SBL Cup: Team of the Week - 1/4 Finals


L‘année 2021 se clôturait en beauté sur la planète Swiss Basket avec le grand retour de la SBL Cup, aka Coupe de la Ligue et ses 1/4 de finales pour déterminer les quatre équipes qui participeront au Final Four du côté de Montreux en Janvier prochain.

4 affiches au programme entre les huit premières équipes au classement à l’issue du 1er tour de championnat et autant de performances XXL pour bien finir cette saison 2021 riche en émotions.

Prenez donc place et laissez-vous guider, Le Cinq Majeur revient pour vous sur ces Quarts de finale de SBL Cup avec votre traditionnelle Team of the Week.


JÉRÉMY JAUNIN - BBC Nyon :

27 Points (90% FG - 83% 3 Pts), 6 Assists, 3 Steals - 36 d’Évaluation

(Défaite vs Union Neuchâtel: 73 à 81)


Et dire que certains trouvaient que Jaunin n’était plus au niveau du côté du Pommier en fin de saison dernière… Quelle abération au vue du match délivré par le meneur qui fait désormais les beaux jours du BBC Nyon.


Seul membre de notre Team ayant connu la défaite en ce mercredi soir, Jérémy Jaunin quitte donc la compétition qu’il avait remporté lors deux dernières éditions sous le maillot fribourgeois et genevois.

Mais quelle prestation de l’international suisse qui aura porté sur ses épaules le BBC Nyon tout au long de la rencontre avec une ligne de stats de mammouth !

Véritable maître à jouer des pensionnaires du Rocher, il aura livré un duel à distance de toute beauté avec son compère neuchâtelois, Bryan Colon.

Incandescent en première mi-temps et notamment dans le deuxième QT, il aura livré une prestation presque parfaite avec une adresse insolente du parking dans son spot adorée à 45 degrés côté droit.

Moins en verbe durant le deuxième acte (car mieux muselé par la défense d’Union), il a sorti ce mercredi soir son plus beau match sous le maillot du BBC Nyon avec une performance taille patron qui aura ravi tous les supporters nyonnais

Certes, la défaite viendra gâcher ce match de mutant de notre double J national mais depuis le départ de George Beamon, le véritable leader de cette équipe, c’est bel et bien Jaunin !

Avec l’arrivée du colombien Romario Roque prévue pour 2022, le BBC Nyon pourra de nouveau compter sur un backcourt explosif pour dynamiter les défenses adverses.

Agressif à souhait en défense, il a su compenser à merveille son déficit de taille par une activité de tous les instants, en témoignent ces 3 interceptions du soir.

Malheureusement, le supporting cast n’était pas assez solide pour l’épauler et permettre à Nyon de faire la différence dans cette rencontre âpre et disputée face aux neuchâtelois .

Cette élimination va sûrement faire mal aux têtes des nyonnais mais nul doute que Stefan Ivanovic saura tirer les enseignements de cette rencontre avec ce superbe match de Jérémy Jaunin qui a rayonné sur le parquet du Rocher.


BRYAN COLON - Union Neuchâtel :

26 Points (66% FG), 6 Rebonds, 3 Assists, 3 Steals - 32 d’Évaluation

(Victoire à Nyon: 92-83)


El loco esta de vuelta !

Handicapé depuis plusieurs matchs après un séjour à l’hôpital qui l’a fortement handicapé sur ces dernières sorties, on a enfin revu le Bryan Colon qu’on connaissait cette saison et qui aura été le principal artisan de cette qualification plus que compliquée des joueurs de Mitar Trivunovic.

Son duel avec Jérémy Jaunin aura ambiancé toute la rencontre tant les deux joueurs se sont rendus coup sur coup au fil du match.

A l’instar de son homologue nyonnais, ce match aura permis de se rendre compte que le patron côté Union cette saison, c’est bel et bien BC 10 !

Privé de l’apport habituel de son compère Fofana, Colon a drivé le jeu d’Union à merveille en faisant encore une fois briller ses coéquipiers avec une intelligence de jeu de haut niveau, notamment sur Pick & Roll.

Somme toute assez discret dans le premier acte, le meneur neuchâtelois était absolument inarrêtable en deuxième mi-temps (16 points dans le seul 3ème QT) en donnant le tournis à la défense nyonnaise avec une activité incessante et une agressivité qui lui a permis de collectionner les points cadeaux sur la ligne de Lancers (9/9 aux L-F).

Candidat plus que légitime au titre de Swiss Player de l’année, nous assistons cette année à la plus belle saison de Bryan Colon dans sa longue et belle carrière en SBL.

Son leadership est criant sur le terrain et son activité défensive a su augmenter d’un ton en deuxième mi-temps pour freiner un Jérémy Jaunin on fire côté nyonnais.

Le meneur neuchâtelois vivra donc son troisième Final-four de suite en espérant enfin conquérir ce titre qui manque à son palmarès.

Nul doute qu’avec des prestations de cet acabit, Neuchâtel aura de quoi défendre vaillamment ses chances à Montreux en Janvier prochain.


Petit bonbon de Noël avec un trashtalk comme on les aime du capitaine neuchâtelois en fin de rencontre et qui en avait gros sur la patate avec le banc nyonnais mercredi soir !


ISAIAH WILLIAMS - Spinelli Massagno :

21 Points (86% FG), 12 Rebonds, 3 Assists - 30 d’Évaluation

(Victoire vs Boncourt: 88-55)


Double finaliste de la compétition sur les trois dernières éditions, Massagno retrouvera le Final Four & le parquet de Montreux dans quelques semaines pour la quatrième fois de suite, bien aidé par l’énième match XXL de son ailier américain, Isaiah Williams.

Tout juste auréolé de sa première place au ranking du Défenseur de l’année (DPOY) des prochains LCM Awards 2022, « Ockee » aura de nouveau brillé des deux côtés du terrain avec une prestation aboutie en tout point.

Véritable poison en défense, qui aura tout simplement dégoûté le pauvre Juraj Kozic tout au long de la rencontre, il a encore une fois prouvé qu’il savait être une véritable menace en attaque en compagnie des pyromanes qui l’entourent dans cette équipe.

Parfaitement secondé par son compatriote Vernon Taylor, Williams aura été omniprésent en première mi-temps pour permettre à Massagno de définitivement prendre le large au tableau d’affichage.

Malgré un certain déchet du parking, Williams a parfaitement su tirer profit des largesses de la (non) défense boncourtoise pour noircir la feuille de matchs en se distinguant notamment aux rebonds.

12 au total pour Ockee avec des prises offensives si habituelles pour lui, signes de son sens du timing pour aller gober ses rebonds si importants pour son équipe.

Véritable garant du fighting spirit que souhaite inculquer Gubitosa à son équipe, son rôle n’aura jamais été aussi important dans l’effectif du leader de SBL.

Avec un Vernon Taylor en mode MVP, Massagno tient là un duo explosif et tellement polyvalent des deux côtés du terrain qui feront des tessinois l’un des grands favoris pour conquérir leur première SBL Cup de leur histoire.

Si tel est le cas, nul doute que Williams ne sera pas loin du titre de MVP tant son importance dans cette équipe est capitale cette année.


DRAGAN ZEKOVIC - Lions de Genève

22 Points (57% 3 Pts), 9 Rebonds - 28 d’Évaluation

(Victoire vs Swiss Central: 67-56)


Probablement l’un des plus beaux CV de notre SBL en la personne de Dragan Zekovic qui malgré la méforme des genevois sur cette fin d’année 2021 s’impose comme l‘homme fort des Lions.

Avec la blessure de Scott Suggs qui galère à revenir au niveau aperçu en début de saison, Zekovic s’installe match après match comme l’option n°1 des genevois en attaque avec son style si particulier.

Véritable poison du parking, le serbe semble avoir réglé la mire depuis plusieurs rencontres avec un nouveau récital à longue-distance (4/7 sur le match).

Définitivement installé à son poste de prédiléction (Poste 4) malgré ses 2M10, Zekovic permet à Genève de retrouver le final-four d’une compétition qui sourit tant aux Lions sur ces dernières années.

Tenant du titre, les genevois avaient fort à faire face une formation qui les avait éliminé il y a une semaine de cela en Patrick Baumann Swiss Cup.

Cette fois-ci, l’intérieur serbe en avait décidé autrement en faisant étalage de toute sa palette offensive.

Lorsqu’il évolue à ce niveau-là, Genève peut espérer retrouver l’ambition qui était la sienne la saison passée notamment avec un joueur dominant sur les phases offensives.

Parfois à la peine en défense, on attend encore plus de la part de Zekovic pour pleinement assumer le rôle de taulier de cette équipe et permettre aux Lions de hausser leur niveau de jeu sur cette année 2022 qui se profile.

Auteur de l’un de ces plus beaux matchs sous le maillot genevois, Zekovic aura surtout été le facteur X qui aura permis aux Lions d’aller chercher cette énième présence au Final-Four de la compétition.

Sa présence sur le terrain coïncidait avec les meilleurs passages de la bande à Stimac qui tiennent là une victoire ô combien importante vu la fin de saison galère des genevois.

2022 sera une nouvelle année et on espère revoir Zekovic à ce niveau-là pour permettre aux Lions de défendre leur titre ardemment sur le parquet de Montreux en Janvier prochain.


MILOS JANKOVIC - Fribourg Olympic

16 Points (54% FG), 9 Rebonds - 23 d’Évaluation

(Victoire vs Starwings: 80-53)


Certes, les lignes de stats de l’intérieur fribourgeois ne sont pas les plus folles au sein de cette Team of the Week, mais au vue des circonstances dans lesquelles s’est déroulée cette rencontre, on peut mieux se rendre compte de l’impact colossal du père Jankovic sur le parquet de St Léonard.

Car, à peine quelques heures avant le coup d’envoi, Fribourg apprenait que 3 de ses joueurs (Mbala, Cotture & Memishi) étaient positifs au Covid-19, venant ainsi s’ajouter à la longue liste d’absents en compagnie de Jurkovitz & de Gravet.

Partants avec une rotation limitée à souhait et un Cinq Majeur inédit (Maquiese titulaire notamment), Jankovic aura été la bouée de sauvetage des fribourgeois dans un début de rencontre si compliquée de par les absences du jour.

Avec un jeu brouillon et emprunté en début de rencontre, Fribourg s’en remettait au talent de son pivot qui plantait dès lors 10 de ses 16 points totaux dans ce 1er QT.

Son duel avec Rutherford faisait des étincelles sur le parquet de St Léonard mais permettait à Fribourg de rester maître de son destin en faisant la course en tête au tableau d’affichage.

Et une fois la machine fribourgeoise lancée, Starwings ne pouvait que constater les dégâts dans un deuxième QT qui leur sera fatal.

Beaucoup plus utilisé qu’à l’accoutumée, Jankovic montre semaine après semaine qu’il s’est parfaitement intégré au dispositif de Petar avec une complémentarité déconcertante, peu importe l’intérieur qui évolue à ses côtés.

Jamais le dernier à rechigner à l’effort, Milos Jankovic ne fait pas de vague mais se montre importantissime dans l’effectif fribourgeois.

Son intelligence sur Pick & Roll aura sauté aux yeux des quelques supporters présents à St Léonard permettant ainsi à Mitchell et Jordan de se régaler des espaces crées par le géant serbe.

Il faudrait se pencher plus précisément sur le travail de l’ombre réalisé par Jankovic notamment par son jeu d’écran, si important dans le dispositif tactique de Petar Aleksic.

Au jeu des screen-Assists (statistique si chère en NBA), Jankovic excelle cette saison en acceptant un rôle offensif moins conséquent que ce qu’il a pu connaître les saisons précédentes sous les couleurs de Monthey ou Boncourt.

Parfaitement acclimaté au basket suisse, Jankovic rend idéalement la confiance que lui donne Petar Aleksic et sa performance de ce mercredi soir ne vient que conforter le bon choix réalisé par le technicien d’Olympic de faire venir l’intérieur l’été dernier.

Même privé d’énormément de solutions dans la peinture, Jankovic a délivré une prestation ultra-propre qui prouve qu’il est bien l’un des tous meilleurs Big-guys du championnat.



Retrouvez chaque semaine la Team of the Week sur nos réseaux sociaux… See you next Year pour la première de l’année 2022 !








139 vues0 commentaire