SBL Men - Day 18 : Vous avez le bonjour d'Eric Carter !

Le derby Jurassien a tourné à l'avantage des Neuchâtelois 84 à 70 . L'arrivée du nouvel américain a fait du bien dans la peinture et rassure l'effectif de Goethals, malgré le match incroyable de Juraj Kozic.

Carter s'intègre bien à l'équipe après seulement deux jours sur le terrain suisse (crédit photo : Albin Tissier)


Pregame

Union sort de deux défaites qui n'ont pas fait de bien : éliminé de la Baumann's cup par Massagno et un réveil tardif contre les Bâlois, 8ème au classement peuvent peser lourd sur la confiance. Boncourt a dernièrement perdu aussi contre les frères Mladjan (décidément, les tessinois n'aiment pas les romands). Mais un gros matchup de Top Scorer, Taylor VS Cooper, peut aider les deux équipes à se sortir la tête hors de l'eau. De plus, l'arrivée du nouvel américain chez Union renforcera le poste 5, seulement occupé par le rookie Giddens depuis quelques matchs.

Goethals essaye encore un nouveau 5 majeur (oui j'assume ce jeu de mot): pas de capitaine ni de top scorer pour commencer le match. Ce sont les trois jeunes espoirs neuchâtelois Fofana, Granvorka et Martin, accompagnés de Giddens et Ford qui font leur entrée sur le terrain. Ce dernier joue contre son ancienne équipe constitué du top scorer américain Cooper, de Milos Jankovic et des autres joueurs suisses qui la composent : Kozic, Fongué et Savon.


Ce n'était pas gagné

En effet, le match ne commençait pas très bien. Malgré un début timide, Boncourt revient au score avec un run de 15 points à 4 en leur faveur. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Cooper n'est pas l'auteur de ces points ; il tape un 0/6 au tir, dont quatre à 3PTS, contrairement au reste de l'équipe qui est presque à 100% au tir. J. Kozic et Fongué jouent très bien et font mal avec trois 3PTS bien trouvés.

La défense neuchâteloise s'occupait tellement de contenir l'américain qu'ils ont délaissé les autres joueurs saisissant toutes les occasions trouvées. Le leader de l'équipe n'y est tout de même pas pour rien, car il délivre 4 passes décisives à ses coéquipiers, qui trouvent bien le filet. Kosic finit le quart à 12 points à 100% au tir.



Union, de son côté, essaye vraiment de jouer les Pick & Rolls, ce qu'on leur reprochait dans les derniers matchs. Malheureusement, les occasions ne se concrétisent pas assez; Granvorka perd la balle en servant Giddens, et ce dernier se prend une faute offensive lorsque Colon lui envoie un super ballon sous l'anneau (faute très discutable, car le défenseur était dans la no-charge zone…). Il écope de sa deuxième faute après cinq minutes de jeu; il est donc remplacé par le nouveau joueur d'Union: Eric Carter.

Il réalise un début timide, avec un rebond offensive qui le mène à son premier panier (sur trois) sous les couleurs de Neuchâtel. Bryan Colon se réveille après quelques matchs décevant et fait ainsi revenir son équipe dans le jeu avec 7 points dans les trois dernières minutes du premier quart, qui remonte le score à 19-22 pour les visiteurs.


Le début du Carter Show

Au deuxième quart, Union commence sur un 13-3 grâce au rythme et aux occasions créés par sa nouvelle recrue. Son jeu offensif et défensif aident l'équipe à se créer de belles occasions. Un beau duel se met en place entre Carter et le capitaine jurassien, Calasan. Ce dernier plante un 3PTS ouvert pour redonner confiance à son équipe. De l'autre côté, son adversaire se créer une occasion au poste après un bon mouvement de jeu, puis intercepte la balle pour se faire pardonner d'avoir laissé un shoot ouvert à son opposant. Son efficacité se fait ressentir; le commentateur Romain Perrin nous dit:

"Il est vraiment présent dans tous les bons coups !"

Il se fait remplacer par Giddens, qui ne fait pas tâche après lui. Au contraire, il provoque même une tâche sur la planche jurassienne avec un gros contre sur le numéro 1, qu'il est allé chercher très haut.

Pour le reste, l'équipe de Goethals manque à son devoir aux lancers franc, avec un 50% à la mi-temps, mais domine sur toutes les autres statistiques. Ils réalisent une bonne moitié de match sur le plan défensif notamment avec 5 interceptions et 4 contres. Leur travail sur le top scorer Mobilière de Boncourt démontre aussi de leur intensité défensive.

Devin Cooper n'est vraiment pas adroit au tir: il finit la mi-temps avec un seul shoot rentré (11%). Par contre, il ne laisse pas son équipe à la dérive, avec 6 assists, et son coéquipier au numéro 8 lui rend bien. Le jeune Juraj Kosic est à 17 points avec seulement 2 shoot ratés: il permet à son équipe de ne pas se faire oublier dans les dernières minutes pour finir la mi-temps à 45-35.


Un comeback ?

Boncourt retrouve son énergie du premier quart avec le duo Kozic - Fongué qui permet à leur équipe de remonter le score à l'égalité 51-51, grâce également à une faute à 3PTS sur Cooper rentrant ses 3 lancers francs.

Les fautes: c'est le problème d'Union sur ce troisième quart.

Le drapeau rouge survient avant la moitié des 10 minutes imparties et permet à Boncourt de réduire l'écart de part leur adresse à la ligne. Au total: 9 fautes d'équipe dans cette période pour Neuchâtel se transforme en 9 points à la ligne pour Boncourt. Union ne se laisse pas faire pour autant, grâce de nouveau à l'efficacité de Carter dans la peinture.

C'est également Noé Anabir et ses deux shoots derrière l'arc qui permettent à Union de conserver leur avance. Les jurassiens restent néanmoins pas loin derrière, et Cooper rentre son deuxième tir de loin de la partie suivi de deux lancers francs réussis. Mais le capitaine neuchâtelois réussit à éteindre ce feu naissant, en forçant une perte de balle dans les dernières minutes de jeu. Taylor, toujours gêné à l'œil, ne faillit pas aux lancers francs et permet à Union de garder l'avantage à 67-64 pour terminer le quart.

Fofana et Carter terminent le match

6 points: c'est le nombre qu'Union a laissé à leur adversaire dans le dernier acte.

Cette fin de match est marquée par un regain défensif de la part d'Union surtout sur des rebonds offensifs du capitaine Colon et de Giddens, qui malgré des tentatives ratés sous le panier, en rentre un avec la faute. Malheureusement, la ligne des lancers francs est maudite pour Neuchâtel, avec seulement 60% de réussite. De plus, une perte de balle de Fofana mène à une transition pour le capitaine de Boncourt … mais le meneur adverse bondit pour contrer le layup : incroyable présence défensive de Fofana, avec son 2ème contre au compteur.

Le trouble des fautes dont souffrait Union est transmis aux Jurassiens avec leur quatrième faute d'équipe qui survient après 3 minutes dans ce dernier quart. Kozic marque son 28ème et dernier point, clôturant son match incroyable, mais insuffisant pour obtenir la victoire.

Pourtant le score reste à 73-68 pendant une bonne minute: Boncourt se bat sur chaque position même si elle ne parvient pas à concrétiser. Ce sont deux pertes de balles d'affilée, à trois minutes de la fin, qui vont permettre à Carter de finir en contre-attaque deux fois de suite également.

Après le temps mort de Vladimir Ruzicic, Carter continue d'être bien servi dans la peinture, grâce à la passe lobée de Fofana. On retrouve ce dernier, après le contre de Granvorka, sur un coast-to-coast et le numéro 7 finit sur un Euro Step avec la faute pour donner à son équipe une avance de 13 points. La défense des Neuchâtelois paye sur la fin de match avec une interception de Colon et un contre de Giddens qui mène les joueurs de la Riveraine à la victoire, 84-70.

Bienvenue, Eric Carter !

Le pivot américain se fait sa place dans l'effectif: avec 20 minutes de jeu, il prouve que son profil peut apporter de grandes choses à Union, qui a réussi à se rendre dangereux sur les Pick & Rolls; chose qu'on leur reprochait de ne pas savoir bien utiliser sur les derniers matchs. En plus, Carter montre qu'il peut servir de taulier défensif, en motivant ses coéquipiers et avec sa communication, preuve de son Q.I. basket important.

Devin Cooper n'a pas été capable de donner ce qu'on attend d'un top scorer, avec un 11% au tir qui n'a pas fait de bien à son équipe ; son matchup contre Taylor a aussi été un peu décevant. Heureusement, la vision du jeu de l'Américain de Boncourt lui a permis de trouver ses coéquipiers avec un total de 11 passes décisives.

Juraj Kozic a endossé le rôle de scoreur : le jeune suisse a planté 28 points dans la défense neuchâteloise, mais ils n'ont pas suffit pour finir le match sur une bonne note.

Union a statistiquement dominé au niveau défensif, (43 REB, 8 STL, 7 BLK), mais il reste du chemin à faire pour solidifier leur défense qui se met gentiment en place.

En tout cas, les vingt prochains jours vont faire du bien à l'effectif de Goethals: ce dernier va sûrement profiter de cette pause pour incorporer ses nouveaux arrivants au mieux dans le jeu. Les jeunes espoirs d'Union vont pouvoir souffler un peu après deux semaines chargées en matchs et en émotion, afin de revenir plus fort et plus solide.

MVP 🏆 :

BC - Juraj Kozic : 28 PTS,63% FG, 50% 3PT, 5-5 FT, 3 REB, 3 STL

UN - Eric Carter : 23 PTS, 79% FG, 4 REB, 4 AST, 2 STL, 1 BLK.

Coup de 💓 :

BC - Eric Fongué : 11 PTS, 3-5 3PTS, 5 REB

UN - Selim Fofana : 11 PTS, 57% FG, 50% 3PTS, 6 REB, 5 AST, 1 STL, 2 BLK

Mention spéciale à Devin Cooper pour ses 11 AST, à Bryan Colon pour ses 14 PTS à la mi-temps et à Daniel Giddens pour ses 3 CTR et 6 REB.

Le jeune espoir suisse servant le nouveau pivot américain (crédit: Albin Tissier)


Pour celles et ceux qui auraient manqué la rencontre, voici les highlights du match:


Daniyal Baheri

90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout