forcément le facteur physique mais, même plus important, ce sera le manque d’options à disposition d’Andrejević. Dans une série aussi longue, il est plus facile de faire des ajustements avec dix joueurs comme Aleksic à Fribourg et de jouer de différentes façons ; Andrejević n’en aura que six et il ne peut pas imposer à ses joueurs deux ou trois manières diverses de défendre et d’attaquer. Le gros avantage est donc là pour Fribourg, que cette série soit longue.

Je vois quand même un blow-out, des matches serrés car, pour moi, le Starwings des play-off était la meilleure équipe sur demi-terrain. Je vais peut-être me faire jeter des pierres en disant cela mais, une fois que les transitions fonctionnent et que les attaques rapides sont passées, il n’y a pas meilleur qu’eux. Toutefois, cela devrait être un petit peu juste pour Andrejević, malgré le magnifique parcours de son équipe jusqu’ici.


David Pinto : 3-1 Fribourg Olympic

Malgré l’état d’euphorie bâlois, je pense qu’il risque de taper le plafond de verre face à Fribourg, qui les a quand même dominés durant toute la saison régulière et qui arrive lancé comme des frelons. J’ai la sensation que, sur une série en 5, l’accumulation des matches va commencer à peser dans les jambes mais je pense que ça peut être serré lors de deux ou trois matches. J’espère que Bâle pourra remporter un acte et pourquoi pas pousser plus loin. Mais, à mon avis, la série s’arrêtera grâce à une victoire de Fribourg lors de la quatrième rencontre. J’ai également peur que, au vu de la taille de ses joueurs, Bâle souffre dans la raquette et au rebond.


Benoît Reymond : 3-0 Fribourg Olympic

Fribourg est au-dessus. Bâle a fait une saison fantastique, monumentale qui a fait du bien au basket suisse (et surtout suisse-alémanique) mais le rêve va s’achever.

L’effectif fribourgeois est beaucoup plus complet. Certes, c’était également le cas à Genève et Neuchâtel mais je ne vois pas les Starwings capables de le faire à nouveau. Même si Andrejević a su s’adapter, c’est de moins en moins une surprise.

Je pense toutefois que le premier match sera très serré, avec une victoire de cinq points ou moins des Fribourgeois, voire des prolongations. Ils vont toutefois monter crescendo et, plus les matches avanceront, plus il y aura d’écart. Olympic va l’emporter 3-0 et, même si les adducteurs commencent à siffler chez Barnette et qu’on ne sait pas comment Mbala sera remis, la profondeur de banc est suffisante. Si Marquis Jackson remet la même intensité défensive que face à Massagno pour contrer Burns, cela fera la différence et Fribourg remportera la série, et donc le titre.


Propos recueillis par Matthias Davet

191 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout