SB League Day 6 : Les Lions de Genève prennent leur revanche face au Fribourg Olympic (70-63)

Mis à jour : 10 nov. 2020

Les Lions de Genève accueillent ce week-end le dernier champion suisse et vainqueur de la SuperCup avec la ferme volonté de prendre leur revanche. Quant à lui, le Fribourg Olympic tient à consolider sa victoire obtenue en début de saison et à marquer les esprits en allant s'imposer à Genève. Pour ceci, Fribourg pourra compter sur le retour de blessure de son ailier américain Sean Barnette, mais devra toujours composer sans Mbala ni Solcà.


Comme de coutume, Fribourg Olympic débute la rencontre avec un cinq majeur de grande taille et relativement mobile (Barnette, Cotture, Morris et Hart accompagnent Jackson). En face, Genève se présente avec un cinq "classique". D'ailleurs à propos du cinq majeur fribourgeois, Andrej Stimac partagera en interview d'après match au micro du "Cinq Majeur":

"Il n'y a pas de grand secret, il fallait s'adapter parce qu'il y a un contingent qui est différent, atypique, avec des corps immenses [...]. Pour nous c'était un sacré défi aussi d'essayer d'être toujours assez grand, ou assez haut pour être vraiment un bon match-up." Andrej Stimac

D'entrée de match la connexion est bonne entre les "grands" fribourgeois et Cotture trouve Hart dans la peinture pour le premier panier du match.


La tension entre les deux équipes est palpable et ceci se traduit pour deux pertes de balle rapides; l'une pour Sabeckis et l'autre pour Barnette. Cotture, plus adroit que ses compères et altruiste lors de ces premières minutes, réalise déjà une seconde passe décisive pour Morris. Cotture toujours, très présent en début de rencontre et survolté par l'enjeu et l'article écrit à son sujet dans le quotidien "La Liberté", a la mission de stopper les asseaux offensifs d'un certain Timothy Derksen. Bon courage!


Le fribourgeois semble au clair avec sa mission et prêt, comme il le partage dans "La Liberté":

"Je dois être un monstre en défense. Dans ce secteur, je veux être le meilleur de la ligue. Pour y parvenir, cela nécessite beaucoup d’envie et d’énergie". Arnaud Cotture

Arnaud Cotture affronte un ancien fribourgeois (T. Derksen): chacun a changé de maillot à l'intersaison et veut prouver que leur choix a été le bon.


Afin de gêner et de déstabiliser les fribourgeois, Andrej Stimac a plus d'un tour dans sa poche; il met en place une zone 3-2 qui va passablement déranger les visiteurs, malgré quelques manquements aux rebonds défensifs offrants des secondes chances à l'adversaire (Hart notamment). Suite au rebond offensif de ce dernier, Cotture conclut au jump-shot. 6-2 pour Fribourg après 2 minutes de jeu. Timothy Derksen, lui aussi motivé par l'enjeu de retrouver son ancienne équipe, inscrit son premier panier à 3pts et permet à Genève de recoller au score. La réponse ne se fait pas attendre côté fribourgeois et elle provient à nouveau d'Arnaud Cotture, qui score dans le coin après que Fribourg ait bien fait bouger la zone des Lions (5pts et 2ast pour Cotture à ce moment du match).


Sous le panier, Barnette manque un panier tout fait et commet la faute derrière. Il se rattrape quelques temps plus tard avec une action qui va au bout des 24 secondes; on peut voir toute l'intelligence de jeu de l'américain. Dans l'enchaînement, Morris score à 3pts et pousse coach Stimac à prendre un temps-mort à 4'32 de la fin du premier QT et sur le score de 9-14. Les pénétrations à l'opposé du ballon et les coupes dans la raquette des "bigmen" font mal aux Lions. En défense, Fribourg "switche" sur chaque écran.


En inscrivant quelques lancers-francs supplémentaires, Fribourg vient même à creuser un écart de +7pts. Côté genevois, Thomas Jurkovitz réalise une bonne entrée et amène du punch à son équipe; il se retrouve deux fois sur la ligne des lancers-francs, prend un rebond offensif et intercepte. Genève peut s'appuyer sur de bons placements aux rebonds offensifs et s'offrir quelques secondes chances en attaque (Jurkovitz, Adams ou Derksen).

Les joueurs locaux, plus agressifs et volontaires, provoquent des fautes et terminent mieux ce premier QT. Ceci oblige Petar Aleksic à prendre un temps-mort à 1'23 de la fin du QT. Malgré cette coupure tactique bienvenue, Fribourg continue à galvauder ses actions et perd deux ballons (Barnette et Gravet); l'attaque est moins fluide et il est difficile de trouver le joueur démarqué. Marquis Jackson redonne pourtant l'avantage aux fribourgeois avec un tir à 3pts au buzzer (21-22). Genève termine toutefois ce QT sur un 8-2.


Cette rencontre est serrée et très tactique; les deux coachs se connaissent bien et s'ajustent régulièrement aux manœuvres de l'autre. L'assise défensive prend le dessus de chaque côté.


A l'entame du deuxième QT, Roberto Kovac est présent malgré ses deux fautes personnelles; l'équipe a besoin de lui, de sa défense rigoureuse et de ses tirs en sortie d'écrans. Barnette quant à lui ouvre enfin son compteur avec un magnifique crossover puis un pull-up. Gravet s'illustre en demandant la balle poste bas face à Kovac; il inscrit deux points d'un mouvement habile sous la panier. Les Lions veulent répondre et propose à nouveau une défense de zone et cela paie. Il faut dire que Stimac connaît les faiblesses du jeu fribourgeois. Mieux encore, il alterne des moments de défenses de zone et des défenses "man-to-man". En attaque, Genève profite à nouveau d'une raquette fribourgeoise mal verrouillée et de rebonds offensifs accordés (11 au total, dont 6 pour le seul Adams). Le score est paritaire 28-28. La connaissance du jeu fribourgeois ainsi qu'une adaptation de tous les instants par Stimac a permis aux genevois de tenir le choc. Ces propos sont partagés par le président des Lions de Genève Imad Fattal en interview d'après-match au micro du "Cinq Majeur":

"On commence à sentir la patte d'Andrej Stimac dans cette équipe". Imad Fattal

Andrej Stimac est de retour à Genève et a causé bien des tourments à son homologue.


Aleksic prend le risque de laisser jouer Hart avec ses trois fautes et cela s'avère payant puisque c'est lui qui inscrit le panier dans la peinture malgré la bonne défense de zone genevoise. Dans un registre moins joyeux, cette rencontre a été marqué par un nombre incalculable de "marchés". Le rythme a été décousu et constamment stoppé par des pertes de balle dans les deux rangs.


Petar Aleksic demande le temps-mort pour remettre de l'ordre dans son équipe; Fribourg revient en proposant à son tour une défense de zone, tout de suite transpercée par un tir assassin de Derksen (32-30).


Derksen, encore lui, attaque Cotture dans la peinture et score: +4pts pour Genève, plus grand écart du match à ce moment-là. Jackson ne l'entend pas de cette oreille et réplique avec un gros tir du parking pour recoller au score. S'en suit une longue série de pertes de balle et de "marchés". Encore.

A 2' du terme de cette première mi-temps, Sabeckis se sent pousser des ailes et score un gros tir deux mètres derrière la ligne des 6m75.


Fribourg souffre en attaque face à la zone proposée par les Lions, qui ont bien compris comment poser problème aux fribourgeois: soit ils défendent en zone, soit ils gênent très haut les lignes de passes. Cela permet ensuite à Genève de partir en transition et de scorer des paniers "faciles". Sabeckis tente à nouveau sa chance derrière l'arc mais échoue. Cela aura pu augmenter l'écart mais le score à la fin de cette première mi-temps restera de 40 à 33, malgré une ultime tentative à 3pts de Morris. Derksen s'est montré relativement discret en attaque et on est en droit d'en attendre davantage.


Côté fribourgeois, Zinn et Garrett débutent la 2ème mi-temps à la place de Hart et Barnette. Cette entame de deuxième mi-temps est du même acabit que la première: jeu défensif et pertes de balle. Robert Zinn permet d'illustrer mes propos lorsqu'il tente un alley-oop "dangereux" pour Garrett et perd la balle sur la remise en jeu qui suit (la passe n'atteindra personne). Fribourg est très emprunté offensivement et a de la difficulté à trouver un homme libre. Les pertes de balle s'enchaînent mais Cotture finit enfin par débloquer les compteurs après 2'47 de jeu.


Cotture, engagé et motivé comme à son habitude, attaque sur Derksen et score un gros fade-away malgré une belle défense de l'américain.


Genève quant à lui doit attendre 4'07 de jeu avant de scorer ses premiers points en deuxième mi-temps. Morris s'est montré consistant tout au long du match et score à mi-distance. L'ex-neuchâtelois peut peser davantage dans l'attaque fribourgeoise, tant ses qualités sont remarquables (adresse aux tirs, présence physique, taille).


Dominic Morris est un joueur de qualité pour Fribourg Olympic qui s'affirme match après match.


En pénétrant, Cotture attire deux joueurs à lui ce qui libère Zinn dans un fauteuil à 3pts. Fribourg recolle au score 43-42 et temps-mort pour les Lions de Genève. Derksen est présent et généreux en défense, d'autant plus lorsqu'il manque ses tirs en attaque. Belle attitude du capitaine des joueurs du bout du lac.


Cotture trouve une solution dans la zone genevoise et monte au dunk; il inscrit ses 10 et 11èmes points de la rencontre. Suite à une bonne défense de Barnette, Garrett monte la balle à grandes enjambées, insiste face à la défense serrée des genevois et perd le cuir. Fribourg peine à être régulier et concentré.


Morris manque deux shots en fin de QT et bien que son équipe remporte ce troisième QT 15-9, Genève reste en tête 49-48. On sent que cette rencontre est ouverte et peut basculer d'un côté comme de l'autre à tout moment.


Genève est confiant et débute cet ultime QT avec un 3pts de Kuba, muet au scoring jusqu'à présent. Côté fribourgeois, Hart, intéressant par sa taille, commet rapidement sa 4ème faute mais reste en jeu.

Sabeckis s'était ouvert le chemin du panier mais manque l'occasion de creuser l'écart pour sa formation. Derrière, c'est Jackson qui part au lay-up. Le score est de 52-50 et Fribourg s'accroche.


Derksen, que l'on voit plus présent en attaque en deuxième mi-temps, se comporte en leader et vient aider ses coéquipiers en défense avec un contre sur Garrett.


Lorsqu'il s'agit de scorer, Jackson, leader dans les rangs fribourgeois, est présent ce soir et remet Fribourg à égalité avec un tir à 3pts (53-53).


6'31 à jouer, Garrett se laisse tomber suite à un contact avec Ivanov et les arbitres sifflent... faute offensive! Nul doute que s'il y avait eu du public au Pommier, il y aurait eu quelques fortes réactions.


Fribourg tente de rester dans le sillage de Genève mais Zinn échoue seul et ouvert à 3pts. Quant à lui, Sabeckis est toujours présent lorsque son équipe a besoin de lui et profite de son avantage de taille sur Jackson pour scorer un lay-up avec la faute. Il convertit le lancer-franc. Temps-mort Fribourg, mais Barnette perd un ballon et Sabeckis score deux nouveaux point face au même Barnette (58-53). Fribourg est dans le rouge et continue à manquer ses tirs (Jackson et Gravet).


On est entré dans le money-time: Kovac est envoyé sur la ligne des lancers-francs et ne tremble pas. +7pts pour Genève. Garrett, très maladroit ce soir, perd le ballon et commet une faute derrière, ce qui envoie directement Sabeckis aux lancers-francs, qui transforment ses deux tentatives (62-53).


L'énorme alley-oop de Sabeckis pour Adams (1'56) met un gros coup sur la tête des fribourgeois, qui prennent immédiatement un temps-mort. Mais la réaction d'Aleksic n'est-elle pas déjà trop tardive?


Fribourg aura le mérite de ne pas baisser les bras jusqu'à la fin de la rencontre, mais l'écart de 11 points est difficile à combler. Les visiteurs scorent pourtant rapidement par le biais de Gravet et s'en suit une bonne pression permettant de récupérer le cuir. Derrière le temps-mort de Stimac, Jackson redonne espoir à Fribourg avec un tir à 3pts. Grosse pression des fribourgeois qui parviennent à intercepter et à donner la balle à Morris qui coupait au panier (64-61) et 43 secondes à jouer.


Ensuite, une faute de Gravet permettra à Kovac d'inscrire ses deux lancers-francs, solide en fin de match, et de redonner un avantage de 5 points à Genève. Il y aura bien un dunk de Cotture mais la victoire n'échappera pas aux genevois, qui inscrivent encore deux lancers-francs pas le biais de Derksen. Au terme d'un match très tactique, défensif et ponctué de 42 pertes de balle, les Lions de Genève s'imposent face aux Fribourg Olympic sur le score de 70 à 63.


Sabeckis et Derksen ont porté leur équipe en deuxième mi-temps, tandis que les leaders fribourgeois ont été plus discrets, trop discrets? Interrogé par "Le Cinq Majeur" en fin de partie, Arnaud Cotture livrait son analyse à chaud:

"On a manqué d'intensité dans les moments clés de ce match. C'est ce qu'il faut relever avant tout". Arnaud Cotture

MVP of the game: 🔵⚫Marquis Jackson 17 points, 5 rebonds et 3 interceptions

🔴⚪Eric Adams 3 points et 10 rebonds (dont 6 offensifs)


Les notes du match:


Timothy Derksen ⭐⭐⭐⭐ Marquis Jackson ⭐⭐⭐⭐

Michel-Ofik Nzege ⭐⭐⭐ Sean Barnette ⭐⭐

Donatas Sabeckis ⭐⭐⭐⭐ Dominic Morris ⭐⭐⭐⭐

Ive Ivanov ⭐⭐⭐ Alexander Hart ⭐⭐⭐

Roberto Kovac ⭐⭐⭐ Arnaud Cotture ⭐⭐⭐⭐

Jérémy Jaunin ⭐⭐⭐ Paul Gravet ⭐⭐⭐

Mikaël Maruotto ⭐⭐ Brandon Garrett ⭐⭐⭐

Thomas Jurkovitz ⭐⭐⭐ Robert Zinn ⭐⭐

Eric Adams ⭐⭐⭐⭐

Brandon Kuba ⭐⭐⭐


⭐ Très mauvais match ⭐⭐ Mauvais match ⭐⭐⭐ Match correct

⭐⭐⭐⭐ Bon match ⭐⭐⭐⭐⭐ Performance spéciale


Posts récents

Voir tout