• Benoît Reymond

Review 2: la saison 2020/2021 d'Espérance Sportive Pully


Angélique Robinson a rejoint l'équipe vaudoise en cours de saison (©Swiss Basket)

Un démarrage poussif

Le premier match de la saison donne lieu à une défaite à domicile contre Troistorrents. Dans cette rencontre, cinq des joueuses qui rentreront en jeu ne seront pas là pour la fin de saison, par choix ou par blessure. Ceci révèle bien l'instabilité qu'ont vécue les troupes de Patrick Macazaga durant cet opus 2020-2021, le coach étant lui même absent en fin de saison.


Lors de leur troisième partie, la première victoire est obtenue à domicile face à Aarau avec un collectif qui brille puis une deuxième s'enchaine avec une victoire facile au Rocher de Nyon. La suite est beaucoup plus compliquée avec quatre grosses défaites dans le museau. Quelques jeunes joueuses prennent des minutes et se développent mais ça reste compliqué de rivaliser avec les meilleures équipes du pays.


Deux nouvelles étrangères

Pour essayer de trouver une nouvelle dynamique, les dirigeants décident de recruter Angélique Robinson, joueuse bien connue de notre championnat pour apporter son expérience et son leadership. Après sept défaites d'affilées, l'annonce de la fin de saison de Caroline Rouyer ainsi que l'arrêt de la compétition de plusieurs joueuses vont provoquer l’arrivée de l'intérieure américano-tchèque Klara Brichakova. Dès son premier match on voit de grosses qualités dans le domaine du shoot mi-distance et extérieur.


Fin janvier-début février, une petite série positive se créé avec deux victoires et une défaite prometteuse contre l'ogre fribourgeois et on se dit alors que Pully va terminer cette saison de belle manière.


La fin de saison? Un naufrage...

Entre blessures, manque d'expérience et manque d'effectif tout simplement, la fin de saison des pensionnaires de la salle Arnold-Reymond va tourner au calvaire. 6 défaites de rang avant d'aborder les playoffs. Face à elles Winterthur contre qui elle viennent de prendre une gifle de 66 pions... pas forcément idéal pour le moral avant d'attaquer la phase finale de la compétition.


Angélique Robinson blessée, les chances de, ne serait-ce que résister face aux zurichoises semblent bien minces. Elles seront totalement réduites à néant quand après quelques minutes de jeu dans l'acte 1, la TopScoreuse Asia Logan se blesse. Les toutes jeunes joueuses que sont Jovana Djukic ou Malvina Mroczek doivent faire leur entrée mais que c'est dur! Au final un écart de plus de 200 points sur l'ensemble des deux rencontres et une fin de saison plus que difficile pour le club pulliéran.


Bilan global


Avec autant de changements dans l'effectif en cours de saison, ce n'était pas évident de voir clairement la situation dans laquelle le club se trouvait en terme d'ambiance et d'état d'esprit avec autant de bouleversements. On a vu de bonnes choses notamment chez quelques jeunes joueuses. Malheureusement difficile de ne pas retenir cette fin de saison en queue de poisson...


Note: 3/10


Bilan individuel


Laura Bianchi, Malvina Mroczek et Jovana Djukic

Ces trois jeunes joueuses ont dû jouer les pompiers de service quand il n'y avait plus grand monde de valide. Grand bravo à elle d'avoir relevé le défi en playoffs.

Alphie Bongongo

Elle fait partie de ses filles qui étaient là en début de saison avant de quitter le navire en cours de route. De vraies qualités athlétiques lui ont permis d'obtenir des minutes par ci par la pour amener sa volonté et sa défense.

Tiola Ukmata

Cette jeune fille a du potentiel offensif mais manquait parfois de convictions. Néanmoins elle est encore très jeune et progressera à coup sûr dans les différents compartiments du jeu.

Sara Van der Kaaij

Elle a fini la saison en LNB avec Lausanne avec un vrai rôle en sortie de banc. En LNA, elle a eu beaucoup la balle en main et a donc perdu énormément de ballons. Néanmoins, pour son jeune âge, elle a très bien tenu tête à plusieurs joueuses de renom sur le poste 1.

Cindy Mouther

Comme Alphie, elle a décidé de stopper sa saison après 12 matchs joués. Travailleuse et volontaire, elle apportait à chaque fois une bonne énergie défensive et donnait le maximum pour aider l'équipe à performer.

Océane Lukusa

Elle aussi n'a pas terminé la saison. Son sens du rebond et sa présence sous le panier dès deux côtés du terrain sont des qualités qu'elle a mise en avant à chaque apparition sous le maillot vert.

Odéa Nallbani

Capable de mener le jeu, de scorer à distance mais aussi de servir ses coéquipières, elle a montré de très belles choses tout au long de la saison. Sa blessure en toute fin de saison lui a empêché de prendre un peu plus de bouteille en LNB.

Ivanie Tacconi

L'une des très belles surprises de cette saison! La future joueuse de Genève a été la joueuse suisse la plus régulière avec quelques pointes à plus de 10 points. Capable de scorer poste bas mais aussi à distance, elle a également montré un très bon sens du rebond avec plus de 5 prises par match. Preuve que sa saison a marqué les esprits, elle a été convoqué avec l'équipe nationale U20.

Caroline Rouyer

Malheureusement la française de bientôt 34 ans s'est très vite retrouvée sur le flanc. Il n'est donc pas évident de juger sa saison car tronquée par une vilaine blessure.

Georgina Kiswamu

Encore une qui a dit stop en cours de saison, dommage car son apport était certain même s'il y avait beaucoup de pertes de balle, elle faisait tout très bien sur le terrain et apportait beaucoup de soutien aux joueuses étrangères notamment en attaque.

Klara Brichakova

Offensivement elle a du talent plein les mains mais malheureusement on ne la sentait pas vraiment concernée par ce qui se passait sur le terrain surtout en playoffs même si le contexte était très difficile.

Chanette Hicks

4 matchs pour elle avant de s'en aller. On a vu du très bon de sa part notamment dans l'activité défensive mais sur un aussi court laps de temps, il est difficile d'en dire vraiment plus.

Angélique Robinson

Son leadership et son QI basket ont vraiment fait beaucoup de bien au club Vaudois malheureusement sa blessure en fin de saison empêche clairement de pouvoir espérer mieux et de pourquoi pas gêner un tout petit peu Winterthur.

Asia Logan

TopScoreuse indiscutable, elle a sorti une très belle saison individuelle. Du talent plein les mains, de l'activité au rebond mais une attitude qui posait parfois question. Mais rien à dire à titre individuel, elle a totalement fait le job.

Patrick Macazaga

Plutôt discret, son absence en fin de saison interroge. Peut-on vraiment lui en vouloir avec un effectif qui n'était jamais le même? Il a fait de son mieux avec des moyens limités. On le retrouvera à Genève la saison prochaine pour coacher les juniors du club.

Posts récents

Voir tout