• David Pinto

SBL Day 15 - Massagno s'impose sans briller à Nyon

Match des extrêmes entre l'équipe phare de cette année 2020, Massagno, qui se déplaçait au Rocher pour y affronter la lanterne rouge Nyonnaise, en net regain de forme après sa victoire face à Neuchâtel et l'arrivée d'Amir Williams dans l'effectif.

Et le début de match venait confirmer cette impression avec une équipe de Nyon appliquée, portée par la réussite de son Top-Scorer, Maleye N'Doye & de son pivot américain.

Amir Williams amène une toute autre solution à Alain Attallah et permet clairement de décharger le sénégalais d'un certain poids de par son apport offensif.


Massagno, ronronnant en début de rencontre, souffrait de plein fouet les deux fautes très rapidement sifflées sur Paschal Chukwu, obligeant Gubitosa à aligner Slokar dans sa peinture.

Privé de sa pièce maîtresse en défense, Nyon tirait pleinement profit de cette absence pour venir agresser les tessinois dans la peinture, à l'instar de Jeff Dufour, encore très bon ce samedi après-midi, leur permettant ainsi de talonner leur adversaire au score.

Car Massagno, malgré un jeu brouillon et assez statique, ne devait son salut qu'à l'énorme début de match de Marko Mladjan, auteur de 12 des 23 premiers points inscrits par son équipe.

Molteni venait clôturer ce 1er acte par un superbe buzzer beater du parking pour donner 4 petits points aux siens. 22-26 : +4 Massagno.

(Molteni inscrit là un des paniers de l’année en SB League)


Petit à petit, Massagno prenait le rythme de la rencontre en se montrant plus appliquée en défense.

Lancé par son panier incroyable à la fin du 1er QT, Molteni se montrait précieux des deux côtés du terrain et entrainait dans son sillage ses coéquipiers pour prendre rapidement le large.


Malgré l'impact aux rebonds d'Amir Williams et les problèmes de faute de Chukwu & Molteni, Nyon payait les pots cassés de ces innombrables pertes de balles que Massagno maximisait à merveille.

Malgré le time-out bien senti de Coach Attalah, Nyon ne parvenait pas à trouver les solutions pour freiner Eric Nottage qui prenait le jeu à son compte, même privé de son compère de toujours, Paschal Chukwu.


L'écart gonflait inexorablement et de manière assez surprenante mais tellement symptomatique de ces dernières semaines, Marko Mladjan se voyait sanctionner d'une faute technique pour protestation alors que son équipe menait de + de 10 points.

Cette nervosité récurrente et criante est d'ores et déjà un des points cruciaux sur lequel devra oeuvrer Robbi Gubitosa et son staff technique dans les semaines à venir.

Assez logiquement donc, Massagno virait en tête à la pause avec un matelas tout à fait confortable laissant présager une deuxième mi-temps somme toutes assez tranquille. 36-51, + 15 Massagno.


Mais diable que ces nyonnais sont combatifs et vaillants, en témoigne leur superbe réaction à la sortie des vestiaires.

Portés par leur meneur Jeff Dufour en chaleur (16 points inscrits à ce moment en à peine 23 min de jeu), Nyon refaisait son retard, bien aidé encore une fois par l'absence de Chukwu, pénalisé par sa 4ème faute.

Amir Williams en profitait pour régner sous les arceaux et sur un énorme shoot du parking de Maleye N'Doye, le BBC Nyon en profitait même pour passer devant au tableau d'affichage.


C'est alors le moment choisi par l'incroyable Eric Nottage pour prendre les rênes du match.

L'américain, ultra-actif des deux côtés du terrain, portait littéralement son équipe sur ses épaules pour rapidement calmer les ardeurs nyonnaises infligeant un Run de 7-0 pour redonner un certain avantage à son équipe et afficher 16 points à l'issue de ce 3ème QT. 63-69, + 6 Massagno.


Et que dire du dernier acte durant lequel Nottage se montrait diabolique d'efficacité.

Jugez-donc, le meneur américain inscrira autant de points dans le 4ème QT que lors des 3 premiers.

Intenable en attaque, Eric Nottage livrait là une prestation de haute volée et qui restera dans les mémoires cette saison en SBL.

Nyon, tentait alors toutes les solutions pour tenter de le stopper, en variant notamment les défenseurs chargés de freiner le meneur adverse, mais privé de l'impact habituel de Benoît Hayman, décevant sur cette rencontre avec énormément de mauvais choix réalisés, les locaux ne parvenaient pas à empêcher l'irrémédiable.

L'écart se stabilisait au delà de la dizaine de points, et devant la réussite insolente du MVP du jour, Nyon, un brin résilié en fin de rencontre, devait rendre les armes après un combat très accroché durant les 3/4 de la rencontre.


Score final, 79-95.


Nyon poursuit sa montée en puissance avec une troisième prestation digne d'une équipe de SB League.

Nous avons, à juste titre, critiqué le niveau affligeant affiché sur le début de saison, mais force est de constater les progrès réalisés par Alain Attallah, bien aidé par l'arrivée d'un nouveau renfort étranger.

En effet, Amir Williams, s'installe avec la manière dans une équipe qui avait désespérément besoin de présence intérieure, mais les premières prestations du Pivot sont légitimement sources d'espoir pour les pensionnaires du Rocher qui affichent un visage plaisant et agréable sur cette année 2021.

Une deuxième victoire en championnat se rapproche de plus en plus pour les hommes de coach Attallah qui peuvent espérer viser cette 8ème place symbolique mais également qualificative pour les Playoffs mais qui auront fort à faire lors de la prochaine journée avec un déplacement périlleux au Pommier pour y affronter le leader genevois.


Quant à Massagno, cette victoire viendra renforcer le moral d'une équipe qui traverse une période de creux sur ces dernières semaines.

Les défaites se sont accumulées et on aperçoit une équipe de Massagno toujours aussi nerveuse et fébrile par moment sur le terrain.

L'énième faute technique sifflée sur Marko Mladjan en est le parfait symbole alors même que la rencontre semblait pliée et jouée en faveur des siens.

Les tessinois ont su se reposer sur le talent individuel d'un Nottage en mode MVP mais on attend clairement plus de la part des hommes de Robi Gubitosa compte tenu des prestations réalisées par ses troupes en 2020.

Genève et Fribourg carburants à plein régime, il faudra retrouver de cet élan perdu pour ne pas se retrouver distancé au classement et perdre ainsi l'avantage du terrain si précieux en fin de saison.

Néanmoins, les tessinois pourront se réjouir du retour de Randon Grüninger et des nombreuses minutes jouées par Uros Slokar.

Ces deux options viendront amener de la profondeur de banc dont Massagno avait terriblement besoin et permettront peut-être aux tessinois de renouer avec leur forme d'antan avec pour enchainer la réception des bâlois de Starwings.