SBL Day 17: Bâle joue sur la confiance des Neuchâtelois

La rencontre de ce dimanche 7 février à 16h a été lourde à encaisser pour Union. Intensif sur le 1er quart, l'équipe de Goethals s'est perdu sur le reste du match pour se retrouver que dans les deux dernières minutes de jeu. Le quasi sans fautes de Burns et les 12 rebonds de Cheikh Sane ont coûté cher.


(crédit : André Prébandier)


Pregame


On ne retrouve pas les 5 entrants habituels chez les Neuchâtelois. En effet, ni Colon, ni Giddens ne sont titulaires; leurs postes sont respectivement assurés par Fofana et Martin. Le jeune effectif, avec Anabir, est porté par l'expérience de leur top scorer Taylor et de l'ancien MVP Ford. Rien d'inhabituel chez Bâle avec le 4ème leader du championnat en points marqués, Deondre Burns, et le 3ème meilleur rebondeur Cheikh Sane en tête d'affiche entouré de leur capitaine Kostic, Krill et Milenkovic qui complètent les titulaires.


Un 1er quart pourtant de bonne augure...


Les premières minutes de jeu sont dirigés par l'intensité défensive d'Union. Les Neuchâtelois assurent dès les premiers instants en faisant sonner les 24 premières secondes sans que Starwings puisse shooter. Puis, Fofana réussit une belle interception et mène la contre-attaque à Ford qui finit en dunk. Goethals a décidément misé sur une pression défensive tout terrain, et ça paye ! Ils forcent des pertes de balles chez les Bâlois, comme un 3 secondes en raquette de Cheick Sané, et un 8 secondes. Union joue, en plus, sur le collectif (7 assists) et la vitesse, menant au score durant tout le 1er quart. Le highlight qui montre bien cela est le Alley-Oop de Colon à Giddens !



Cependant, Deondre Burns n'en rate pas une et totalise ainsi 9 points sur les 10 premières minutes, qui se terminent sur un 16-21 en faveur d'Union.


Union sur le déclin


Malgré de bonnes actions défensives, notamment une 2ème interception de Fofana avec Ford à la finition, et quelques séquences collectives, Bâle semble se réveiller. L'équipe de Dragan Andrejevic s'envole sur un 6-2 dans les premières minutes du 2ème quart.

Par deux fois, le capitaine sauve la balle sous leur panier et l'envoie à l'un de ses coéquipiers de manière acrobatique : ils montrent plus de volonté que les Neuchâtelois à prendre ce match par tous les moyens possibles.



Côté Union, le nouvel arrivant Xavier Ford creuse l'écart avec un 3 points. Leur jeu collectif se montre encore, mais leur intensité défensive diminue un peu trop. Starwings trouve plus facilement le filet à l'intérieur et Burns ne veut pas rater un seul shoot. Granvorka rentre un 3 points dans la dernière minute, mais les Bâlois répondent avec 2 paniers derrière l'arc, ce qui monte le score à 40-37 pour finir la mi-temps en faveur de Starwings.


Bâle prend le contrôle


Après la pause, l'équipe à domicile se voit offrir des paniers grâce à la faible défense d'Union, même si les visiteurs tentent de revenir au score tant bien que mal. Burns assure et le numéro 2 Mathew Millon fait des dégâts derrière la ligne. La défense d'Union se transforme en fautes, tandis que Brian Colon n'est pas dans son match: il rate un shoot facile sur une bonne action en transition après avoir piqué la balle aux Bâlois. Malgré un run de 8 points avec un 3 points de Taylor et 5 lancers francs rentrés de suite, Starwings a le contrôle sous le cercle, avec notamment cinq rebonds offensifs dans ce 3ème quart. Tandis que les Neuchâtelois perdent de leur collectif, le capitaine bâlois, lui, continue de trouver ses coéquipiers, même si ce n'est pas the open man à chaque fois. Les dix minutes se terminent sur une faute à 3 points de Giddens qui se transforme en 3 lancers francs réussis pour le top scorer de Starwings ; il creuse l'écart pour son équipe avec le score de 66-57.



Le contrôle des suisses-allemands continue avec un 8-2 en début de dernier quart, éloignant Union de 14 points. Leur intensité défensive leur coûte tout-de-même trois fautes d'équipe après seulement la 3ème minute entamée. Union ne trouve pas le filet, et perd quelques points importants aux lancers francs.


Le dernier espoir des Neuchâtelois ?


Xavier Ford redonne vie aux hommes de Goethals vers la fin du game, avec un 3 points les faisant revenir à moins de 10 points d'écart. Union se réveille seulement à deux minutes de la sirène, et, grâce à une pression défensive tout terrain, remonte la pente à 81-75 sur la dernière minute de jeu. Les trois Américains d'Union combinent 6 points grâce à de cruciales interceptions et remontent à 83-81, à 8 secondes de la fin.



Mais Bâle garde toujours le contrôle à la ligne des lancers francs, ne laissant pas de chance à Union de reprendre l'avantage perdu au 2ème quart. Le match se termine sur le score de 87 à 83 pour les locaux; le réveil tardif d'Union n'a pas été suffisant.


Union offre la victoire à Starwings


Malgré une sacrée performance de leur top scorer, Bâle ne brille pas de mille feux pour autant. Mais un solide avantage sur les rebonds (40) et sur le pourcentage de réussite (55%) leur permet de garder les devants, face à une équipe neuchâteloise qui peine encore à se retrouver. La grosse performance de Xavier Ford ne témoigne pas sa bonne intégration au groupe, pour l'instant. Le collectif manque vraiment sur les 3/4 du match pour permettre à Union de reprendre l'avantage, et donc l'énergie qu'ils avaient sur le 1er quart. La fatigue s'est peut-être fait ressentir: 3 matchs en 1 semaine peuvent peser lourd sur de jeunes joueurs, de plus cette défaite ne fait pas de bien au moral de l'équipe. Espérons qu'ils sauront se reprendre mercredi face à Boncourt, qui sort d'une lourde défaite contre Massagno.

MVP 🏆:

BS - Deondre Burns : 30 PTS, 75% FG, 2-3 3PTS, 10-12 FT, 8 REB

UN - Xavier Ford : 25 PTS, 8-18 FG, 85% FT, 1 STL, 1 BLK

Coup de 💓 :

BS - Matthew Millon: 12 PTS, 3-4 3PTS / Branislav Kostic : 4 PTS, 9 AST

UN - Daniel Giddens: 10 PTS, 100% FG, 5 REB


Pour celles et ceux qui auraient manqué la rencontre, voici les highlights du match:



Daniyal Baheri

99 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout