• danbaheri

SBL Men - Day 19 : Bâle s'envole avec la victoire à la Riveraine !

Pour le début de ce troisième tour du championnat, la rencontre entre Union Neuchâtel et Starwings se dénoue au buzzer, grâce à Nathan Krill qui permet à l'équipe suisse-allemande de repartir en confiance pour entamer le reste de la saison ! Retour sur ce match intense et plein de rebondissements !

Starwings vainqueur grâce au 3PTS du numéro 11, Nathan Krill ! (crédit: Sven De Almeida & Audrey Foh)


Pregame

Après le départ de leur coach Daniel Goethals, son assistant coach Mitar Trivunovic prend les rennes de l'équipe neuchâteloise, assisté de Djallal Khrone, coach emblématique du mouvement jeunesse neuchâtelois. Ils ont eu deux semaines pour consolider l'effectif, et intégrer les nouveaux arrivants au mieux.

Du côté Bâlois, les hommes de Dragan Andrejevic tenteront de reproduire la performance de leur dernier match contre Union, où Deondre Burns a été incroyable.

Granvorka et Giddens ne porteront pas le maillot neuchâtelois : l'effectif de départ est donc composé de Taylor, Carter, Ford, Colon et Anabir. Pour Bâle, les entrants sont Burns, Milon, Milenkovic, Haile et Sane.


C'était pourtant bien parti pour Union

Le début du match se joue au coude à coude entre les deux équipes. Le Eric Carter Show permet à Neuchâtel de se mettre dans le match, avec 7 points. De plus, Union commence avec une grosse pression défensive tout terrain qui réussit à se montrer efficace. Leur défense provoque huit pertes de balles, dont trois du top scorer bâlois. Cependant, elle montre aussi quelques failles, car Starwings prend quatre rebonds offensifs dont la plupart se convertissent en 2 PTS.

Fofana, en sortie de banc, trouve le filet : après un come-back de Bâle qui ramène le score à 23-20, le numéro 7 neuchâtelois creuse l'écart en 30 secondes, avec notamment un dunk après une interception sur remise en jeu : comme son maillot, il finit le quart avec 7 points et permet à Union de garder le contrôle du match à 27-20.



On se resserre

Fofana continue sur sa lancée et plante un 3 PTS dans les débuts de la deuxième période. Union force les 24 secondes et prend des rebonds offensifs. La balance semble pencher du côté neuchâtelois, avec un lead de 11 points. Cependant, Starwings se maintient dans le match au moyen d'un contre de Cheikh Sane et un 3 PTS de Matthew Milon, ramenant le score à 33-27. Taylor rattrape avec un layup de l'autre côté. Après cela, les deux équipes ne rentrent pas un panier et enchaînent les fautes, pendant trois minutes. De plus, on assiste à trois pertes de balles en moins d'une minute, qui résultent en un panier pour Starwings: temps mort demandé par Trivunovic.


Le quart se finit avec le score de 39-35 en faveur de l'équipe de la Riveraine, mais les neuf pertes de balles font mal à leur jeu. Fofana est presque parfait au tir et agit sur tous les aspects du jeu: il finit avec 12 points, soutenu par les 9 points de Ford. Côté Bâlois, Burns n'a pas autant d'impact que lors du match précédent et finit qu'avec 3 points et quatre pertes de balles, pour un total de onze à l'équipe. Starwings tient le coup grâce à Milenkovic et Haile, qui sont presque parfaits au tir. Milon se réveille avec Sane, ce qui leur fait quatre joueurs à 6 ou 7 points.


Bâle retrouve ses ailes

7-0 en moins de deux minutes pour Starwings: Milon et Milenkovic offrent six points derrière l'arc pour prendre le lead. Ford répond dans le corner, mais loupe le suivant, ce qui aurait pu le mettre en confiance. C'est au tour de Sébastien Davet de planter deux 3 PTS avant la moitié du troisième quart : Bâle jouit de huit points d'avance.



L'intensité défensive d'Union perd de son efficacité, mais l'équipe se bat encore, notamment grâce à Anabir sous le panier qui prend son propre rebond offensif et provoque la faute. Malgré des efforts défensifs, le Top Scorer Taylor et le capitaine Colon ont de la peine à trouver le filet, au contraire de Deondre Burns qui retrouve son shoot et met cinq point dans cette période, ainsi que Matthew Milon qui replante un 3 PTS.

Le Neuchâtelois Eliott Kübler permet à son équipe de revenir au score en cette fin de quart avec six points, dont un shoot au corner en réponse à Milon. Le score est de 57-59 pour les Bâlois, jusqu'à l'interception de Fofana qui mène à 2 PTS de Xavier Ford sur rebond offensif: on est à égalité.




La victoire sur le fil

7-0 en moins de deux minutes pour Starwings ; il y a comme une impression de déjà-vu dans ce début de quatrième quart. Cette fois, c'est Burns et Sane qui mettent leur équipe en tête: temps mort logique pris par Union. Puis Xavier Ford intercepte une balle pour la contre-attaque en solo. Puis, les deux top scorer se répondent avec deux points chacun. Mais Burns provoque une faute offensive sur Noé Anabir. Taylor rentre un layup, et Ford vole de nouveau un ballon, mais finit cette fois avec un gros dunk pour revenir à 67-68: temps mort d'Andrejevic.


Décollage de Xavier Ford ! (crédit: Sven De Almeida & Audrey Foh)


Il n'aide pas son équipe tout de suite, car la pause est suivie d'une nouvelle interception de l'ancien MVP, qui rentre ses deux lancers francs.

Burns se réveille et devient l'auteur des dix prochains points de son équipe, tandis qu'Union les suit de près. On entre dans les deux dernières minutes de jeu sur le score de 76-78. Davet rentre qu'un seul de ses lancers francs, et Anabir rentre un 3 PTS pour recoller aux Bâlois. Nathan Krill redonne deux points à son équipe et Anabir ne parvient pas à retrouver le filet derrière l'arc. Burns offre un marcher à Union: dernier temps mort neuchâtelois demandé à 36 secondes de la fin.

Eric Carter rentre ses deux lancers francs après un rebond offensif, pour revenir au score (81-81). Possession bâloise: à dix secondes de la fin, Captain Colon provoque l'interception de Davet et envoie la balle à Anabir qui prend la faute sur un layup. Le jeune suisse rate ses deux shoots, mais grâce à la pénétration de Cheikh Sane, le numéro 19 a la possibilité de retenter un lancer franc, qu'il rentre. 82-81 à trois secondes de la fin du match. Après le temps mort de Starwings, comme par miracle, Nathan Krill parvient à créer la séparation et rentre son shoot au buzzer, et donne la victoire à Starwings 82-84.




Un goût amer

La victoire des Bâlois n'est pas sans tâches : 29 pertes de balles dont 8 de la part du top scorer Deondre Burns. Cela reste un nombre beaucoup trop important, malgré le dénouement favorable et les 20 points en deuxième mi-temps de l'américain. Milenkovic a été efficace avec un double-double de points et de rebonds, et Davet a su contribuer en sortie de banc. Un total de 39 rebonds est joli à voir pour une équipe pas spécialement grande en taille.

La défaite neuchâteloise ne met pas l'équipe en confiance, alors que leurs prochains adversaires sont les Fribourgeois, juste au-dessus d'eux au classement. Dans ce match, ils sont tout de même à 13 interceptions pour 12 pertes de balles, 32 rebonds et 75% aux lancers francs. Le résultat s'explique statistiquement par un trop faible pourcentage au tir (37%) avec un 6-22 à 3 PTS. Union a manqué de réussite pendant ce match, surtout Colon et Taylor, les deux à moins de 30% au tir. Même si l'effort en défense est à saluer, Neuchâtel doit prendre de meilleures décisions offensives pour ne pas être confronté à cette situation. Le nouveau coach Mitar a précisé dans une interview d'après match:

Lorsqu'on se trompe, on se frustre rapidement et on perd confiance: on doit travailler cet aspect-là.

MVP 🏆 :

SB - Deondre Burns : 23 PTS, 60% FG, 50% 3PT, 10-12 FT, 3 REB, 5 AST, 4 STL

UN - Xavier Ford : 20 PTS, 50% FG, 6 REB, 4 STL

Coup de 💓 :

SB - Vid Milenkovic : 11 PTS, 80% FG, 1-1 3PTS, 11 REB, 2 STL, 1 BLK

UN - Selim Fofana : 14 PTS, 62% FG, 50% 3PTS, 3 REB, 2 AST, 2 STL


Pour celles et ceux qui auraient manqué la rencontre, voici les highlights du match:


Daniyal Baheri

       Le Cinq Majeur      

© 2020 by Le Cinq Majeur Genève. Proudly created with David & Florian

  • Instagram
  • Twitter Icône sociale
  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • Spotify Icône sociale