SB League Day 4: Fribourg Olympic surclasse les Birstal Starwings (91-56)

En cette période de pandémie, chaque équipe de SB League doit faire face à l'évolution des mesures sanitaires prises par le Conseil Fédéral ainsi que par les cantons. Viennent s'ajouter à ces incertitudes les différentes quarantaines vécues par plusieurs équipes. Fribourg Olympic et les Birstal Starwings étaient donc impatients et serait-on tentés de dire "chanceux" d'en découdre à St-Léonard en cette fin d'après-midi du samedi 31 octobre 2020. Autre nouveauté, l'absence de spectateurs, puisque le Conseil Fédéral a imposé le huis-clos. Le tableau étant posé, maintenant place au match, qui voyait s'affronter une équipe de Birstal qui a démontré être capable de perturber et de créer des tourments à ses précédents adversaires et un Fribourg Olympic qui se cherche toujours après sa défaite initiale face à Massagno et leur victoire à Neuchâtel.

Ce soir, la salle St-Léonard n'a pas pu vibrer comme à son habitude suite au huis-clos imposé par le Conseil Fédéral.


Comme à son habitude, Fribourg débute le match avec un cinq de base de grande taille: Gravet, Morris, Cotture et Garrett. Cela permet de switcher sur les picks adverses et d'imposer une grande présence défensive. On le verra par la suite que cela a plutôt bien fonctionné.


Fribourg entre dans son match pied au plancher; l'entre-deux est gagné par Cotture et le cuir revient à Morris qui délivre un caviar à Garrett qui monte au dunk. L'action d'après va vite et se termine en contre-attaque par les deux points de Gravet. Le ton est donné et temps-mort Starwings. S'en suit un splendide alley-oop entre Jackson et Garrett.


La suite est identique: Fribourg met une grosse pression défensive et démontre une belle efficacité offensive et tout ceci lui permet de mener 10-1 après seulement 2'57 de jeu. L'adversaire semble étouffé; Sane perd un ballon et manque d'adresse, bien que ce soit lui qui inscrive sur lancer-franc le premier point de son équipe.


Dans ce QT, Fribourg Olympic se passe bien la balle et se montre agressif dans la peinture par l'intermédiaire d'Arnaud Cotture, qui se retrouve à plusieurs reprises sur la ligne des lancers-francs. L'entrée de Nathan Krill côté bâlois apporte quelques points bienvenus (5pts) et permet à son équipe de passer sous la barre des 10pts d'écart (15-6).

Robert Zinn est à la conquête de titres avec le Fribourg Olympic.


Robert Zinn, à l'honneur dans le quotidien fribourgeois "La Liberté", fait une bonne entrée; il marque un lay-up et délivre deux assists. Huit points consécutifs inscrits par Morris et un panier de Crockett (sur la feuille de match suite à la blessure à la cheville de Barnette) permettent à Fribourg de terminer sereinement ce premier QT sur le score de 31-13. Les 8 assists délivrées (dont 4 pour le seul Jackson) et les 4 balles volées démontrent la qualité du jeu offensif fribourgeois et leur ténacité défensive.


Deondre Burns, bien tenu défensivement par les fribourgeois, n'a pas ouvert son compteur pour les bâlois et a perdu quelques ballons. Il s'est tout de même fait l'auteur de 2 assists.


Une entame de deuxième QT marquée par de la maladresse, des fautes et des balles perdues. Fribourg continue à faire grandir l'écart et oblige le coach bâlois à prendre le temps-mort après seulement 150 secondes de jeu (35-13). Un temps-mort qui ne porte pas ses fruits puisque Fribourg revient fort et pousse les bâlois à la perte de balle après 24 secondes.

L'entraîneur bâlois Dragan Andrejevic a vécu une soirée difficile à Fribourg.


Est-ce ces multiples changements de joueurs côté Starwings qui ont perturbé l'alchimie de l'équipe qui ne score son premier panier qu'après 4'57 et étant alors menée 37-15?

La pression défensive fribourgeoise est toujours bonne et représentée cette fois-ci par des efforts conjoints de Crockett, Hart et Zinn. Fribourg est plus grand sur la majorité des postes et cela gêne les joueurs de Dragan Andrejevic, qui sont à ce moment-là portés au scoring par Sane et Burns.


Le buzzer des 24 secondes retentit souvent dans ce 2ème QT; les visiteurs ne trouvent pas de solution face aux gabarits adverses et perdent des ballons. Il faut aussi dire que Fribourg presse très haut après chaque panier réussi. La première mi-temps se termine sur le score de 50-25.

A la mi-temps, Fribourg tire à 68%, dont 67% et statistique peu commune, à 75% à 3pts (3/4). On peut ainsi dire que tout leur réussi. S'il y a quelque chose à espérer pour les visiteurs, c'est bien que Fribourg ne tienne pas cette réussite tout le match, car cela pourrait s'avérer encore très compliqué en seconde mi-temps.


A la grande pause, Marquis Jackson est à 12 points, 3 rebonds et 5 assists et Deondre Burns à 6 points et 2 assists.


Birstal entame cette deuxième mi-temps par le réveil de son meneur US et topscorer Burns, qui score à 3pts et se montre davantage présent des deux côtés du terrain. Les pensionnaires de St-Léonard ne s'en laissent pas comptés et développent un jeu offensif rapide et fluide, sur contre-attaque principalement. Jeffrey Crockett, qui avait à cœur de bien faire, a été très actif en défense et aux rebonds (5 prises en 13' de jeu). Sa capacité à se projeter vers l'avant et à lancer les contres-attaque a impressionné à plusieurs reprises.


Les Starwings ont semblé se chercher sur le terrain et trouver comment performer en attaque. Encore une fois, les multiples changements effectués par coach Andrejevic a pu perturber cette recherche de cohésion. Quant à lui, Fribourg a joué trois QT appliqués et sérieux, ce qui a même poussé le score à 68-38 après trois QT.


Fribourg reste dans la même lignée et débute l'ultime QT par un 5-0 et un gros dunk de Dylan Schommer (12' et 6pts). Ce quatrième QT voit l'entrée de jeunes joueurs côté fribourgeois, notamment Martina et Maquiesse, qui viennent prendre quelques minutes, respectivement 5' et 6'. Fribourg fait tourner son effectif durant cette période et maintient l'écart. Ce scénario de match a permis de voir d'autres joueurs sur le terrain tant côté bâlois que fribourgeois et de suivre de plus près Alexander Hart, promis en début de saison à jouer quelques minutes par ci par là, qui a joué ce soir durant 23' (10pts et 4reb). Son apport est intéressant et il s'agit d'un joueur avec une bonne intelligence de jeu. Il est d'ailleurs à la réception d'un alley-oop offert par Jackson.

Petar Aleksic peut être satisfait du match produit par ses troupes.


Petar Aleksic , coach du Fribourg Olympic, disait hier dans le quotidien "La Liberté" en lien avec cette crise sanitaire:

"Je ne veux pas d'alibis. Je veux que mes gars jouent". Petar Aleksic

Pour rappel, les troupes d'Aleksic étaient en pause forcée depuis deux semaines suite à la mise en quarantaine de l'équipe du BBC Nyon, qu'elle devait affronter le week-end dernier.


Fribourg Olympic a mené au score toute la rencontre, a gagné la bataille des rebonds et s'est imposé dans la peinture; c'est donc en toute logique qu'il s'impose 91-56. Deondre Burns (16pts, 3reb, 4ast) et Dominic Morris (12pts, 5reb, 1ast) terminent MVP de la rencontre.


Les notes du match:

Marquis Jackson ⭐⭐⭐⭐ Deondre Burns ⭐⭐⭐

Paul Gravet ⭐⭐⭐ Matthew Milon ⭐⭐⭐

Dominic Morris ⭐⭐⭐⭐ Vid Milenkovic ⭐⭐

Brandon Garrett ⭐⭐⭐⭐ Yafet Haile ⭐⭐

Arnaud Cotture ⭐⭐⭐⭐ Cheikh Sane ⭐⭐⭐

Alexander Hart ⭐⭐⭐⭐ Branislav Kostic ⭐⭐

Robert Zinn ⭐⭐⭐ Nathan Krill ⭐⭐⭐

Dylan Schommer ⭐⭐⭐ Sébastien Davet ⭐⭐

Jeffrey Crockett ⭐⭐⭐ Ilija Vranic ⭐⭐


⭐ Très mauvais match ⭐⭐ Mauvais match ⭐⭐⭐ Match correct

⭐⭐⭐⭐ Bon match ⭐⭐⭐⭐⭐ Performance spéciale