SBL : Le debrief du Day 5 servi par Ilija Vranic

1° Le saviez-vous ? Vranic a un fils ... qui joue en NBA

SVP : Arrêtez de harceler Flo pour des montages personnels, il est trop cher pour vous

Starwings Basket est officiellement la bête noire d'Union Neuchâtel ! Ce week-end, les Neuchâtelois se rendaient au Biersfelden et on peut dire que de vieux démons sont revenus hanter les esprits neuchâtelois durant la rencontre. Une défaite 73-70 des hommes de Trivunovic qui ont subi la loi d'Illija Vranic en mode distribution de bonbons. Il y a deux semaines, coach Andrejevic avait confié au Cinq Majeur la volonté de faire du garçon l'un des meilleurs BIG de la ligue, le chantier a l'air de bien avancer ... Avec 14 PTS, 16 REB et 10 AST, il signe tout simplement le 1er triple-double et seulement le 6ème en SB League sur les 10 dernières années. Pour Neuchâtel, c'est la 5ème défaite contre Starwings en 6 rencontres depuis la saison dernière, playoffs inclus.



2° Brent Jackson vs Scott Suggs: le choc des titans

C’est un duel de mutants auquel on a pu assister en ce dimanche 31 octobre 2021 ! L'affrontement entre le BC Boncourt et les Lions de Genève n’était pas pour les fans de défense et a même tourné à un véritable spectacle offensif notamment grâce aux deux américains qui ont vendu du rêve à tour de rôle aux spectateurs du Chaudron, ça faisait bien longtemps que nous n’avions pas assisté à un tel mano à mano en SBL.


D'un côté Brent Jackson, qui, avec sa capacité athlétique hors du commun a fait valser la défense genevoise tout au long du match. Le boug était sur tous les bons coups des Jurassiens notamment dans une première mi-temps de folie (53-49) où il planta 20 PTS à 63% de réussite avec des tirs tous plus crades les uns que les autres. Bien épaulé par ses soldats Eric Katenda et Juraj Kozic, l'américain termine la rencontre avec 32 PTS à 55% de réussite, 5 REB et 3 AST. Mais, il a malheureusement dû sortir sur blessure en fin rencontre après que sa cheville ait tourné en retombant sur le pied d’un adversaire.


Dans la famille des bêtes de foire, j’appelle Scott Suggs. Efficace sans être impressionnant en première mi-temps (10 PTS, 3 REB), l’animal s’est réveillé lors du deuxième acte. Entre panier improbable et intensité défensive de haute de gamme, l’ailier des Genevois fait parler toute son expérience et sa lucidité dans les moments clés de la rencontre pour offrir la victoire aux siens après prolongation (106-100). Une prestation de dingo avec des statistiques affolantes : 34 PTS, 80% FG, 4-5 à 3 PTS et 11 REB ! Il met donc fin à l'invincibilité de Boncourt à domicile.



3° Joel Fuchs : Swiss Sniper


Ohhhhhhhh parjure devant le tribunal de la décence lorsque nous vous annoncions 1 seule petite victoire pour les Lucernois cette saison en preview de l'exercice ... Nouvelle victoire pour les promus face aux Lugano Tigers 96-85. Bien qu'ils soient encore fragiles défensivement, ça se passe en revanche beaucoup mieux de l'autre côté du terrain pour les hommes d'Orlando Baer. Derrière leurs étrangers Antwoine Anderson, Michael Phillips et Harding Nana, un autre homme s'est illustré dans cette rencontre, provoquant même un conflit d'ordre politique majeur avec les Etats-Unis dans la nuit de samedi à dimanche.


Si les tensions se sont depuis calmées entre Joe Biden et le gouvernement Suisse, c'est un appel du démocrate américain, directement à Joel Fuchs qui aurait mis le feu aux poudres. Le boss des USA aurait proposé au sniper suisse de rejoindre l'armée la plus puissante du monde afin de suppléer la légende du tir outre manche : Chris Kyle. Ce qui n'aurait visiblement pas du tout été du goût du conseil fédéral qui l'a directement signifié par courrier à la maison blanche. Les choses semblaient être revenues à la normale ce matin et qui pourra en vouloir à ce bon vieux Joe quand on voit ci-dessous les nombreux tirs mortels à longue distance que l'arrière de Swiss Central a envoyé dans un Istituto Elvetico médusé ... 5/6 pour Joel qui tourne à une sympathique moyenne de 66,7 % du parking cette saison.


"Je suis meilleur quand ça respire" aurait dit Joel Fuchs juste après son premier tir fatal (crédit Swiss Basket)



4° RDV le 5 décembre

Pas de suspense avec les deux leaders actuels de SBL qui ont maîtrisé de fond en comble leur sujet ce week-end. En mode Dracula, Fribourg Olympic et SAM Massagno ont croqué à pleines dents le BBC Nyon et le BBC Monthey. On va les regarder se promener en attendant leur opposition dans le Tessin le 5 décembre ...


Malgré une entame de match poussive qui a vu la troupe de Stefan Ivanovic mener au 1er quart (17-13), Fribourg a complètement renversé la tendance grâce à son collectif bien aiguisé. Les champions en titre infligent un sec 28-11 et un 21-5 dans le deuxième et le troisième quart-temps porté par le duo Paul Gravet-Kwamain Mitchell (16 et 14 points). C'est sur une certaine logique que Fribourg s'impose 83-58 face à des Nyonnais qui avaient revêtu le costume de fantômes après 10 minutes.


Du côté du Tessin, il n'y a pas eu photo non plus. SAM Massagno recevait un BBC Monthey toujours en quête d'un premier succès cette saison et qui a pu compter sur le retour de Jacori Payne. Malheureusement, la défense valaisanne fut croquée par les assauts des stars tessinoises. Roberto Kovac (20 PTS), Vernon Taylor (22 PTS) et Marko Mladjan (20 PTS) assomment encore plus les hommes de Double P (103-70).



5° La surprise du chef

En regardant le classement au terme de cette 5ème journée, on constate notamment la belle opération effectuée par les équipes de la région alémanique. À la traine les saisons précédentes (en régulière), la situation a dorénavant bien changé avec Swiss Central et Starwings Basket respectivement à la 4ème et à la 6ème place.


On ne tarit pas d'éloges sur les prestations de Swiss Central qui a semble t’il gagné le respect du championnat porté par un Antwoine Anderson fantastique et avec notamment un Nana Harding bien lancé suite à sa belle performance de la semaine dernière face à Boncourt. Du côté Bâlois, le parcours inimaginable de la saison dernière (finalistes alors qu'ils avaient fini 8ème de régulière) ne laisse que peu de place au doute, ils seront prêts à croire une nouvelle fois en leur bonne étoile … et la constellation Andrejevic semble une nouvelle fois bien éclairée !


Alireza Baheri

247 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout