SB League Final - Olympic domine le premier acte

La surprise bâloise n’aura pas eu lieu dans le match I de la finale du championnat. A St-Léonard, les protégés de Dragan Andrejevic se sont inclinés 87-68 face à un Fribourg Olympic impérial aux rebonds.

Sane remporte le premier entre-deux mais Olympic s'impose au final (©Siriane Davet, Le Clic Sportif).


0, 2, 4, 8, 11, 13, 15. Ce ne sont pas les numéros gagnants du loto mais bien les sept joueurs de Starwings qui auront joué plus de nonante secondes dans ce match. Avec toujours un effectif réduit, les Bâlois n’ont pas fait le poids contre Fribourg Olympic, qui se sera même payé le luxe de faire évoluer le fond de son banc en fin de match.


La (presque) surprise du départ

Et pourtant, tout avait parfaitement commencé pour les visiteurs. Un Matt Milon en feu inscrivait panier sur panier et, à la surprise générale, Starwings menait de huit points après cinq minutes (8-16, dont 7 points de l’Américain). «J’ai eu un bon premier quart, se satisfait Matt Milon. Ils m’ont ensuite plus privé de mon jeu». Car le conte de fée n’aura duré que trois-cents secondes, Fribourg s’étant ensuite réveillé et ayant pris le contrôle de la partie. «Ils ont commencé à rentrer leurs trois points, Morris était chaud et ça nous a fait mal», regrette le numéro 2 bâlois. Au moment de la première sirène, Olympic menait de cinq points (24-19), une avance qui a quasiment triplé lorsque les deux équipes ont rejoint les vestiaires (47-33).

«On savait que Starwings allait entamer ce match comme cela. C’est une équipe adroite qui peut mettre beaucoup d’intensité et c’était important pour nous de bien rentrer dans la partie, ce que nous n’avons pas fait», déplore Arnaud Cotture, qui préfère toutefois relever la très bonne réaction de son équipe à la suite de ce mauvais départ.


«A Bâle, ce sera un match différent»

La deuxième mi-temps est presque anecdotique, tant Fribourg a réussi à garder son adversaire à distance raisonnable, flirtant toujours avec la barre des vingt points d’avance. Preuve de la sérénité de leur coach Petar Aleksic, celui-ci a offert du temps de jeu à ses trois jeunes (Memishi, Martina et Maquiesse) en fin de match. Finalement, Olympic l’emporte 87-68.

Pourtant, Arnaud Cotture prévoit une autre physionomie samedi: «A Bâle, ce sera un match différent. Nous devons mettre plus d’intensité dès le départ car, même si nous avons fait trente bonnes minutes, les cinq premières et dernières laissent à désirer. C’est quelque chose que nous devrons corriger». De l’autre côté du parquet, Matt Milon pense également que des ajustements devront être faits dans les rangs bâlois s’ils veulent plus inquiéter Olympic. «Les points clés ce soir (hier, ndlr) se situent dans le pressing fribourgeois et les rebonds, relève l’Américain. Nous devrons nous ajuster au niveau offensif pour le prochain match».

Si Starwings veut avoir la chance d’évoluer devant le double de supporters, l’équipe va devoir décrocher au moins une victoire dans cette série. «Ce serait vraiment super d’avoir plus de fans à la salle, sourit Matt Milon. Nous avons attendu toute la saison pour cela».


Matthias Davet


Lien vers les highlights de la partie.


FR OLYMPIC – STARWINGS 87 – 68

(24-19 23-14 23-12 17-23)

St-Léonard, 50 spectateurs. Arbitres: Clivaz, Herbert et Tagliabue.

Fribourg Olympic: Cotture (9 points), Mbala (0), Barnette (10), Maquiesse (0), Jackson (15), Gravet (7), Morris (14), Hart (3), Zinn (14), Karjina (13), Memishi (2), Martina (0). Entraîneur: Petar Aleksic.

Starwings Basket: Burns (13), Milon (17), Kostic (3), Milenkovic (17), Krill (5), Davet (2), Sane (11), Vranic (0). Entraîneur: Dragan Andrejevic.

Posts récents

Voir tout