SB League women : Le review de la saison 2020/2021 de Genève elite basket

Retour sur la saison du club genevois qui a connu un changement de coach en milieu de parcours.

Anissa Toumi et ses coéquipières ont connu un exercice en demi-teinte (© Swiss Basket)


Un bon début de saison

Globalement l'entame de championnat est plutôt positive du côté du Sapay avec la recrue américaine Kirsten Spolyar qui cartonne au scoring avec notamment son premier match ou elle inscrira 31 points. Le travail est fait malgré deux grosses défaites contre Elfic et Hélios.


Contre ces mêmes valaisannes, elles décrochent une belle victoire arrachée en fin de rencontre pour montrer qu'il faudra compter avec elles. pour jouer les premiers rôles. A la fin de l'année 2020 et même après deux victoires début 2021, peu de monde pouvait s'imaginer que la suite du combat se poursuivrait avec un autre coach.


L'arrivée "surprise" d'Antoine Mantey

En effet, après plusieurs belles saisons du côté de Troistorrents, Antoine Mantey prend la succession de Romain Petit début janvier. Cela peut surprendre car les résultats n'étaient pas mauvais. Mais apparemment le discours ne passait plus et l'ambiance de travail n'était pas optimale selon désormais l'ex-coach. Il fallait donc du sang neuf sur le banc genevois.


Un temps d'adaptation est souvent nécessaire quand un nouvel entraîneur arrive et ce d'autant plus si c'est en cours de saison. Il y a des bonnes choses comme lors de la victoire à Troistorrents et des défaites encourageantes contre Winterthur mais il y a aussi ce très vilain faux pas à domicile contre Pully qui fait tâche. Ce n'est pas forcément le fond de jeu qui pose question mais la constance sur des matchs entiers.


Le point d'orgue du passage de Coach Mantey tombe le 24 mars du côté de Vétroz pour la demi finale de Patrick Baumann Swiss Cup. Alors que son équipe est menée de 10 longueurs à la pause, le technicien trouve les bons mots pour remobiliser ses troupes. Les 20 dernières minutes réalisées sont parfaites et les voilà qualifier pour la finale!


Les blessures qui coûtent cher en playoffs

Finalement 4ème à la fin du tour réglementaire, elles retrouveront en 1/4 de finale des play off Troistorrents contre qui elles se sont imposées à 4 reprises en autant de confrontations. Malheureusement lors du premier match la chance ne sera pas de leur côté.


Emma Chardon se blesse très rapidement à la cheville et forcément tout devient plus compliqué dans la raquette. Nora Nagy Bujdoso se régale et le match 1 est perdu 80-88.


Au moment d'entamer l'acte 2, on apprend que la capitaine Clémentine Morateur ne pourra pas jouer car elle s'est également blessée lors du premier match. Dès lors la mission apparaît très compliquée pour remporter cette deuxième rencontre.


Avec trois joueuses qui joueront l'intégralité de la partie, Gloria Ikateka et ses coéquipières vont jeter leurs dernières forces dans la bataille et seront jusqu'au bout dans le coup. Néanmoins, sans deux titulaires la marche était trop haute.


Après un mois sans compétition, la saison se termine avec la finale de coupe de Suisse. Après avoir résisté pendant un quart temps, Genève explose et s'incline lourdement face aux Elfes de Fribourg intouchables tout au long de la saison.


Bilan global

Avec une finale disputée et une 4ème place obtenue on ne peut pas parler de mauvaise saison. Les plus optimistes d'entre nous attendaient sans doute plus d'un effectif aussi talentueux mais si on regarde l'ensemble des matchs joués hormis le couac face à Pully en février, l'équipe genevoise a répondu présente à chaque match avec un état d'esprit conquérant.


Note: 6/10


Bilan individuel

Amélia Puijalon

Être grande au basket c'est forcément un avantage mais faut-il encore en profiter. A seulement 16 ans, elle a montré plein de belles choses sous les panneaux et sera à surveiller de près dans les années à venir.

Mathilde Amoos

Elle a surtout joué en LNB du côté de Lancy. Assez polyvalente, elle peut apporter dans plein d'aspects du jeu. Actuellement blessée, on lui souhaite avant toute chose de revenir en forme le plus vite possible.

Cheyma Bennour

Elle aussi fait ses armes en LNB. Elle peut jouer 3 ou 4 selon les situations et les adversaires. Il est toujours utile d'avoir ce genre de profil dans son équipe. Pour l'instant c'est en sortie de banc en LNA mais à voir la saison prochaine ce que cela donnera.

Indira Vilolo Dos Santos

De l'énergie à revendre! Que ce soit sur le banc où elle encourage à tout va ou sur le terrain où elle donnera toujours le maximum, la jeune joueuse de 17 ans a d'énormes qualités défensives et on espère en voir plus la saison prochaine à Genève ou ailleurs.

Mélyssa Dutruel

On ne l'a quasiment pas vu sur cet exercice 2020-2021. Dommage car ses qualités d'adresse notamment auraient pu apporter beaucoup à une équipe un peu à la peine dans ce domaine.

Gloria Ikateka

Une attitude toujours positive qu'elle sorte du banc ou pas. Irréprochable en défense, elle doit encore progresser en attaque mais le potentiel est là. Capitaine de l'équipe la saison prochaine, ce rôle lui ira comme un gant on en est persuadé.

Margot Vidal-Genève

En défense sur les postes arrières difficile de faire mieux. Une vraie sangsue qui se bat sur tous les ballons. Fort caractère, elle a beaucoup apporté à son équipe. Offensivement, on l'a vu distribuer beaucoup de caviar mais elle allait aussi beaucoup au contact avec pas mal de réussite dans ses finitions.

Clémentine Morateur

Elle a eu des hauts et des bas mais a quand même livré la marchandise sur l'ensemble de la saison. Capable de tout faire sur un terrain, elle a amené du calme et de la sérénité là ou MVG apportait de l'intensité et de la fougue. Le duo se complétait à la perfection. A chaque fois qu'elle était en forme Genève l'emportait.

Emma Chardon

Pas facile de jouer quand on est très attendu encore plus lorsque l'on a que 19 ans. Elle s'en est plutôt bien sortie. Athlétique au possible, elle a beaucoup amélioré son handle et ses prises de décisions. Le meilleur reste à venir et ce sera du côté de Maryland pour poursuivre son évolution à un niveau très élevé.

Anissa Toumi

On attend toujours beaucoup d'elle car ça fait maintenant plusieurs années qu'elle est internationale et une joueuse helvétique phare. Offensivement elle n'a rien à envier à personne. Son début de saison était excellent et puis petit à petit c'est devenu plus délicat. On l'attendra fort du côté d'Hélios la saison prochaine.

Kirsten Spolyar

Quelle panoplie offensive! Au cercle ou à distance, la jeune américaine a montré tout son talent sur cette saison avec plusieurs cartons à plus de 30 points. Un régal pour les yeux. Défensivement, on a vu une nette amélioration sous les ordres d'Antoine Mantey, le hasard? Ou pas...

Romain Petit

Comme évoqué plus haut, le discours ne passait plus mais on ne peut de loin pas dire qu'il ait fait du mauvais travail. De quoi sera fait son avenir après ses passages à Nyon et à Genève? Pourquoi pas à Pully? Ou ailleurs? L'avenir nous le dira.

Antoine Mantey

Il a dû reprendre le groupe en cours de saison et ce n'est jamais simple. Ses qualités ne sont plus à présenter et il a quand même réussi à qualifier son équipe pour une finale grâce à des paroles qui ont certainement eu un grand impact sur la réaction de son équipe. Son passage ne restera pas dans les mémoires mais n'est de loin pas à jeter non plus. On lui souhaite plein succès du côté d'Antibes.


150 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout