P. De Gottrau - Interview exclusive du Président de Fribourg Olympic

Durant une belle matinée de ce mois d’Octobre, digne d’un été indien comme le chantait un certain Joe, nous avons eu la chance de nous entretenir longuement avec le Président du Fribourg Olympic, Philippe De Gottrau, par téléphone.

Au fil des longues minutes de notre entrevue, nous avons pu échanger avec le dirigeant du club de la Sarine sur tous les sujets chauds de ce début de saison, avec le légendaire franc-parler si caractéristique de notre interlocuteur du jour.

Le Cinq Majeur vous fait revivre cet échange qui revient sur la saison en cours du club fribourgeois et le départ précipité de Quincy Diggs, la victoire en Super Coupe, la non présence en Coupe d’Europe et les tensions actuelles avec Swiss Basketball au sujet du CNBS.


Entretien exclusif sans tabou ni langue de bois... Régalez-vous !

De Gottrau et Fribourg: une affaire qui roule depuis l’arrivée du Président en 2013

Le Cinq Majeur: « Avant d’attaquer l’interview Président, nous nous devons de parler de l’actualité brulante du club avec le départ précipité ce jeudi de l’ailier américain, Quincy Diggs, qui a d’ores et déjà quitté l’effectif d’Olympic.

Que pouvez-vous nous dire sur ce départ d’un des renforts de poids de ce mercato estival ? »


Philippe De Gottrau: « Avant toute chose, je tiens à préciser qu’il n’est pas dans l’habitude du club de se séparer aussi rapidement d’un joueur mais compte tenu des circonstances que j’évoquerai, je suis persuadé qu’il s’agit de la meilleure solution pour Fribourg.

Dans ce sens, nous nous étions mis d’accord avec Petar pour effectuer un bilan au sujet de nos joueurs étrangers début Novembre afin de tirer les premières conclusions sur ces derniers.

Concernant Quincy, il est évident que les performances du joueur n’étaient pas celles escomptées tout comme l’alchimie existante au sein du groupe. L’intégration ne fut pas la plus réussie et face à ces considérations, nous avons été informé par l’agent du joueur d’une offre en provenance de Hongrie pour les deux prochains mois.

Après mûre réflexion et suite à une longue discussion après la victoire face à Monthey, il est apparu logique pour toutes les parties de mettre fin à notre collaboration d’un commun accord, je tiens à le préciser. »


LCM: « Fribourg Olympic perd donc un scoreur réputé sur son aile et avance donc avec « seulement » 3 joueurs étrangers pour le Clasico face à Genève de ce week-end.

Qu’en est-il du potentiel remplaçant de Diggs ? Resterez-vous avec le groupe actuel ou envisagez-vous la possibilité d’un nouveau renfort en cours de saison ? » 


PDG: « Pour l’instant, notre position est claire, nous n’allons pas toucher à l’effectif dans un premier temps.

Malgré la perte que peut représenter le départ de Diggs, nous considérons être suffisamment armés et pourvus de talents sur les ailes avec nos internationaux suisses.

Donc Fribourg continuera avec le groupe actuel durant les mois à venir, sauf blessures graves, sans toutefois nous interdire un renfort en cours de saison. Massagno et Genève désormais possèdent 4 joueurs étrangers et si le besoin s’en fait ressentir, nous pourrions très bien accueillir un nouveau renfort dans le groupe en 2022 mais ce n’est clairement pas d’actualité pour le moment. »


LCM: « Revenons au terrain Président et à ces premières semaines de compétition.

Malgré l’élimination en Coupe d’Europe, le début de saison de Fribourg a démarré par un message très fort envoyé à la concurrence suisse avec le très large succès face à Genève en Super Coupe (ndlr: Fribourg s’est imposé face à Genève 93 à 62). Quelles sont vos premières réactions suite à ce début de saison qui s’est soldé par un nouveau titre face à votre rival préféré ? »


PDG : « Oui, c’est sur que le début de saison est réussi pour nous avec une victoire en Super Coupe dans un trophée qui n’est pas un objectif prioritaire pour nous et un début de championnat réussi. Cela a beau être le moins « joli » des trophées, cela ne fait jamais plaisir de s’incliner face à Genève donc nous nous réjouissons de les avoir battus en montrant les limites de l’effectif genevois par rapport à celui de l’an passé.

C’est surtout la fin d’un signe indien qui ne l’est plus désormais car nous avons été la première équipe suisse l’année dernière à remporter le championnat après avoir remporter la SuperCup en début de saison. Espérons que le sort se répétera cette année. »


LCM : « J’imagine que ce nouveau titre ne fait que conforter la ligne directrice choisie il y a un an avec ce noyau fort de joueurs suisses qui fait aujourd’hui la grande force de Fribourg Olympic ? »


PDG : « Oui c’est clair qu’on a une équipe extrêmement solide du point de vue du contingent suisse car nous avons mis en avant la stabilité de ce point de vue là. Nous récoltons aujourd’hui les fruits des choix pris l’été dernier et la venue des renforts étrangers vient compléter et consolider la force première de notre groupe.

Avec Petar, les étrangers se mettent dans le moule sans qu’aucune véritable vedette ne ressorte du lot et c’est là la plus grande force d’Olympic. »


LCM: « Face à la puissance de votre groupe, quel regard portez-vous sur l’élimination de votre équipe durant les Qualifiers de la Basketball Champion’s League et la non participation de Fribourg à la FIBA Europe Cup, compétition dans laquelle le club aurait pu être repêché ? »


PDG: « Concernant la BCL, c’est sûr qu’on était vraiment pas loin d’obtenir notre billet face aux roumains de Cluj (ndlr: Cluj s’est imposé en finale des Qualifiers 77 à 64 face à Fribourg).

Mais pour revenir à notre décision de ne pas participer à la FIBA Europe Cup, cette dernière fut prise plusieurs mois en amont, en l’occurrence en Avril.

Une participation en BCL aurait été viable pour le club et aurait fortement valorisé l’équipe, mais la FIBA Europe Cup impliquait des risques financiers conséquents pour le club dans un contexte actuel d’un basketball suisse qui n’est clairement pas à son avantage. »


LCM: « Devant cette saison vierge d’Europe, comprenez-vous la frustration de vos supporters de ne pas voir un tel effectif se frotter au gratin européen ? » 


PDG: « Je comprends totalement cette frustration de nos supporters qui est plus que légitime.

Malheureusement, le club n’avait pas les reins assez solides pour une telle aventure comparé aux trois dernières saisons car nous n’avons pu trouver les mêmes sponsoring suite à la pandémie..

Il fallait « survivre » au Covid et malgré un très léger bénéfice cette saison, le club a du piocher dans ses provisions et cela était pour moi un petit signal d’alarme malgré l’Europe et ses sponsorings afférents.

Avec l’incertitude sur la présence des spectateurs et le maintien de nos partenariats habituels, le club ne pouvait pas se permettre de prendre ce risque même si cela fait mal car les fans se sont habitués à voir leur équipe se battre face aux meilleures formations européennes.

Mais face à toutes ces incertitudes, le club ne pouvait prendre tout ces risques et il fallait donc l’accepter car c’était et de loin la meilleure décision à prendre pour le bien-être du club avec l’ambition non masquée de revenir plus vite et plus fort sur la scène européenne. »


LCM: « Donc vous nous confirmez que Fribourg Olympic reviendra avec des ambitions élevées la saison prochaine en Coupe d’Europe ? »


PDG: « Tout à fait et c’est d’ailleurs le message que j’ai fait passé aux joueurs avant et après l’élimination en BCL.

La grande totalité de l’effectif est sous contrat pour les deux prochaines saisons et l’objectif est donc de construire un groupe plus que solide qui tiendra la route l’année prochaine en Coupe d’Europe.

Le niveau moyen de la BCL et de la FIBA Europe Cup n’a cessé d’augmenter ces dernières années et nous souhaitons nous qualifier pour la saison prochaine afin de faire belle figure sur la scène européenne.

Le Quart de finale de l‘exercice précédent nous a ouvert l’appétit mais concernant notre non participation de cette saison, nous nous devions de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre. »


LCM : « On peut donc dire qu’il s’agit d’un pas en arrière pour pouvoir en réaliser deux vers l’avant la saison prochaine ? »


PDG: « Je dirai même qu’il s’agit d’un pas de côté pour pouvoir en effectuer plusieurs vers l’avant.

Ce groupe avait tout le talent nécessaire pour briller en FIBA Europe Cup mais encore une fois, les considérations économiques ont pris le pas dans notre choix. Rappelons qu’en Avril dernier, lorsque nous décidons de prendre cette décision, la possibilité d’évoluer dans un format « bubble » en Europe Cup était hautement plausible rendant impossible la tenue de rencontres à Saint Léonard.

Dès lors, décider de ne pas prendre part à la Coupe d’Europe compte tenu de ces paramètres là était la meilleure décision pour le futur du club avec l’objectif de revenir beaucoup plus fort l’année prochaine. »

L’effectif fribourgeois qui s’est incliné en Finale des Qualifiers de BCL (© FIBA)

LCM: « Revenons à l’actualité du club fribourgeois sur la scène helvétique...

Il y a quelques semaines de cela, vous confiez à nos confrères de la Liberté votre mécontentement par rapport à l’exode de talents qu’a connu l’Académie de Fribourg Olympic avec la création du nouveau Centre National du Basketball Suisse (CNBS).

Qu’avez-vous à nous dire à ce sujet ? »


PDG: « Tout d’abord, je tiens à dire que je suis le premier à encourager un centre d’excellence quel qu’il soit et je tiens sincèrement à le préciser.

Cependant, l’un des éléments qui m’a fortement surpris a été la précipitation qui a entouré la création du CNBS.

Swiss Basketball a toujours prôné l’ouverture avec les clubs en indiquant que deux joueurs au maximum seraient sélectionnés par Centre de formation mais en voyant la difficulté à constituer une équipe, ce fut tout l’inverse qui s’est passé.

Je me rappelle très bien de certains joueurs qui n’intéressaient pas la fédération et qui, au final, ont été choisi pour rejoindre les rangs du CNBS.

Concernant le choix des coachs (Damien Leyrolles et Domenico Marcario), ce fut également la même chose, ce qui pour moi constitue un certain manque d’éthique dans la démarche.

Fribourg Olympic n’est pas un self-service et si la manière avait été au RDV, cela aurait été plus facile.

Cela a été fait dans la précipitation et la manière, malheureusement, n’était pas élégante. »


LCM: « Vous parlez de précipitation au sujet de CNBS mais cela ne semble pas uniquement destiné à la constitution de l’effectif de l’équipe de 1ère Ligue ? »


PDG: « Non, cette précipitation se reflète également dans le budget annoncé dudit CNBS.

J’ai lors de nombreuses réunions fait des remarques sur ce même budget annoncé à 760’000 Francs.

Récemment, à la radio romande, le président de la Fédération évoquait d’un budget de 1’000’000 de Francs... Cet écart si conséquent me fait très peur... Quels sont ces 250’000 Francs supplémentaires ?

Nous voyons bien que le budget a été constitué en minimisant les charges au maximum et en augmentant les produits, et je crains qu‘au niveau du budget, ce ne soit pas du tout ce qui avait été annoncé à la base.

De nouveau, cela est ma crainte mais j’ai espoir qu’ils trouvent une solution, donc on ne dira rien jusqu’à la fin de ce premier exercice. Mais c’est vrai qu’une des mes craintes par rapport à cette ouverture, c’est que le budget n’était pas correct.

Dans ce sens, les délégués vaudois ont très bien relevés à la Fédération et mis en avant qu‘une grande partie du sponsoring, des dons privés et des frais d’écolage pris en charge par les cantons n’étaient pas signés.

Rendez-vous compte, on était au mois de Juin et rien n’était signé avec la ville de Lausanne... Seulement des promesses et on a bien vu les soucis qui ont suivi concernant la salle de la nouvelle équipe du CNBS.

Nous n’avons en aucun cas été informé d’une telle augmentation du budget mais malheureusement cela n’est pas la seule zone d’ombre du projet. Nous pouvons également nous interroger sur le choix d‘un partenaire scolaire privé pour un tel centre. Quid de la place de l’apprentissage dans une telle structure ? Qu‘en est-il de l’intégration de joueurs tessinois et germaniques face aux barrières de la langue ?

Quoi qu’il en soit, la précipitation, les doutes concernant le budget et le manque d’élégance par rapport aux autres CPE font qu’on a certains doutes au sujet de ce CNBS.

Mais attendons de voir cette première saison afin d’en tirer des premières conclusions. »


LCM: « Pour terminer cette entrevue, revenons au terrain et à cette saison 2022 qui a bien démarré pour Fribourg avec 3 victoires. On imagine les ambitions d’Olympic assez élevées compte tenu de vos forces ? »


« Bien évidemment. Nous avons remporté 2 trophées la saison dernière tout en nous inclinant à domicile en finale de la Coupe Suisse.

Nous avons déjà remporté le premier trophée de la saison et ce succès vient renforcer nos ambitions. Nous souhaitons défendre notre titre en SBL en priorité et devenir ainsi la 1ère équipe à réaliser le 4 à la suite en championnat.

Concernant les deux coupes nationales, les cartes sont souvent plus redistribuées mais nous partons avec la volonté d’être le plus compétitif possible et d’ainsi tenter de ramener les deux trophées à Saint Léonard et réaliser une saison pleine.

Mais pour cela, il faudra être épargné par les blessures et avoir ce brin de chance qui sourit aux équipes championnes.

Ce groupe a toutes les cartes en main pour réaliser de belles choses et je terminerai de la façon suivante: place désormais aux joueurs et à Petar sur le terrain pour tout mettre en œuvre afin d‘atteindre ces objectifs. »



Merci au Président de Gottrau pour sa disponibilité et son franc-parler habituel lors de cette interview.









333 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout