Review 4: la saison 2021/2022 d'Hélios Valais Basket


Malgré une finale de SBL Cup, la saison des Valaisannes aura été globalement décevante.


Un changement chez les étrangères

Au vu de leur recrutement de qualité et la bonne saison 2020-2021 proposée, on attendait cette équipe d'Hélios comme rivale principale d'Elfic Fribourg. Pour leur première rencontre, l'équipe de Simona Soda s'incline face à Troistorrents. Après cette petite déception, la joueuse turque Melis Uçar fait déjà ses bagages. Elle sera remplacée quelques matchs plus tard par l'américaine Alison Gorrell. Une joueuse plus scoreuse qui devrait convenir à la formation valaisanne.


Eliminées en Patrick Baumann Swiss Cup par l'équipe du Reposieux, elles sont également à la peine en championnat. Certes, elles battent les équipes moins biens classées mais n'y arrivent pas contre le trio de tête Elfic-Nyon-3T.


Très vite, on sent un groupe qui n'arrive pas à répondre au jeu que prône la technicienne croate et son assistante Mirella Vuckovic. Le jeu rapide avec un tempo très élevé avait très bien fonctionné lors du précédent exercice mais avec l'effectif à disposition, ce n'est pas possible de reproduire la même chose. Ce sera un problème récurrent tout au long de la saison et qui ne sera jamais corrigé.


La belle qualification en finale de SBL Cup

Le 8 décembre a lieu le 1/2 de SBL Cup du côté de Nyon. On ne donne pas grande chance à la formation valaisanne, d'autant plus que les Nyonnaises viennent de mettre fin à l'invincibilité d'Elfic quelques jours plutôt.


Au courage et en profitant aussi un peu de la nervosité du club local, Giulia Simioni et compagnie vont sortir leur meilleur match de la saison jusqu'ici. Avec un duo Gorrell-Ambrosio en état de grâce, elles vont aller arracher la victoire sur un panier d'Annissa Toumi dans les dernières secondes du match.


Sur cette rencontre, la joueuse bélarusse Marina Ivashchenko ne jouera que 14 minutes! Un choix payant qui aura permis d'aller chercher une belle qualification. Fin janvier en finale, sans forcément être ridicules, les Vétrozaines subiront la loi d'Elfic 88-70.


La communication joueuses-coachs ne passe plus

Hormis le triple double de Césaria Ambrosio contre Genève, une belle victoire du côté de Monthey face à 3T grâce à une Marina Ivashchenko de gala et un premier quart temps à 35 points inscrits encore face aux Genevoises, la fin de saison sera assez longue du côté de la salle de Bresse.


S'il y avait encore la volonté de se battre, on sentait de moins en moins les joueuses adhérées à ce que leur coaching staff leur disait. Les jeunes, peu impliquées durant la majorité de la saison obtenaient tout d'un coup du temps de jeu venant de nul part et se trouvaient face à des responsabilités sans y être vraiment préparées... Pas évident pour progresser.


La blessure d'Ambrosio accumulée à la fatigue fera qu'Hélios terminera la saison battue en deux petits matchs face à Elfic en play off.


Bilan global

Une saison décevante. On attendait beaucoup des arrivées des internationales Simioni et Toumi mais elles n'ont jamais trouvé leur aise au sein du jeu que Simona Soda voulaient mettre en place. Le manque de variété au niveau du jeu proposé nous a frappé aux yeux tout au long de la saison.


La finale de SBL Cup vient un peu sauver les meubles mais ne cache pas que l'équipe de Leila Gasser n'aura pas répondu aux attentes placées en elles avant la saison.


Il y a eu quelques coups d'éclats ici et là, on peut clairement parler d'un échec et il va falloir rebondir avec un nouveau projet et de nouvelles ambitions dès la saison prochaine avec l'arrivée d'un nouveau coach.


Note: 4/10


Bilan individuel


Maurane Verly

Elle n'a pas eu sa chance sur de longues minutes et il est donc difficile de la juger en SBL. Elle a réalisé une saison solide en NLB et a du potentiel à exploiter pour l'avenir.

Sara Van Der Kaaij

Après avoir eu de belles responsabilités à Pully, on pouvait s'attendre à ce qu'elle s'améliore à Hélios. Elle n'en a pas eu l'occasion alors qu'elle aurait pu faire du bien pour faire souffler Simioni et amener son intelligence de jeu. Elle a pu obtenir des minutes en 1ère ligue et en NLB, heureusement!

Iman Tolusso

Arrivée en provenance de Blonay, elle n'a pas eu la possibilité d'exprimer ses qualités de shooteuse. Là aussi la NLB lui a permis d'obtenir du temps de jeu plus régulier.

Amélie De Preux

Parmi les jeunes, elle est celle qui a obtenu le plus de responsabilités. Intense défensivement, elle doit encore progresser sur ses choix offensifs mais elle a un potentiel intéressant et s'en est plutôt bien sorti sur les opportunités qu'elle a eu.

Virginie Bruchez

Après un début de saison où elle était en crise de confiance notamment sur son tir extérieur (sa force principale), elle a décidé de stopper sa saison. Une saison à oublier et on se réjouit simplement de la revoir sur les terrains en 2022-2023.

Melis Uçar

Souffrant du mal du pays, elle n'a pas trainé à Vétroz et son impact n'aura pas existé. Une erreur de casting des deux partis.

Giulia Simioni

On se réjouissait de la revoir sur les parquets helvétiques mais sa saison a été compliquée. On ne doute absolument pas de ses qualités notamment à la distribution mais elle a eu tellement de responsabilités (trop) qu'il est devenu vraiment compliqué pour elle de faire toujours les bons choix.

Annissa Toumi

Là aussi, ce fût très compliqué... Malgré de très bons efforts défensifs, elle n'était pas dans un système de jeu qui lui convient. Elle a essayé d'amener son expérience mais elle aurait sans doute espéré mieux comme dernière saison... Son panier de la gagne contre Nyon en SBL Cup restera néanmoins dans les mémoires.

Leila Gasser

Candidate légitime pour le trophée de meilleure progression de l'année, la capitaine a réalisé une très belle saison. Adroite de loin, elle développe aussi petit à petit une capacité à attaquer le cercle. Saison individuelle réussie pour elle.

Césaria Ambrosio

Malgré une blessure au genou, elle a serré les dents et a encore une fois montrée qu'elle faisait partie de l'élite de notre championnat. Certes il y a eu pas mal de déchets mais sa polyvalence compense largement ses nombreuses pertes de balle. Défensivement et offensivement, la future joueuse d'Elfic est vraie valeur sûre.

Marina Ivashchenko

Un début de saison très difficile avec un manque d'engagement certain et pas mal de nonchalance notamment défensivement. En 2022, elle a bien réagi avec des meilleurs choix offensifs et une plus grosse présence aux contres et aux rebonds. Ce n'était pas parfait mais s'il devait y avoir une 2ème saison à Vétroz, on sera très intéressé de suivre son évolution.

Alison Gorrell

On a vu des qualités de scoreuse indéniable mais elle a souvent foncé tête baissée oubliant ses coéquipières démarquées. Pour mettre le ballon dans le panier elle est fantastique et défensivement c'était plutôt bon mais elle devra encore progresser dans sa création pour les autres pour obtenir un contrat dans un plus gros championnat.

Simona Soda

Sa deuxième saison est un échec, elle n'a pas su se réinventer en proposant de la variation dans son jeu. On peut bien sûr aussi tomber sur les joueuses qui n'ont pas fait le job mais on a senti très vite dans la saison que son discours ne passait plus car trop redondant.

267 vues0 commentaire