Previews SBL Women: BC Alte Kanti Aarau #1


Velko Evgenievski et Karen Twehues (en polo marine) auront du travail cette saison.

A désormais six jours de la reprise de notre chère SB League women , on fait le tour de Suisse avec les previews de chaque équipe engagée dans le championnat cette saison.

Seule équipe alémanique en lice en première division, les Argoviennes vont devoir s'accrocher pour lutter avec le haut du panier.


Le marché de l'été


Pas mal de changements par rapport à la saison dernière. Tout d'abord le départ de la capitaine Enisa Semanjaku qui va laisser un grand vide sur plusieurs aspects essentiels du jeu. Parmi les autres départs hormis Jienke De Leyn la meneuse belge, on notera que les trois soeurs Milenkovic ne sont plus dans le groupe tout comme Katarina Barnjak.


Au niveau des arrivées, les dirigeants ont cette fois pris l'option d'avoir deux joueuses étrangères dès le début de la saison. La meneuse tchèque Andrea Andelova arrive d'Allemagne alors que Breanna Alford, l'Italo-canadienne, rejoint le secteur intérieur de l'équipe argovienne.


Le roster est complété avec la venue de plusieurs joueuses évoluant dans les échelons inférieurs lors des précédents exercices. On peut notamment parler de Miriam Rasenberger et Giulia Simeone qui viennent tout droit du WBC Arlehseim, pensionnaire de NLB Women.


Le roster


1 Laura Balliello 2


3 Ayca Koc 1

4 Livia Druuck 2


5 Melina Donati 1


8 Andrea Andelova 1


11 Alicia Schürmann 4


13 Miriam Rasenberger 3


15 Larissa Rüede 5


17 Ann-Sophie Wildi 2


19 Giulia Simeone 2


21 Martina Guthauser 2


22 Katja Wasser 4


24 Breanna Alford 5


26 Romina Thern 2


Coach

Velko Evgenievski


Assistante

Karen Twehues



Le cinq majeur


Lors des trois matchs de préparation disputés, Evgenievski a commencé à chaque fois différemment. Mais le cinq qui tient le plus la route pour débuter serait à nos yeux le dernier utilisé. Celui-ci a bien fonctionné face aux hollandaises d'Utrecht avant que la rencontre ne tourne finalement à la correction une fois les premières rotations effectuées.


Aux postes 1 et 5, Andelova et Alford devront être les pierres angulaires de l'attaque mais elles devront aussi montrer l'exemple de l'autre côté du terrain. A ce sujet, nous avons un peu plus de doute sur la pivot qui devra faire preuve de mobilité et de vitesses de déplacement face à des intérieures techniques et rapides mais également lors des situations de switchs où elle se retrouvera face aux meneuses adverses. Andelova, elle, sur le match amical qu'on a pu voir et les échos que l'on a eu, donnera toujours le maximum et sera un vrai exemple pour ses coéquipières.


A l'arrière et sur les ailes, trois Suissesses devront apporter un soutien au scoring mais aussi une grande énergie défensive. Concernant ce dernier point, Martina Guthauser aura un rôle à jouer notamment par sa présence aux rebonds, un domaine où elle sait se montrer à son avantage.


Miriam Ranseberger et Katja Wasser occuperont elles des postes clés et devront apporter des points en apport à Andolova et Alford. Rasenberger de loin et Wasser près du cercle.


Poste 1: Andrea Andelova

Poste 2: Martina Guthauser

Poste 3: Miriam Rasenberger

Poste 4: Katja Wasser

Poste 5: Breanna Alford


La joueuse à suivre


Katja Wasser

Promue capitaine suite au départ de Semanjaku, la joueuse de 21 ans va se voir confier beaucoup de responsabilités. La saison dernière, elle tournait à 12 points et 7 rebonds de moyenne en saison régulière avec de très bons pourcentages.


Même si elle a manqué de réussite et de confiance sur certains de ses lays up lors des matchs de préparation, elle a eu l'attitude que l'on attend d'une capitaine soit de la volonté, du combat et un très bon état d'esprit. Devenir capitaine à son âge n'est pas chose aisée mais au vu du potentiel de la fille, elle doit assumer ce nouveau statut.


On l'attend donc en terme de statistiques mais surtout en tant que leader et patronne d'une équipe dont les attentes ne sont pas très élevées. Il faudra forcément tirer ses coéquipières vers le haut pour en surprendre plus d'un, que ce soit les observateurs ou les acteurs eux mêmes.


Le pronostic


Même si Evgenievski est un très bon entraîneur et que les deux étrangères devraient être de bonnes pioches, on a du mal à imaginer Aarau aller chercher le top 4. La 5ème place peut-être envisageable mais nous les voyons arriver en avant dernière position soit 6ème.


Les Suissesses sont soit encore trop jeunes ou n'ont pas un "CV" qui permet de se dire que la formation alémanique jouera les trouble-fêtes cette saison.


On va tout de même les suivre avec grand intérêt car on avait été surpris en bien notamment en fin de saison dernière. Et qui nous dit qu'elles ne pourraient pas nous refaire le coup?


1.

2.

3.

4.

5.

6. BC Alte Kanti Aarau

7.


Benoît Reymond

212 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout