Swiss in NCAA #1 : où en sont les Suisses en NCAA ?

Tout au long de la saison universitaire 2021-22, Midnight on Campus garde un oeil attentif sur les joueurs suisses engagés en NCAA. Les présentations faites, place à un premier point sur les performances d'Anthony Polite, Toni Rocak et consorts.


Anthony Polite (Florida State)

(Crédit : Ryan Whitthof)

À l'image de Florida State, Anthony Polite réalise une saison mitigée. Sur le plan collectif, les Seminoles comptent un bilan de 14 victoires pour 13 défaites et pointent au neuvième rang de l'ACC, leur conférence. Un début de saison décevant pour une équipe attendue parmi les meilleures du pays à la pré-saison.


Sur le plan individuel, la saison d'Anthony Polite reste plutôt satisfaisante. Le natif de Lugano est bel et bien le leader de FSU, dont il est le joueur le plus utilisé par son coach, Leonard Hamilton, avec plus de 28 minutes par match. De ce fait, la plupart de ses moyennes ont augmenté par rapport à la saison dernière : le guard capte plus de rebond (5.5) et distribue plus de passes décisives (2.5) en 2021-22 qu'en 2020-21. Le Tessinois s'affirme aussi comme l'un des meilleurs défenseurs de NCAA à son poste.


Pourtant, son apport au scoring a quelque peu baissé par rapport à la saison passée. Le joueur suisse ne marque "que" 9.7 points par match. Une moyenne loin d'être ridicule, mais en deçà des attentes d'avant-saison.


À lui de se muer en leader offensif de cette jeune équipe de Florida State afin d'emmener les siens au NCAA Tournament (March Madness), auquel Anthony Polite a déjà participé en 2019 et 2021. Une conclusion espérée pour sa dernière saison universitaire.


Toni Rocak (UC San Diego)

(Crédit : Scott Flanders / UC San Diego Athletics)

Toni Rocak est, quant à lui, en train de réaliser une saison hors normes en NCAA. L'international suisse s'est imposé comme le meilleur joueur de UC San Diego, et de loin.


En effet, le Genevois est le meilleur scoreur et le meilleur rebondeur de son équipe. Il en est également celui qui pique le plus de ballon et bloque le plus de tirs adverses. Des statistiques impressionnantes qui portent ses moyennes à 14.6 points, 6.5 rebonds, 1.9 assists, 1.2 steals et 0.6 blocks.


Pour couronner le tout, le joueur suisse a même été élu deux fois joueur de la semaine dans sa conférence, la Big West. Des récompenses méritées tant Toni Rocak domine son sujet avec UC San Diego. En témoignent ses 7 pointes à plus de 20 points en 2021-22, sur seulement 23 matches au total. La cerise sur le gâteau de la saison du Suisse ? Ses 34 points, inscrits fin décembre lors d'une victoire sur Santa Barbara en prolongation.


Vous l'aurez compris, l'intérieur des Tritons réalise une saison exceptionnelle et continue sa progression sur le plan personnel. Un bel accomplissement pour sa dernière danse en NCAA. Avant de retrouver l'Europe ?


Brendan Favre (DePaul)

(Crédit : Jackson Cook / DePaul Athletics)

Comme ses deux compatriotes, Brendan Favre connaît lui aussi sa dernière saison en NCAA et, toute proportion gardée, réalise également une dernière année réussie.


Si ses statistiques semblent dire le contraire (7 matches, 4.7 minutes, 0.7 points, 0.7 rebonds), Brendan Favre fait mieux en 2021-22 que lors du reste de sa carrière universitaire. Cette saison, il a déjà disputé 7 matches, contre 6 durant les deux précédentes. En 2021-22, il a inscrit 5 points, contre seulement 2 dans l'ensemble de sa carrière à DePaul. Ses 6 rebonds pris, aussi, sont ses premiers en NCAA.


Une grande réussite, donc, pour Brendan Favre, qui s'éclate sous les couleurs des Blue Demons. Le jeune guard vit sa dernière année en NCAA à fond et peut se targuer d'avoir défié des équipes comme Xavier ou Georgetown.


Kevin Martina (Sam Houston)

Passage obligé pour presque tous les freshmen (première année) débarqués en NCAA, Kevin Martina est en pleine phase d'apprentissage de l'autre côté de l'Atlantique.


Le natif de Genève compte ses minutes sous le maillot des Bearkats, mais se développe, petit à petit. Kevin Martina a tout de même participé à 10 matches sous les couleurs de Sam Houston, pour 40 minutes. Ses 8 points, accompagnés de 4 rebonds et 2 assists dans la victoire face à Schreiner sont la preuve du potentiel du garçon.


Dans une équipe de Sam Houston troisième de sa conférence (la WAC), Kevin Martina s'adapte gentiment au basketball universitaire américain. Des minutes au compte-goutte, certes, mais qui laissent présager de belles perspectives pour la suite de son aventure en NCAA.


Arnaud Révaz (Maryland)

À l'instar de Kevin Martina, Arnaud Révaz est passé par cette phase d'apprentissage au cours de son année freshman, en 2020-21. Le jeune intérieur n'avait, lui, pas disputé une seule minute avec Maryland, la faute à une concurrence accrue dans les rangs des Terrapins.


Pour sa deuxième saison, Arnaud Révaz était en droit d'espérer plus de temps de jeu. Cependant, il reste compliqué de se faire une place dans l'effectif fourni de Maryland. Malgré la saison décevante des Terrapins, Arnaud Révaz peine à se faire une place au soleil dans cette équipe de Big Ten.


Résultat : Arnaud Révaz n'a, cette saison, réussi à gratter que 3 petites minutes sous les maillot de Maryland. L'intérieur suisse n'a foulé le terrain que face à Lehigh, en décembre 2021, et Iowa, le 11 février dernier. Un temps de jeu encore très réduit, mais en (petite) amélioration par rapport à l'année précédente.


À lui de s'accrocher et de continuer à travailler dur pour, on l'espère, devenir un joueur important des Terrapins dès l'année prochaine.


Et du côté des filles ?

(Crédit : Maryland Athletics)

Chez les filles, Ymke Brouwer et Emma Chardon sont les deux représentantes de la Suisse en NCAA.


Pour la première citée, elle n'a pas encore disputé la moindre minute sous les couleurs de Penn State. La Zurichoise est en pleine phase d'apprentissage en Pennsylvanie.


Cela se passe beaucoup mieux pour Emma Chardon, à Maryland. Dans une équipe en pleine bourre (20-7) et classée 13ème au rankings nationaux, Emma Chardon brille pour sa saison freshman. La jeune Genevoise a déjà participé à 14 matches pour quelques 5.5 minutes par partie. Elle a même inscrit 14 points et capté 11 rebonds lors de ces 14 rencontres. Des performances de choix pour une première année en NCAA.

399 vues0 commentaire