Swiss National Team - L’Autriche fait valser la Nati à Vienne

Première rencontre pour les troupes d’Ilias Papatheodorou dans ce groupe A des Pre-Qualifiers du prochain EuroBasket et une lourde défaite d’entrée pour la Suisse qui s’est logiquement inclinée face à l’Autriche ce jeudi soir à Vienne 80 à 64.

Retour sur ce revers qui vient d’ores et déjà compliquer un tantinet les chances de qualification de la Nati pour le prochain tour des Pre-Qualifiers.

La Suisse n’a rien pu faire sur le parquet du Multiversum de Vienne (© FIBA)

En mode Bob le Bricoleur, Ilias Papatheodorou devait faire face à un chantier monumental qui l’attendait pour cette fenêtre internationale au vue des innombrables absences de poids dans son effectif comme nous vous le racontions à quelques heures de la rencontre.


Avec un Cinq Majeur totalement remanié, Coach Ilias s’aventurait dans l’inconnu en titularisant Granvorka & Calasan pour leur toute première cape avec la Nati en compagnie de l’indéboulonnable Kovac accompagné de Fofana à la mène et de capt’ain Dubas.


Cependant, très vite, le coach grec allait déchanter après le début de rencontre catastrophique des siens.

Face à la pression défensive intense des autrichiens, la Suisse parvenait à peine à remonter la balle dans la moitié de terrain adverse et enchaînait Turnovers, Air-Balls et faute antisportive stupides .

L’Autriche, bien en place avec ses deux tours dans la peinture, récitait son basket dans le sillage d’un Vujosevic diabolique et prenait rapidement le large (13-2) obligeant Papatheodorou à un premier temps-mort nécessaire pour venir calmer ses troupes.


Après une sortie de Time-Out à montrer dans les écoles de basket (et qui pourrait inspirer le boss de l’équipe féminine…), la Suisse parvenait à éteindre l’incendie grâce notamment à la belle rentrée de Cotture, bien utilisée en point de fixation en tête de raquette.

Selim Fofana rentrait enfin dans son match et parvenait à installer les systèmes appelés par Coach Ilias permettant à la Suisse de recoller à une possession à l’issue du 1er QT (18-15 en faveur de l’Autriche)


La valse du 2ème Quart-temps

Malgré le retour de la Nati dans cette fin de 1er QT, on pouvait légitimement s’inquiéter pour la suite tant la domination aux rebonds de l’Autriche était outrageuse.

La Suisse se faisait absolument démolir en concédant une quantité abyssale de rebonds offensifs aux joueurs de Raul Korner qui venaient par ailleurs exercer une pression défensive folle sur chaque Pick & Roll.

Le choix était clair côté autrichien: face à l’absence de leader suisse à la mène, la pression était maximale sur le porteur de ballon avec des prises à deux incessantes et une agressivité de tout les instants.

La Suisse, en panne d’adresse, ne pouvait que constater les dégâts et voir l’écart gonfler au fil des paniers de Klepeise et d’Ersek qui prenait feu du parking.

Le passage en zone 2-3 des Autrichiens n’aidaient en rien la Nati qui sombrait dans ce Quart-temps à l’image du Turnover infantin et stupide de Kozic en sortie de temps-mort appelé par Coach Ilias.

Les locaux appuyaient là où ça faisait mal et avec une adresse folle du parking (5/9 dans le 2ème QT) tournaient longuement à la pause en tête avec un joli matelas de 15 points d’avance (44-29 en faveur de l’Autriche).


Ilias Papatheodorou n’a pas su trouver les clés pour faire dérailler la machine autrichienne à Vienne (© FIBA)
Les choix d’Ilias non payants

Au retour des vestiaires, on attendait une réponse tactique de la part du technicien grec et celle-ci fut largement visible mais peu efficace.

Devant le défi de taille qu’imposait l’Autriche, la Suisse prenait l’option risquée de switcher absolument sur tous les écrans pour ne pas autant subir le jeu autrichien, si efficace jusque-là en Pick & Roll.

Puis, le coach de la Nati décidait d’opérer des choix forts en benchant certains joueurs complètement passés à côté de leur rencontre et en donnant ainsi plus de minutes à NZege, Cotture ou encore Marco Portannese, très intéressant en joker de luxe en sortie de banc.


Cependant, la dynamique n’allait pas s’inverser pour autant sur le parquet du Multiversum avec un Vujosevic qui faisait la chanson à toute la défense helvète qui continuait inlassablement de prendre l’eau aux rebonds.

Offensivement, la Suisse galérait toujours autant face à la zone proposée par l’Autriche qui avait pris l’option de laisser la Suisse dégainer de loin au vue de l’adresse catastrophique du jour.

Roberto Kovac, absent des débats en 2ème mi-temps, était surveillé comme le lait sur le feu et peinait comme rarement pour pouvoir placer ses appuis et dégainer comme il nous a si souvent habitué.

Malgré l’apport encore une fois intéressant de Portannese en sortie de banc, la Suisse affichait toujours un retard conséquent à l’aube du dernier acte avec une défaite qui se profilait de plus en plus (65-49 pour l’Autriche)


Back to basics: NZege-Cotture dans la peinture

Très peu utilisés dans le premier acte (à notre surprise générale), Michel-Ofik Nzege & Arnaud Cotture auront montré leur complémentarité et surtout porté la Suisse durant la deuxième mi-temps.

Le DPOY des derniers LCM Awards manquait clairement de rythme dans les jambes (NZege n’a toujours pas trouvé de club pour cette saison) mais son énergie et son intelligence de jeu faisaient un bien fou à la Nati qui parvenait à limiter la casse aux rebonds avec ce duo dans la peinture.

Cotture, de son côté, venait clairement montrer à Ilias Papatheodorou qu‘il fait bel et bien partie des tauliers de cette équipe avec une présence de tous les instants, que ce soit aux rebonds ou dans la création comme en attestent ces 6 assists du jour.

La Suisse tentait alors un valeureux comeback pour espérer faire redescendre l’écart sous la dizaine de points mais l’Autriche ne l’entendait pas de cette oreille avec un Guylain Mbemba qui réalisait un chantier monumental sur le terrain.

L’expulsion de Selim Fofana pour 5 fautes à 5 minutes du terme sonnait le glas de cette rencontre qui aura été contrôlé de bout en bout par les Autrichiens qui s’imposent facilement et logiquement, 80 à 64.


Boxscore de la Suisse sur cette rencontre (© FIBA)
Quels enseignements ?

Cette lourde défaite pèsera forcément lourd dans les têtes de nos joueurs mais à l’heure des bilans et autres conclusions, on ne peut faire abstraction de la liste XXL d’absences côté suisse (Kazadi, Jurkovitz, Gravet entre autres…) qui a forcément rendue quasi-impossible la tâche de coach Ilias.


Cependant, cette rencontre aura servi de révélateur pour certains joueurs qui ont totalement sombré face à l’exigence du niveau international.

Yoan Granvorka, surprise du chef en étant titulaire sur cette rencontre, en est le parfait exemple avec un début de rencontre cauchemardesque durant les 4 premières minutes. Résultats des courses, l’ailier d’Union Neuchâtel ne foulera plus le parquet du Multiversum par la suite.

On peut ainsi rajouter à la liste de déceptions des noms comme Juraj Kozic ou bien celui de Jonathan Dubas qui sont complètement passés à côté de leurs sujet à Vienne.

Tétanisé par l’évènement, l’ailier boncourtois, qui avait une opportunité en or de consolider sa place dans le groupe Suisse, a accumulé les choix hasardeux entre fautes stupides (antisportive notamment), les pertes de balles inutiles et errements défensifs.

De son côté, Captain Dubas subissait de plein fouet le manque de compétition de haut niveau depuis sa signature à Vevey… en LNB ! À l’instar de Granvorka, il fut très vite benché après quelques minutes de jeu pour ne plus revenir sur le terrain.


Face à ces contre-performances, le technicien grec aura de nouveaux éléments sur le niveau global de son groupe et pourra ainsi tenter de rectifier le tir pour les prochaines échéances dans ce groupe A des Pre-Qualifiers.

Car après cette défaite de 16 points, c’est la 1ère place du groupe qui semble s’envoler face à l’Autriche obligeant dès lors la Nati à un parcours sans faute pour espérer obtenir le fameux sésame octroyé au meilleur deuxième de ce 1er tour de qualification. Avec 3 groupes en lice, la Suisse n’aura donc pas le droit à l’erreur pour éviter de revivre la terrible désillusion vécue cet été durant les Qualifiers de la Coupe du Monde.


Place désormais à Chypre à domicile ce dimanche sur le parquet de St Léonard face à une équipe qui s’est inclinée contre l’Irlande pour son entrée dans la compétition.

Une mission largement à la portée des troupes de Papatheodorou qui seraient bien inspirées de soigner le Point-average dans l’optique d’une qualification.


RDV dimanche messieurs pour enfin ouvrir le compteur victoire dans ce Groupe A… On y croit !






198 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout