top of page

SBL Women: une équipe, un vœu pour 2023


Le classement avant l'entame de l'année 2023. (©SwissBasket)


Pendant cette pause de Noël, on vous donne un vœu par équipe pour la suite de cet opus 2022-2023.


BC Alte Kanti Aarau

Progrès continus

Après plusieurs saisons sous l'ère Velko Evgenievski, les Argoviennes sont parties dans un nouveau cycle avec la technicienne grecque Eleni Kafantari. Si les victoires ne sont pas encore rendez-vous, on peut déjà observer une vraie identité de jeu apportée par la nouvelle coach de l'unique formation alémanique évoluant en première division. Un jeu plaisant basé sur le rythme et de la course.


Qualifiées en 1/2 de Patrick Baumann Swiss Cup où elles affronteront Pully dans un rôle de total outsider, on peut souhaiter et espérer que des progrès continus seront visibles en 2023. Sur ce début d'exercice, 3 joueuses semblent au-dessus du lot. Sabel Diata, la Sénégalaise, Martina Guthauser, la capitaine et Katja Wasser, l'internationale suisse.


Désormais il faudra que d'autres filles augmentent leur niveau de jeu pour permettre à Aarau de titiller encore plus les autres équipes du championnat. Kiehla Hänggli et Sofia Oehlafen ont du potentiel et si Giulia Simeone ou encore Ann-Sophie Wildi arrivent à progresser individuellemtn, on pourrait être particulièrement surpris en bien en 2023 par l'équipe du trio Kafantari-Petermann-Wehrli.


Espérance Sportive Pully

1er avril 2023 à St-Léonard

Comme souvent, le magicien Jean Fernandez, à nouveau à la barre de la formation pulliérane a visé juste sur son recrutement de joueuses étrangères. Avec un trio complémentaire et alignant les bonnes performances, le druide d'Arnold-Reymond et ses joueuses sont la bonne surprise de ce début de saison.


Avec une qualification en 1/2 de Patrick Baumann Swiss Cup où elle seront favorites contre Aarau, on ne peut que leur souhaiter d'être présentes sur le parquet de la salle St-Léonard le dimanche 1er avril pour la finale.


Pour cela, il faudra assumer leur statut et ne pas se planter. Aux côtés de Bennett à l'intérieur, on retrouve Justine Thévoz qui présente toutes les qualités d'une capitaine exemplaire. Combattive et faisant preuve d'un esprit de sacrifice de tous les instants, elle est l'âme de sa formation. Les autres suissesses grapillent des minutes de jeu par ci par là et font plutôt bien le travail et devront se tenir prêtes pour cette grosse échéance à venir mi-janvier.


Quant à la Canadienne Forsyth et l'Espagnole Mongomo, on attendra à nouveau d'elle du leadership sur le plan offensif mais aussi en terme d'expérience pour gérer cette rencontre qui sera l'une si ce n'est las plus importante de l'histoire du club sur ces 10-20 dernières années.


Hélios Valais Basket

Dureté dans le secteur intérieur

Comme la saison dernière, on attendait Hélios en trouble-fête et force est de constater que ce n'est pas le cas pour l'instant. Le principal problème de la formation du technicien belge Benny Mertens hormis la blessure récente et l'absence longue durée de Khady Dieng réside au fait que les Vétrozaines se font malmener à l'intérieure malgré la taille d'Ivashchenko et de Topaloglu.


Si la Biélorusse réalise une bonne entame d'exercice notamment d'un point de vu offensif, que dire de sa compère dans la raquette? Principale recrue helvète de l'intersaison, le casting avec la turco-suisse n'est pour le moment pas du tout concluant. En plus, d'être transparente en défense, elle manque de confiance sur son jeu offensif malgré un petit peu de mieux sur ses dernières sorties.


La question est désormais de savoir si la remplaçante de Khady Dieng sera également une poste 2-3 ou si le président Huser et le coaching staff vont opter pour une force défensive intérieure afin d'être à un niveau correct voire plus dans ce domaine. Si ce n'est pas le cas, il va falloir compter sur un réveil de l'internationale suisse qui a fondamentalement tout pour bien faire d'un point de vue physique mais qui n'y met pas les ingrédients jusqu'ici.


Portes du Soleil BBC Troistorrents

Stabilité

Avec autant de pépins de santé et de changements parmi leur duo d'étrangère, il est difficile de souhaiter autre chose que de la stabilité pour l'entraîneur espagnol José Gonzalez Dantas et son assistante Katia Clément.


Passées à deux doigts de sortir Elfic Fribourg en 1/2 de SBL Cup, les pensionnaires du Reposieux devront prendre ce match comme référence pour attaquer 2023 de la meilleure des manières. Avec du calme et la possibilité de travailler avec un groupe qui commence à mieux se connaître, la formation Valaisanne va pouvoir poursuivre le développement des jeunes tout en comptant sur l'apport des joueuses plus expérimentées.


Tout cela en cherchant encore et toujours à faire des coups face aux deux cadors que sont Nyon et Elfic en championnat et pourquoi pas en play off?


Nyon Basket Féminin

Un titre

Solide 2ème de SBL Women sur ce début de saison, la formation d'Hakim Salem et de Caroline Turin doit désormais franchir un palier supplémentaire. Hormis les rencontres contre Elfic, les Nyonnaises se sont montrées sûres de leurs forces face aux autres équipes helvétiques.


Suite à un recrutement compliqué avec deux étrangères qui ne convenaient pas au style de jeu prôné par le technicien néerlandais, les dirigeants et le staff de l'équipe de la Côté semblent désormais avoir trouvé les deux pièces parfaite pour pouvoir rivaliser avec Elfic et aller chercher "enfin" un voire plusieurs titres.


Korinne Campbell à l'intérieure et Ai Yamada à la mène nous rappellent le duo de l'an passé Uro-Nilie-Loera et doivent permettre aux plus fervents supporters nyonnais de croire en leur bonne étoile.


Petit hic à tout cela, le départ de Meline Franchina pour plusieurs mois et qui ne sera probablement pas remplacé (encore à confirmer). Dans le top 2 des meilleures joueuses défensives du pays et capitaine de l'équipe vaudoise, elle va énormément manquer que ce soit sur et en dehors du terrain.


Néanmoins, des ambitions peuvent être affichées notamment lors des matchs de coupe ou sur un match absolument tout est possible.


Elfic Fribourg

Un parcours européen qui dure

Evidemment, les Fribourgeoises viseront à nouveau le quadruplé sur la scène nationale mais on observera particulièrement leurs deux rencontres de 1/16 d'EuroCup contre Lublin début janvier.


Après une élimination au même stade de la compétition la saison dernière, Romain Gaspoz et ses joueuses voudront faire mieux et si cela parait plus abordable qu'en 2022, ce ne sera pas chose aisée. En effet, Lublin a battu récemment Polkowice, équipe disputant l'Euroligue soit la meilleure compétition européenne juste devant l'EuroCup.


La bonne nouvelle pour le technicien valaisan est qu'il devrait avoir tout son effectif à sa disposition y compris Césaria Ambrosio. Si cette dernière ne sera certainement pas à 100% d'entrée de jeu, elle pourrait amener sa polyvalence et une rotation plus qu'intéressante. La dernière recrue Juliunn Redmond qui remplace Joanne Allen-Taylor devra aussi être bien intégrée en tant que dernière licence étrangère à disposition des pensionnaires de St-Léonard.


Après ces deux rencontres, Elfic aura de grosses échéances avec une 1/2 de coupe de Suisse ainsi que la finale de SBL Cup fin janvier à Clarens. Face à elles, Nyon, qu'elles ont toujours réussi à battre cette saison de manière plutôt convaincante.


95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page