SB League Women : Review #7 BC Winterthur

Dernière mise à jour : août 2

Avec 3 entraîneurs différents, la saison des zurichoises aura été particulièrement mouvementée.

MVP des LCM Awards, Ameryst Alston a réalisé une très grande saison individuelle. (© Swiss Basketball)


Le début de championnat et la très courte expérience européenne

Avec 5 victoires sur leurs 6 premières rencontres de championnat, les résidentes de Neuhegi démarrent bien. Ameryst Alston montre qu'elle sera la leader attendue et les autres joueuses se mettent au diapason des deux côtés du terrain.


Alors que le premier match de qualification pour l'EuroCup arrive, on est en droit d'attendre une belle performance face à une des plus faible équipe du championnat français. Malheureusement, le covid s'en mêlera et les Zurichoises ne pourront défendre leurs chances à 100%. Privées de leur coach et de plusieurs joueuses notamment Alston et Charlotte Kohler, les espoirs sont réduits à néant et c'est sur une défaite cinglante (85-57) qui achève le très bref parcours européen de Cinzia Tomezzoli et ses coéquipières.


Du changement à la barre

Avec les ennuis de santé de Coach Rasljic, c'est son assistant Aner Levron qui va assurer l'intérim pendant quelques temps. Finalement c'est l'ancien technicien de Riva, Walter Montini qui va terminer la saison en essayant d'amener son équipe en finale des différents coupes.


Premier défi pour lui, une demi finale de SBL Cup contre Hélios ou les Valaisannes vont dominer la première mi-temps et malgré un réveil de ses troupes, le coach italien et son groupe devront s'incliner de 3 pettes longueurs.


En Patrick Baumann Swiss Cup, le challenge est trop élevé face à Elfic et une élimination en quart de finale arrive finalement assez logiquement. Avec deux échecs, la saison a pour le moment un goût un petit peu amer.


Des play off réussis

La saison régulière se termine avec de larges victoires et la deuxième place est accrochée avec aisance et ce sera donc Pully qui se retrouvera sur leur route en quart de finale. En deux matchs et sans forcer ça passe pour Winthi.


Ensuite, Hélios se dresse sur ton chemin et ça débute mal avec une première défaite à domicile et la formation de Iva Bosnjak se retrouve au pied du mur. La réaction sera néanmoins impressionnante avec deux énormes victoires et la qualification pour la finale à la clé.


Le duel face aux Elfes donnera lieu à deux très beaux premiers matchs avec quelques regrets à avoir pour les troupes de Montini qui pouvaient en prendre au moins un. Finalement à 0-2 et avec la blessure d'Olha Yatskovets, la 3ème rencontre ne laissera pas place au doute ni au suspens avec une victoire facile des Fribourgeoises et donc Winterthur qui termine vice-championne de Suisse.


Bilan global

Attendues comme les principales concurrentes d'Elfic en amont de cet opus 2020-2021, les Zurichoises n'ont finalement disputé qu'une seule finale et ont été à la hauteur durant celle-ci. Néanmoins, les deux éliminations dans les coupes laissent un petit goût d'inachevé.


Il faut aussi noter qu'avec 3 coachs dans une seule saison et des absences régulières (Charlotte Kohler entre autre), il n'était pas facile de mettre en place une philosophie sur la durée dans cette saison qui aura été semée d'embûches pour WInthi.


Note: 6/10


Bilan individuel

Margaux Götschmann

Elle n'a pas eu l'opportunité de beaucoup s'exprimer avant sa blessure. Dommage car elle avait montré de très belles choses du côté d'Aarau. On va surveiller son avenir de prêt.

Charlène Stieger

Comme pour Götschmann, on l'a très peu vu. Ses prestations avec l'équipe Suisse U20 ont néanmoins prouvé qu'elle restait une fille au très grand potentiel et qu'il faudra compter sur elle pour les années à venir.

Vivienne Macheck

Encore très jeune, elle a montré essentiellement dans des garbage time qu'elle avait de grosses qualités offensives. Aura t'elle sa chance en LNA? C'est peut-être un peu tôt. Affaire à suivre.

Pia Jurhar

L'Autrichienne a amené de la taille et des qualités d'adresse bien venue dans plusieurs matchs importants. Une attitude et un état d'esprit irréprochable font d'elle une joueuse très appréciée par ses coéquipières et le coaching staff.

Maria Siafa Etoha

Elle n'a que très peu joué mais a à chaque fois mouillé le maillot et s'est battu avec ses armes soit de l'énergie, de la volonté et du combat dessous.

Yéléna Luap

Défensivement c'est du très haut niveau! Capable de défendre sur tous les postes ou presque, elle est une des toutes meilleures du pays dans ce domaine. Offensivement, elle progresse à vue d'œil et va sans doute continuer à le faire car c'est une affamée de travail.

De'Andrea Givens

Engagée pour la Coupe d'Europe, on ne l'a que très peu vu à l'œuvre car elle n'a pas été conservée par la suite. Un passage express qu'il est difficile de vraiment analyser dans les détails.

Cinzia Tomezzoli

La capitaine s'est encore une fois montrée exemplaire de par son tempérament de guerrière sur le terrain. Défensivement elle donne toujours le maximum et offensivement elle privilégie le collectif avant tout mais n'a pas peur de prendre des tirs dans les moments chauds.

Charlotte Kohler

Absente quelques rencontres car elle passait des examens dans le cadre de ses études, la Vaudoise a du talent plein les mains. Son match contre l'Estonie avec l'équipe nationale en atteste. Capable de scorer de partout, elle a forcément eu moins de responsabilités qu'à Aarau mais n'en reste pas moins une joueuse offensive de très haut niveau.

Belinda Mensah

Elle a pris de plus en plus d'ampleur dans le jeu au fur et à mesure que la saison avançait. Si parfois ses choix de tir sont douteux, elle a en revanche énormément progressé dans sa vision de jeu et le playmaking. Elle sera une des leaders offensif de GC la saison prochaine.

Iva Bosnjak

Quand on connaît son talent offensif, on était en droit d'en attendre un peu plus. Si offensivement ses pourcentages n'étaient pas ceux espérer, elle a beaucoup plus participé au rebond et a compensé son manque d'adresse par une énergie défensive qu'on ne soupçonnait pas vraiment chez elle, preuve d'une belle mentalité et de maturité.

Olha Yatskovets

L'Ukrainienne a dominé! Talentueuse au possible offensivement, elle a aussi eu un gros impact dans la protection de cercle. Capable de scorer de prêt comme de loin, elle était un vrai casse-tête pour les entraîneurs adverses.

Ameryst Alston

Le talent était connu et elle ne nous a pas déçu. A trois points, en transition ou sur jeu placé, elle prenait très souvent le bon choix. Capable de gros coups de chauds, elle prenait ses responsabilités quand il le fallait tout en faisant jouer ses coéquipières et en se battant au rebond. MVP et c'est mérité.

Daniel Rasljic

S'il avait été là toute la saison, WInthi aurait fait mieux? C'est possible tant son impact depuis plusieurs saisons est indéniable. Malheureusement, des ennuis de santé ne lui ont pas permis de poursuivre l'aventure. Il reste néanmoins dans le coup et on exclu pas un retour prochainement.

Aner Levron

Il a repris l'équipe et a fait de son mieux sur les quelques rencontres qu'il a dirigé. Pourquoi pas une expérience de "vrai" head coach prochainement? La question est mise sur la table.

Valter Montini

L'élimination contre Hélios en SBL Cup est un échec mais il a réussi à trouver la parade pour emmener son équipe jusqu'en finale du championnat face à ce même adversaire. Face à Elfic, il a fait des choix qui n'ont pas forcément payé mais aura au moins tenté de gêner l'ogre fribourgeois avec quelques choix tactiques.


144 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout