Review 1: la saison 2020/2021 de BC Alte Kanti Aarau


Enisa Semanjaku et ses coéquipières sont montées crescendo tout au long de la saison (@Swiss Basket)


Un début de saison très compliqué

Avec une seule étrangère au moment de lancer le championnat et la perte de joueuses suisses très prometteuses comme Charlotte Kohler ou Margaux Götschmann, l’équipe argovienne a vécu une entame d’exercice très difficile avec pour ne rien arranger plusieurs blessures à la clé.


Les 4 premières rencontres se soldent par des défaites assez larges même si fin octobre un déplacement à Pully avec notamment la présence des 3 sœurs Milenkovic permet d’avoir un peu d’espoir pour la suite. Malheureusement les défaites s’enchaînent et à la fin de l’année 2020, le bilan est de 0 victoire pour 10 défaites.


L’arrivée de Jienke De Leyn

Sans véritable meneuse de jeu, Coach Evgenievski avait besoin de quelqu'un non seulement pour diriger le jeu mais également pour faire souffler la capitaine Enisa Semanjaku qui devait à peu près tout faire sur le terrain. L'arrivé de la talentueuse joueuse belge de 20 ans Jienke De Leyn va beaucoup apporter à son équipe.


Le manque d'alchimie collectif se fait ressentir néanmoins avec à chaque match ou presque un effectif différent pour le technicien autrichien de 40 ans, des progrès sont visibles avec l'arrivée de De Leyn mais on reste encore loin d'imaginer une première victoire.


Une fin de saison très encourageante

Le 13 mars, les Alémaniques vont enfin aller chercher ce premier succès. C'est du côté de Pully que ça se passera. Le collectif est bien huilé sur ce match là et Katja Wasser montre tout l'étendu de son potentiel avec un match plein.


Il reste encore 3 rencontres dans la phase préliminaire et le jeu proposé est de plus en plus séduisant avec beaucoup de rythme en attaque et une dureté défensive qui leur permet de tenir sur une bonne partie des matchs. Une deuxième victoire du côté de Nyon tombe alors avec notamment 47 points du duo Semanjaku-De Leyn.


Les Play Off face à Elfic arrive mais la marche est beaucoup trop haute. Ne refusant toutefois pas le défi, les Argoviennes vont faire de leur mieux mais ne pourront rien faire face au collectif adverse.


Bilan global


Il fallait une deuxième étrangère pour amener un plus à cette équipe et dans ce sens l'arrivée de De Leyn était une excellente pioche. Evgenievski a pu mettre en place de belles choses en 2021 avec un effectif qui n'a rien lâché. Globalement le bilan est plutôt positif malgré le nombre réduit de victoires.


Note: 6/10


Bilan individuel


Laura Ballielo et Alicia Schürmann

Deux très jeunes joueuses qui n'ont pas eu beaucoup de temps de jeu. Elles essaieront de grapiller des minutes la saison prochaine.

Adeline Meyer

Présente surtout dans les garbages time, elle nous a montré quelques séquences intéressantes offensivement. A suivre son développement la saison prochaine.

Ann-Sophie Wildi

Peu de scoring mais beaucoup de volonté. Travailleuse de l'ombre, elle tournait à 19 minutes de moyenne grâce à son état d'esprit toujours irréprochable et son intensité permanente.

Kristina MIlenkovic

La moins en vue des trois sœurs. Plutôt discrète et maladroite aux shoots, l'ex-lucernoise a quand même apporté toute son expérience pour faire progresser un maximum ses jeunes coéquipières.

Dijana Milenkovic

Comme pour sa sœur on pourrait parler de son adresse qui n'était pas vraiment au rendez-vous mais là encore dans l'attitude et l'état d'esprit pas grand chose à lui reprocher.

Katarina Barnjak

Sa présence à l'intérieur a manqué en fin de saison car elle s'est blessé. Pivot titulaire, elle est un élément essentiel de son équipe quand elle a 100%. A voir avec qui elle évoluera la saison prochaine.

Martina Guthauser

Quelle activité au rebond pour la joueuse de bientôt 21 ans. Une combattivité sans faille qui a dû plaire à coach Evgenievski qui lui a donné beaucoup de responsabilités défensives. Offensivement, les progrès sont visibles même s'il reste encore du travail dans ce secteur.

Marjana Milenkovic

Il est vrai que ses cinq pertes de balles par match font tâche mais à l'image de ses deux sœurs, l'ainée du trio devait amener du soutien au scoring, ce qu'elle a fait avec parcimonie. Néanmoins dans la famille, l'esprit de compétition est bien présent et l'on ne peut que saluer son état d'esprit irréprochable affiché tout au long de cet opus 2020/2021.

Katja Wasser

Parler de surprise serait un peu exagéré car le potentiel est réel mais la saison de la joueuse de 1m82 sur le plan individuel est selon nous totalement réussie! A plusieurs reprises proche ou atteignant le double-double, elle a mit tout son talent offensif en avant. Le secteur défensif fait encore partie de ses quelques lacunes, mais encore heureux qu'il y ait des points à travailler à son âge non?

Jienke De Leyn

On l'a dit et répété mais l'arrivée de la jeune belge a changé beaucoup de choses. Capable de jouer pour elle comme pour les autres, elle a apporté un vrai plus dans le jeu offensif d'Evgenievski. Travaillant ardemment sur ses fondamentaux offensifs, elle est amenée à faire une très belle carrière et son passage en Suisse en aura marqué plus d'un.

Enisa Semanjaku

Capitaine, c'est la leader indiscutable de cette équipe. Elle sait tout faire sur un terrain et est une vraie plus valu pour son coach. Avec une éthique de travail exemplaire, elle fait don de tout son savoir aux plus jeunes joueuses et assume ses responsabilités quand il le faut. Chapeau!

Veljko Evgenievski

Il a continué son travail de sapes peu importe les conditions. Le boulot qu'il est en train de faire est très encourageant et positif. On attend de le revoir la saison prochaine avec grande impatience pour voir jusqu'où il peut emmener son équipe.

176 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout