• Daniyal Baheri

SBL League men : Day 20 - Qui aurait misé sur Union Neuchâtel ?

Les fribourgeois en ont vécu des sensations : sortant victorieux du match de coupe mercredi face à Massagno, ils n'ont pas su garder le momentum face à Union et les 37 points du bandit Xavier Ford ! Retour sur ce match (encore) plein de suspens et de rebondissement.


Le collectif d'Union l'emporte grâce à une intensité défensive retrouvée ! (© : Sven de Almeida)

Pregame

Fribourg Olympic accueille Union Neuchâtel dans la superbe salle de Saint-Léonard pour la deuxième fois cette saison. Après la victoire au "crunch time", dénoué par le père Cotture face à Massagno, les hommes de Petar Aleksic ont prouvé qu'ils savaient garder leur sang-froid dans les moments cruciaux.

De plus, ils connaissent bien les neuchâtelois: sans compter Jackson et Morris - ex-membre du club de la Riveraine - les deux rencontres précédentes se sont soldées par la victoire des champions en titre, dont une écrasante (95-69).

Du côté d'Union, Mitar Trivunovic et son équipe sortent de la défaite au buzzer contre Starwings. Elle a sûrement donné un coup aux neuchâtelois, encore frais du départ de leur ancien head coach ainsi que de l'intégration de ses deux nouveaux joueurs (Carter et Ford). Deux façons de rebondir s'offrent à eux: soit les joueurs se laissent abattre s'ils voient le match hors de portée, sachant qu'ils n'ont pas gagné contre Fribourg depuis 2016, soit ils en voudront plus pour arracher la victoire face aux champions.


Le Cinq Majeur

Fribourg Olympic rentre sur le terrain avec Mbala, Jackson, Gravet, Morris et Krajina, leur nouveau pivot ; un effectif qui sait se montrer agressif des deux côtés du terrain. L'équipe jouera sans leur Top Scorer américain Sean Barnette; son maillot est revêtu par le père Cotture, qui sera le sixième homme de la rotation de Petar.

Leurs opposants directs sont Fofana, Taylor, Ford, Martin et Carter : deux jeunes suisses et trois américains pleins d'expérience fouleront les parquets fribourgeois pour ce derby au sommet ! (Je m'emballe un peu oui...)

Le duel de pivot (Krajina-Carter) ainsi qu'un Jackson-Taylor - l'ex-top scorer neuchâtelois contre l'actuel top scorer - pour les arrières sont des affiches jolies à voir !

Le corps arbitral de cette rencontre est composé de Jean-Philippe Herbert, Massimo Tagliabue et Fabiano Vitalini.


Au coude-à-coude pendant un moment

Fribourg a de la peine à faire tourner la balle : la défense neuchâteloise est agressive et n'hésite pas à venir doubler sur les joueurs dangereux, surtout Krajina. La raquette fribourgeoise est bloquée par la stratégie de Mitar. Cette défense montre cependant quelques lacunes, car Paul Gravet se retrouve seul derrière l'arc plus d'une fois, et les puni deux fois sur quatre tentatives. Et quand il loupe, Jackson est là au rebond offensif et sert Krajina sous l'anneau.

Cependant, Olympic peine à trouver une solution pour arrêter Eric Carter ; il enfile sept points sur le croate dont un panier sur rebond offensif, et un hookshot avec la faute. Cotture rentre afin d'essayer d'arrêter le pivot d'Union.

Ford répond aux 3 pts de Gravet et enfile ses œillères pour finir la contre-attaque en solo, après un rebond défensif. Jackson se réveille et il pleut de nouveau à Saint-Léonard. Cotture trouve l'anneau, mais Ford empêche les fribourgeois de gagner un autre momentum ; il rentre à nouveau un 3 pts sur la tête du top scorer : 15-18 pour Union.

Depuis là, c'est un run de 12-2 pour l'Olympic. Carter a joué huit minutes ; Ford tout le quart temps. La fatigue se fait ressentir du côté des joueurs neuchâtelois et Fribourg les fait payer, grâce à Armstead qui va provoquer les sept points d'avance de la fin de la période.


La fatigue …

Le corner gauche porte chance à Union: 3 pts de Taylor et un step back à mi-distance de Fofana permettent aux visiteurs de réduire l'écart à 29-25. C'était sans compter le 3 pts d'Alexander Hart qui répond tout de suite, pour remettre de la distance entre les deux équipes. Il est suivi de Jackson, parfait au tir, qui fait payer son ancienne équipe de huit points d'affilée, dont deux 3 pts très difficiles ; il creuse l'écart à douze unités.

Vernon Taylor prend ses responsabilités et donne cinq points à son équipe. Morris répond vite de l'autre côté avec un hook shot.

Carter rate de peu un layup ouvert; Krajina le fait payer de l'autre côté sur une passe lobée de Jackson. La fatigue se fait ressentir sur la défense agressive d'Union: temps mort logique pris par Mitar.

Carter et Ford sont fatigués et ça se ressent encore, traduit par une perte de balle pour le pivot, et un airball de l'ailier. C'est l'heure pour le Capitaine Colon de redonner un coup de boost, grâce à une passe décisive très bien placée pour Giddens, qui claque un gros dunk à deux mains ! Même avec un genou en moins, le rookie d'Union redonne de l'intensité à son équipe. La mi-temps se termine à 46-37 en faveur de l'Olympic.


Les Neuchâtelois se donnent beaucoup des deux côtés du terrain; ils bloquent l'accès à la raquette et joueNt très physique en attaque (Ford et Taylor scorent 12 et 10 pts). Tous ces efforts coûtent beaucoup d'énergie (et de fautes : quatre joueurs à deux fautes ou plus) ; Fribourg les fait payer comme ils savent faire. 8-14 tir à 3 pts donne un certain avantage.

Egalement très adroit à la ligne et avec un bel effort aux rebonds (sept offensifs sur un total de dix), les fribourgeois dominent, mais avec certaines difficultés: la balle ne bouge pas autant qu'ils voudraient, à cause des efforts défensifs d'Union. Mais quand Marquis Jackson (11 pts) est parfait au tir rentrant même des shoots difficiles, c'est dur d'arrêter les Fribourgois, ainsi que leurs 12 assists.


Un réveil d'Union

La fatigue se ressent toujours: Carter rate ses deux lancers francs et commet quelques erreurs, et les joueurs neuchâtelois ne trouvent pas le filet, malgré de beaux efforts sur les rebonds offensifs. Fribourg en profite pour avancer et creuser l'avantage à plus de dix points.

Ford met six points de suite, pour aider son équipe à revenir. Soit au rebond, soit à l'interception, le facteur X donne un regain d'énergie à son équipe. Union agresse la défense fribourgeoise qui commet des fautes ; le bonus arrive après cinq minutes de jeu. Taylor provoque la ligne, comme Colon; ils reviennent à 56-53.

Le jeune Vigdon Memishi, ancien joueur neuchâtelois également (décidemment) redonne de l'élan à son équipe. Il produit six points de suite pour creuser l'écart à neuf, comme au début du quart, avec un léger goût de revanche. Ford et Anabir reviennent avec un 3 pts chacun, mais Mbala répond avec cinq pts, dont son premier 3 pts après de nombreuses tentatives.

Le troisième quart se finit également avec neuf points d'avance, comme à la mi-temps. Fribourg est toujours parfait à la ligne des lancers francs, mais le jeu collectif ne tourne pas aussi bien que Petar le voudrait.


Fribourg flanche

Après les onze points de Ford dans le quart temps précédent, ce dernier continue sur sa lancée après la pause; cinq points en 45 secondes, sur rebond offensif et défensif. Il est suivi de Carter qui ramène Union à deux points d'écart, forçant le temps mort de Petar. Neuchâtel se bat, et les joueurs vont même suivre leur tir quand ils ratent, pour un éventuel rebond offensif. Ils sont agressifs et ne veulent pas partir de Saint-Léonard sans avoir tout donné.

Leur agressivité se traduit aussi par cinq fautes en quatre minutes; Paul Gravet assure ses lancers francs. Jackson a beaucoup moins de réussite qu'en première mi-temps, mais un superbe contre du père Cotture sur un dunk de Carter redonne de l'énergie aux fribourgeois.

Krajina permet également à son équipe d'enfin retrouver de l'adresse, après trois minutes sans shoot rentré (sans compter les LF).

Huit points d'écart grâce aux lancers francs de Jackson: le facteur X revient avec un layup sous le panier avec la faute ! Mais le lancer ne rentre pas. Morris le fait payer à 3 pts.

De beaux efforts défensifs permettent une minute sans un panier qui rentre. CALL THE BACK BOARD ! Ford rentre un 3 pts avec la planche, dont Union ne se prive pas pour redonner du peps à l'offensive neuchâteloise !

Fribourg commet des erreurs, qui vont leur coûter un run de 12-0. Fofana fait pleuvoir derrière l'arc, et descend la confiance des adversaires : Jackson perd sa troisième balle de la période et Zinn rate ses deux lancers francs.

Olympic ne trouve pas son filet, alors qu'Union se bat pour conclure et obtient son premier lead du match grâce aux efforts du top scorer et du facteur X, à moins de deux minutes de la fin ; 80-83 pour Union et temps mort pour Fribourg.

1 minute de jeu

Jackson garde la balle toute une possession avant de rentrer son shoot pour revenir à un point seulement. De l'autre côté, Union ralentit le jeu ; Carter tente un hookshot, qui ne rentre pas mais il arrive à prendre son rebond offensif, tête de raquette, pour redonner une possession à son équipe, à 30 secondes de la fin du match. Morris commet la faute. Remise en jeu de Fofana qui trouve Taylor au corner droit, et le top scorer lui rend tout de suite sous le panier : que c'était culotté ! L'avantage de trois points donne confiance aux Neuchâtelois, et temps mort pour Fribourg.

13 secondes

Zinn trouve difficilement un coéquipier ouvert sur la remise en jeu, donc il passe la balle à Morris, qui lui redonne. Zinn tente quelques dribbles puis la repasse à Morris qui tente un 3 pts loin derrière la ligne, et c'est manqué, rebond de Carter et faute intentionnelle de Jackson.

Eric Carter a joué très longtemps, et a manqué d'adresse sur quelques lancers francs, mais pas en cette fin de match. 2-2 pour donner un avantage de deux possessions à son équipe. Avec 4.8 secondes, la victoire s'éloigne pour les fribourgeois, malgré un long 3 pts rentré au buzzer de la part de Zinn. 85-87, et Union vient à bout d’Olympic pour la première fois depuis 2016.


Une fois mais pas deux

Fribourg Olympic n'a pas su conclure son match de la même façon qu'à Massagno. Ils ont réussi à passer outre les 42 points de Nottage, mais pas les 37 points de Xavier Ford. Union s'est battu et a su arracher cette victoire alors qu'ils étaient menés tout du long.

Une grande démonstration d'expérience des trois américains de Neuchâtel, qui ont chacun joué 30 minutes ou plus, et qui ont chacun marqué plus de 10 points pour obtenir cette victoire, sans négliger l'effort collectif de l'ensemble des joueurs, qui se montre sur le mental, et non sur les statistiques.

La victoire donne du momentum à l'équipe d'Union afin d'entamer la préparation du Final Four dans les meilleures conditions possibles. L'ancien MVP, le facteur X, le "mid-range bandit" est de retour avec cette performance de haut vol !


Le facteur X : 37 points et 9 rebonds pour l'américain ! M. V. P. (crédit: Albin Tissier)

MVP 🏆 :

FO - Marquis Jackson : 17 PTS, 66% FG, 50% 3PTS, 3 REB, 7 AST

UN - Xavier Ford : 37 PTS, 65% FG, 80% 3PTS, 9 REB, 3 ROff, 4 STL

Coup de 💓 :

FO - Alexander Hart : 9 PTS, 66% FG, 50% 3PTS, 8 REB, 4 AST, 1 STL

UN - Eric Carter : 15 PTS, 38% FG, 10 REB, 5 AST, 2 STL


Pour celles et ceux qui auraient manqué la rencontre, voici les highlights du match:


Daniyal Baheri

Posts récents

Voir tout